Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le Blog du corps

Actualité de la recherche sur le corps en SHS (ISSN : 2269-8337)

Publié le par leblogducorps.over-blog.com

Published on 4 May 2012 at 19:12 by lucile.haute@gmail.com

Disorder Screen Control est une téléperformance, un événement hybride, résultant d'une interaction réciproque (mais non symétrique) entre un espace physique et un espace numérique (en l'occurrence : la plateforme 3D temps réel Second Life). Ce projet, résultant de la collaboration de Lucile Haute et Claire Sistach, tente une exploration de ces nouveaux territoires de création que sont les environnements virtuels persistants, à travers un dispositif de réalité mixte.

Depuis Second Life, où deux écrans retransmettent en point de vue subjectif la soirée Discontrol Party, les avatars sont invités à piloter ces deux caméras-espionnes en leur envoyant des indications par chat. Dans la soirée, les deux agents infiltrés reçoivent ces instructions, devenant ainsi les avatars physiques des avatars 3D.

D'autre part, les informations issues de l'observation du public par le dispositif Discontrol Party est interprété et traduit sur Second Life : l'architecture 3D écoute la soirée et se meut en conséquence (animation des murs et du sol).

Dans la soirée, une vue de Second Life est également projetée, bouclant ainsi la circulation des regards, jusqu'au larsen. Espace numérique et espace physique sont intimement liés par des circulations de flux. La fixité des positions d'observateur et d'observé est mise à mal : le contrôle du visible est l'enjeu

 

  1. EN-ER » Disorder Screen Control

    ener.ensad.fr/disorder-screen-control/
    Disorder Screen Control est une téléperformance, un événement hybride, résultant d'une interaction réciproque (mais non symétrique) entre un espace ...
  2. Disorder Screen Control - ARTE Creative

    creative.arte.tv/en/space/Disorder_Screen_Control/
    4 mai 2012 – Performance interactive en réalité mixte de Lucile Haute et Claire Sistach / en collaboration avec Discontrol Party de Samuel Bianchini ...

 

Disorder Screen Control

Performance interactive en réalité mixte de Lucile Haute et Claire Sistach / en collaboration avec Discontrol Party de Samuel Bianchini / développement informatique : Alain Barthélémy / metavers design : Frederick Thompson / hébergement sur Second Life : Metalab 3D-ARTESI île-de-France / diffusion : Futur en Seine 2011, 24 & 25 juin, La Gaîté Lyrique

http://ener.ensad.fr/disorder-screen-control/

Voir les commentaires

Publié le par leblogducorps.over-blog.com

th_1205_Kylie_Minogue_Holly_Motors_Canne_Festival_Press_Kit_01.jpg

 

De l'aube à la nuit, quelques heures dans l'existence de Monsieur Oscar, un être qui voyage de vie en vie. Tour à tour grand patron, meurtrier, mendiante, créature monstrueuse, père de famille...

M. Oscar semble jouer des rôles, plongeant en chacun tout entier —mais où sont les caméras?

Il est seul, uniquement accompagné de Céline, longue dame blonde aux commandes de l'immense machine qui le transporte dans Paris et autour. Tel un tueur consciencieux allant de gage en gage.

À la poursuite de la beauté du geste. Du moteur de l'action. Des femmes et des fantômes de sa vie.

Mais où est sa maison, sa famille, son repos?

Voir les commentaires

Publié le par leblogducorps.over-blog.com
JOURNÉE D'ÉTUDE TRANS-IMMERSION
http://1.bp.blogspot.com/-81P8MvAp4B0/T7pCKee1HfI/AAAAAAAABWI/46qVN54LI7g/s1600/FLY.jpg

 

Organisation :
Frédéric Lebas
Bernard Andrieu
Olivier Sirost

Coordination :
Chloé Charliac
Wilfried Coussieu

Contacts :
frederic.lebas@ymail.com
06 87 39 48 19

Le Groupe de Recherche sur l’Anthropologie du Corps et ses Enjeux (GRACE) du Centre d’Étude sur l’Actuel et le Quotidien (CeaQ) organise le 7 juin 2012 une journée d’étude consacrée à la tendance sociétale que l’on désigne par « immersion », qu’elle soit sensorielle et/ou fictionnelle. Il apparait qu’elle concentre de nombreux enjeux : corporels, imaginaires, environnementaux, technologiques, esthétiques, sociétaux... En interrogeant la diversité des modalités immersives selon une approche transversale et transdisciplinaire, nous tenterons de toucher aux motivations sous-jacentes et profondes qui lui sont liées.
Tel est le défi que pose la TRANS-IMMERSION.

8h30 -  ACCUEIL COLLATION

09h00 -  OUVERTURE
Pr Olivier Sirost et Frédéric Lebas

09H15 -  ENJEUX
La trans-immersion
Frédéric Lebas (Université Paris Descartes, CeaQ, GRACE, OMNSH)

09H45 -  QUESTION DE MILIEUX
Immersions sportives : des milieux naturels aux environnements de synthèse
Pr Olivier Sirost (Université de Rouen, CeaQ, GRACE)
Sensorialités métropolitaines
Fabio La Rocca (Université Paris Descartes, CeaQ, GRIS/GRES)
Ces déluges dans lesquels nous baignons. Le bleu du ciel après Fukushima
- recherche conjointe avec la Cie Jours tranquilles, Lausanne -
Yoann Moreau (EHESS, Ethno-dramaturge)

11H15 -  PAUSE

11h30 -   RÉALITÉS VIRTUELLES, AUGMENTÉES et ALTERNÉES
De Merleau-Ponty à Fumito Ueda : mondes vidéoludiques et conscience perceptive
Wilfried Coussieu (Université Paris Descartes, CeaQ, OMNSH)
Numérique, onirique, organique. De l’aura et autres émersions
Ornella Kyra Pistilli (Université Paris Descartes, CeaQ)
Les ARG comme paradigme de l’immersion : exemple du projet « Les Mystères de la Basilique - Ghost Invaders »
Karleen Groupierre (Université Paris 8, INREV)
Edwige Lelièvre (Université Paris 8, INREV,)

13h00 -  PAUSE REPAS

14h30 -  PERFORMANCES et OEUVRES IMMERSIVES
L’immersion spectaculaire, entre représentation et simulation.
Mcf Catherine Bouko (Université libre de Bruxelles)
L’expérience perceptive de l’espace chorégraphique
Chloé Charliac (Université Paris Descartes, CeaQ, GRACE)
Disorder Screen Control : ou comment habiter un dispositif hybride
Lucile Haute (Plasticienne et performeuse, CIEREC, EnsadLab/EN-ER.)

16h00 -  SYNTHÈSE
Les expériences trans-immersives : une émersion dans le corps en 1ère personne
Pr Bernard Andrieu (Université de Lorraine, Faculté de Sport de Nancy)

 

PROLÉGOMÈNES À LA JOURNÉE D’ÉTUDE

 La notion d’immersion a connu un essor sans précédent pour s’imposer dans la description contextuelle d’expériences extrêmement hétérogènes et variées. Selon son étymologie première, le terme immersio signifie l’acte de plonger dans l’eau ou dans la terre, et fut couramment employé en anthropologie pour désigner l’acte de se situer dans un milieu culturel et linguistique étranger au sien. Lors des années 80 et 90, l’immersion a subi un véritable éclatement de sens lorsqu’il fut employé dans le champ des NTIC pour désigner la plongée dans un système de réalité virtuelle et/ou augmentée (Dictionnaire des arts médiatiques), puis, lorsqu’il qualifia l’investissement et l’imprégnation d’un sujet lecteur et/ou joueur aux mondes fictionnels et vidéoludiques (J.-M. Schaeffer et M. Triclot). Depuis, ces « espèces d’espaces » (G. Perec) et « vies dans les plis » (H. Michaux) expérientielles ne cessent de se démultiplier - à force de prendre conscience de ceux-ci on cherche continuellement à les investir, à les habiter -
pour envelopper et encapsuler l’immersant (C. Davies) selon le gradiant d’implication exigé et selon sa propre réceptivité, dans différents environnements de réalités fictives et/ou sensorielles. L’ampleur que l’on peut actuellement concéder à ce qu’est l’immersion est vaste, et renvoie à la richesse et à la diversité de l’imaginaire humain, celles-ci allant du simulateur de vol aux Alternate Reality Game (ARG), passant par la lecture d’un récit de fiction, les jeux-vidéos, les mondes persistants en ligne, les CAVE, le cinéma 3D, la vidéo, les installations en art contemporain, la performance, la danse, le théâtre, le jeux de rôle grandeur nature (GN), le sport (extrême), la flânerie, les dérives psycho-géographiques, l’architecture, les parcs d’attraction, la vie urbaine en général, les catastrophes, la monstruosité, le genre, l’hybridité… Enfin, l’immersion qui semble première et fondatrice : l’immersion dans les éléments de la nature « pour se régénérer » selon H.D. Thoreau.
Il est à préciser que cette polysémie d’engagements considérés comme immersifs n’aurait sans doute pu être appréhendée au finement sans le soutien de la posture d’être au monde esquissée par les phénoménologues qui, d’E. Husserl à M. Ponty, passant par M. Heidegger ou M. Henry, se sont attachés à s’immerger dans l’expérience, quelle qu’elles soient, afin de tenter, par aperception et introspection, la saisie de celle-ci. Par ailleurs si l’on suit la tradition allemande, il faut souligner la posture romantique du sublime (E. Burke et E. Kant) dont l’une des émanations déterminantes fut la Gesamkunstwerk, l’œuvre d’art totale (G. R. Wagner), pour inspirer un courant majeur dans l’histoire du champs de l’art et des arts appliqués : le Bauhaus (W. Gropius, W. Kandinsky, O. Schlemmer…).
Nos sociétés contemporaines ont ainsi développé cette aptitude toute singulière à sécréter une multiplicité de sphères immersives, plus ou moins vastes, à l’image du brassement de l’eau de mer s’amalgamant avec toutes sortes de matières résiduelles pour former l’écume (P. Sloterdjik). Souvent vécues dans l’alternance, ces matrices expérientielles dotées de frontières ne sont pas pour autant séparées, elles sont poreuses, elles s’enchâssent – il y a ici l’idée du chiasme pontien – les unes aux autres. L’une des expressions métaphoriques la plus juste pour comprendre cette perméabilité des mondes, ou multivers (M. Moorcook), est certainement celle de l’effet tunnel, lorsqu’un objet quantique est en mesure de traverser une barrière potentielle. De cette « immersion chaosmique » (G. Deleuze et F. Guattari), nous invitant à pénétrer au cœur de l’indétermination du chaos, et ce faisant, à toucher la complexité (E. Morin), on ne peut que constater un fait pour le moins déstabilisant, mettant à mal nos certitudes les plus ancrées : ce qui semblait immuable, en tant que principe de fondation de l’être arrimé par ses propres certitudes et principes de réalité, est sans cesse remis en question par l’ouverture d’un champ de possibilités quasi-infini permettant de redoubler nos expériences bio-subjectives en tant que 1ère et 3ème personne (B. Andrieu).
Du point de vue corporel ces immersions ordonnanceraient et requalifieraient l’ensemble de nos sensorialités (O. Sirost), et concourraient aux processus d’hybridation et de mutation (B. Andrieu) déjà engagés. L’ensemble de ces dispositifs faisant l’objet d’un design, d’une ergonomie, d’une narratologie, plus généralement d’une esthétique – plan de composition de la matière – va conformer par adaptation, spécialiser et temporaliser en terme de durée (H. Bergson) l’ensemble de nos sensorialités. Fort de ce constat, nous proposons de diviser en deux moments fondateurs le principe d’immersion, deux moments gigognes pour ainsi dire, encapsulant le vécu de nos existences, qui dessineraient les contours de ce que nous définissons par l’« être-là du dispositif » pris au sens large du terme (M. Foucault et G. Agamben).
Le premier moment consiste à désirer immerger le corps au sein d’un dispositif environnemental, scénique et interactif – multi et transmédiatique – dans lequel les sens – principalement la vue, l’ouïe, le toucher et la kinesthésie – sont sollicités et contrôlés. Ces dispositifs jouent sur l’illusion de téléporter le corps dans un environnement matriciel et fictionnel autre, dans lequel le sujet est en posture de réception somatique. On constate ici une tentative de substituer un environnement par un autre, mais cette substitution peut être « totale » en transparence avec la réalité, ou « partielle », et jouer sur la confusion et le dépassement déjà consommé entre réel et virtuel afin de créer des réalités augmentées (RA) et/ou alternées (AR). Selon les dispositifs engagés et le type de sollicitation recherché, il apparait une grammaire (des interfaces, des procédés esthétiques…) de l’œuvre immersive mettre à jour, car c’est en partie grâce à elle que la fluidité d’une immersion à l’autre est rendue possible.  
Le second moment est celui de désirer incarner, ou endosser, un autre corps que le sien, pour une communication inter et transcorporelle (B. Andrieu). Arthur Rimbaud affirmait dans la Lettre à Georges Izambard que « Je est un autre ». À sa suite, nous complétons son affirmation par « Je est un autre corps que le sien ». Outre le fait que l’on pense à l’engagement intradiégétique (É. Souriau) du lecteur dans un roman, ou du processus d’identification/projection affectuel (E. Morin), il semble nécessaire de reconsidérer cet engagement à l’aune des productions cinématographiques et vidéoludiques qui usent abondamment de ce que l’on désigne par le point de vue subjectif (POV, Gonzo…). Ici on voit bien se dessiner une existence « avatarisée » où le sujet et ses représentations du corps se diffractent (W. Coussieu). Cette propension irait de pair avec une diversification et une spécialisation des interfaces visuelles (écrans et lunettes 3D, casque de vision stéréoscopique) et haptiques (retour de force, intégration d’algorithmes moteurs...), ainsi qu’un affinement de la sensibilité dans la restitution des sensations intracorporelles par des procédés cinématographiques, graphiques, sonores et haptiques. Tous ces éléments concourent à raffermir le principe de synesthésie, de correspondance entre les sens. À cela s’ajouterait le phénomène d’extra-sensorialité, en d’autres termes, l’acquis d’une ubiquité corporelle offrant l’opportunité, par exemple, de passer d’un corps à l’autre, jusqu’à, dans une certaine mesure, développer une pensée du corps décorporéisée et éclatée (Organes-sans-corps) de type zombie (P. Cassou-Noguès).
Ce principe d’immersion soulève un enjeu majeur dont on ne suspecte pas encore toute la portée pour accélérer le processus en cours des mutations anthropologiques (posthumanisme, singularité…) En effet, il doit être considéré comme le moteur des tentatives actuelles à vouloir augmenter le champ du « rayonnement », effectif ou potentiel, de l’être humain et participer à la transformation de son Umwelt selon la terminologie de J. V. Uexküll, grand inspirateur de M. Heidegger et G. Deleuze. Ce qui, en soit, nous prépare à la prédication (A. Berque) sensorielle du monde, ou pour le dire autrement, à créer de nouvelles affordances (J.J. Gibson), et mieux encore, à la formation d’énactions inédites (F. Varela).
Ainsi, il apparait que la trans-immersion concentre de nombreux enjeux. Et c’est en prenant à bras le corps tout l’éventail de sa diversité que nous tenterons de toucher à ces motivations sous-jacentes et profondes. Autrement dit au principe de formation (Bildung) de l’« être ensemble » selon le formisme sociologique élaboré par M. Maffesoli.
Tel est le défi que soulève la TRANS-IMMERSION.

Voir les commentaires

Publié le par leblogducorps.over-blog.com
Cosmopolis

Réalisé par David Cronenberg

Avec Robert Pattinson, Juliette Binoche, Paul Giamatti

France, Canada,Italie,Portugal - 2012 - 1h 45min - VO

Résumé

Ce film est présenté en Sélection Officielle - Compétition au Festival de Cannes 2012
Dans un New York en ébullition, l'ère du capitalisme touche à sa fin. Eric Packer, golden boy de la haute finance, s’engouffre dans sa limousine blanche. Alors que la visite du président des Etats-Unis paralyse Manhattan, Eric Packer n’a qu’une seule obsession : une coupe de cheveux chez son coiffeur à l’autre bout de la ville. Au fur et à mesure de la journée, le chaos s’installe, et il assiste, impuissant, à l’effondrement de son empire. Il est aussi certain qu’on va l’assassiner. Quand ? Où ? Il s’apprête à vivre les 24 heures les plus importantes de sa vie.

Avril 2000. Eric Packer, golden boy comblé qui dirige une influente société de courtage, traverse New York dans sa limousine. Il pose sur le monde qui l'entoure un regard désenchanté, tout en parcourant la ville que paralysent progressivement une série de manifestations collectives.

 

Dans cette atmosphère d'apocalypse, reviennent le hanter des souvenirs qui le conduisent à reconsidérer son existence et à s'interroger sur la personne qu'il est désormais. Mais il est trop tard : l'homme postmoderne qui voulait se suffire à lui-même n'a plus accès à la réalité qui le frappe alors de plein fouet.

Voir les commentaires

Publié le par leblogducorps.over-blog.com
Tétraplégique, Cathy Hutchinson a réussi à faire bouger... (AP Photo / braingate2.org)

Agrandir

Tétraplégique, Cathy Hutchinson a réussi à faire bouger un bras robotisé pour boire un café, par la seule force de sa pensée.

AP Photo / braingate2.org

Tétraplégique depuis 14 ans à la suite d'un accident vasculaire cérébral (AVC), Cathy Hutchinson, 58 ans, passera peut-être à la postérité pour avoir fait bouger un bras robotisé pour boire un café, grâce à un micro-réseau d'électrodes implantés dans son cerveau.

«C'est la première fois en près de 15 ans qu'elle était capable de prendre quelque chose par sa seule volonté. Je n'oublierai jamais le sourire sur son visage», a expliqué le neurologue Leigh Hochberg du Massachusetts General Hospital (MGH) de Boston, principal responsable de l'expérimentation.

 

    1. Commander un robot par la pensée, c'est désormais possible
      RTL.fr‎ - il y a 3 jours
      Cathy Hutchinson fait bouger le bras articulé par la pensée ... Il a consisté pour Cathy Hutchinson à télécommander grâce aux signaux captés ...
  1. Cathy's Brain Power - 60 Minutes - CBS News

    www.cbsnews.com/video/watch/?id=4564179n1 nov. 2008
    Cathy Hutchinson is mentally sharp, but her body is paralyzed and she is unable to speak. She was one of the ...
  2. Il est désormais possible de commander un robot par la pensée

    www.lemonde.fr/.../il-est-desormais-possible-de-commander-un-robo...
    il y a 5 jours – Cathy Hutchinson, tétraplégique depuis quatorze ans, a réussi à porter à ses lèvres un thermos de café grâce à un bras robotisé commandé .

Voir les commentaires

Publié le par leblogducorps.over-blog.com
DVD LE BONHEUR D'ALEXANDRE - Chiloé Productions

 

 

 

Quatrième rencontre « Différences et Créativité »

22-23 mai 2012

 

UFR  Arts plastiques et sciences de l’art, Université Paris1 Panthéon-Sorbonne

 

Mardi 22 mai 2012

 

Matin

 

9h30          Ouverture des rencontres : Mireille Weinland, professeure certifiée

               et Michel Krzyzaniak responsable administratif du centre Saint-Charles

 

            Modérateur : Nadine Ville infirmière Université Paris 1

 

10h30             Dominique Spiess, Présidente de « Culture à l’hôpital »

 

11h30         Emily Rochard, Pauline Creuzé et Olivia Schweitzer présentent 

               « Couleurs du quartier »

              

12h             Performance participative de Sarah Roshem « Handicap et vous »

Sarah Roshem

sarahroshem.net/

Et si la démarche artistique en fait,. permettait de lancer des pistes et de trouver sa voie, chemin faisant. Voici mon parcours tracé jusque là, avec trois balisages ...

 

Après – midi

 

14h               Annie Mallet, artiste plasticienne, art-thérapeute diplômée d'Université

             « Approches fonctionnelles des situations de handicap » 

           

15h30              Sylvie Captain-Sass  « Plasticité neuronale : Le corps de l’œuvre »

 

Mercredi 23 mai 2012

 

Matin

 

            Modérateur : Françoise Julien Casanova, Maître de Conférences

 

9h30             Noëlle Roy, conservatrice du musée Valentin Haüy, historienne de l’Art

 

10h15          M. Aymen Boughanmi, membre de l’ATHAREP,

               Doctorant à l’Institut du monde anglophone de l’université Paris 3 

 

11h00             Evgen Bavcar, enseignant chercheur au CNRS, photographe, Noémie Chauvin

 

12h          Emmanuelle Deramaix  Performance 

               «Je Marche sur un fil » « Marche à son rythme »

             

Après – midi

 

14h              Eva Bouillo, chargée d’activités auprès des publics

            Service du développement, Musée Rodin

 

15h00           Projection du film de Joël Calmettes « Le bonheur d’Alexandre » sur

               le parcours d’Alexandre Jollien, Philosophe

 

16h00            Débat autour du film

 

16h30            Table ronde avec tous les participants de Différences et Créativité

Voir les commentaires

Publié le par leblogducorps.over-blog.com

Hiro Hirai, Radboud University Nijmegen

Inspired by the ideas contained in the newly recovered ancient sources, Renaissance humanists questioned the traditional teachings of universities. Humanistically trained physicians, called “medical humanists,” were particularly active in the field of natural philosophy, where alternative approaches were launched and tested. Their intellectual outcome contributed to the reorientation of philosophy toward natural questions, which were to become crucial in the seventeenth century. This volume explores six medical humanists of diverse geographical and confessional origins (Leoniceno, Fernel, Schegk, Gemma, Liceti and Sennert) and their debates on matter, life and the soul. The study of these debates sheds new light on the contributions of humanist culture to the evolution of early modern natural philosophy

 

Mechanism, Experiment, Disease: Marcello Malpighi and Seventeenth-Century Anatomy Domenico Bertoloni Meli

 

  • Mechanism, Experiment, Disease by Domenico Bertoloni Meli

  A leading early modern anatomist and physician, Marcello Malpighi often compared himself to that period's other great mind--Galileo. Domenico Bertoloni Meli here explores Malpighi's work and places it in the context of seventeenth-century intellectual life.

Malpighi's interests were wide and varied. As a professor at the University of Bologna, he confirmed William Harvey's theory of the circulation of blood; published groundbreaking studies of human organs; made important discoveries about the anatomy of silkworms; and examined the properties of plants. He sought to apply his findings to medical practice. By analyzing Malpighi's work, the author provides novel perspectives not only on the history of anatomy but also on the histories of science, philosophy, and medicine. Through the lens of Malpighi and his work, Bertoloni Meli investigates a range of important themes, from sense perception to the meaning of Galenism in the seventeenth century.

Bertoloni Meli contends that to study science and medicine in the seventeenth century one needs to understand how scholars and ideas crossed disciplinary boundaries. He examines Malpighi's work within this context, describing how anatomical knowledge was achieved and transmitted and how those processes interacted with the experimental and mechanical philosophies, natural history, and medical practice.

Malpighi was central in all of these developments, and his work helped redefine the intellectual horizon of the time. Bertoloni Meli's critical study of this key figure and the works of his contemporaries--including Borelli, Swammerdam, Redi, and Ruysch--opens a wonderful window onto the scientific and medical worlds of the seventeenth century

L’ANR-PHILOMED et le CERPHI (UMR 5037)

 

vous convient à cette rencontre autour de la venue de DOMENICO BERTOLONI MELI (Indiana University)

à l’ENS de Lyon, jeudi 14 juin, salle F 112

 

“CORPS, MEDECINE ET MACHINES A L’ AGE CLASSIQUE”

10h Domenico Bertoloni Meli (U. Indiana), “Machines of the body in the 17th century”
11h : François Duchesneau (U. Montréal),  “Machines de la nature et corps organiques” ou “Machines of nature and organic bodies”

12h Pause déjeuner

14 : Rafael Mandressi (Centre Alexandre Koyré/EHESS), “Avant les machines: architecture et anatomie à la Renaissance”
15h : Hiro Hirai (Radboud University, Nijmegen),  “Medical Humanism and Natural Philosophy in the Sixteenth Century”.

Fin des travaux 16h30.

Voir les commentaires

Publié le par leblogducorps.over-blog.com

 

Le film raconte cette histoire d’amour impossible entre Laurence et Fred. Le jour de ses 30 ans Laurence révèle à Fred qu’il a toujours été une femme même si il est né homme et que désormais il veut l’accepter. Leur amour est voué à l’échec mais pourtant ils se retrouveront plusieurs fois malgré les transformations et le changement de vie de Laurence.

 

Laurence Anyways Bande Annonce - YouTube

► 3:01► 3:01
www.youtube.com/watch?v=W3v5MUx8aXY16 mars 2012 - 3 min - Ajouté par Filmsactu
Laurence Anyway Bande Annonce du film de Xavier Dolan ('Les Amours Imaginaires, J'ai tué ma mère ...

Laurence Anyways Bande Annonce - Vidéo Dailymotion

► 2:58► 2:58
www.dailymotion.com/.../xphish_laurence-anyways-b...16 mars 2012 - 3 min
laurence, anyways, bande, annonce, anyway, melvil, poupauld, nathalie, baye, xavier. Vous voulez

Voir les commentaires

Publié le par leblogducorps.over-blog.com
  1. L'Autrichien Ulrich Seidl explore le thème des «sugar mamas», ces femmes blanches débarquées sur les plages d’Afrique pour trouver de jeunes hommes au corps appétissant, offrant des cadeaux pour qu’ils ouvrent leurs bras.

    Image extraite du dossier de presse

    - Image extraite du dossier de presse -

     
  2.  
  3. Le Nouvel Observateur‎ - il y a 14 heures
  4. Le Nouvel Observateur‎ - il y a 18 heures

«Paradis: Amour»: Les femmes, des touristes sexuels comme les ...

www.slate.fr/.../paradis-amour-ulrich-seidl-tourisme-sexuel-femmes-...

il y a 10 heures – L'Autrichien Ulrich Seidl explore le thème des «sugar mamas», ces femmes blanches débarquées sur les plages d'Afrique pour trouver de .

Voir les commentaires

Publié le par leblogducorps.over-blog.com

 

Las inscripciones de la guerra en el cuerpo de los jóvenes combatientes. Historias de cuerpo en tránsito hacia la vida civil

 

Our colleague Juan Pablo Aranguren-Romero published a book about the body of the young soldiers

 

http://faciso.uniandes.edu.co/lanzamiento2011/publicaciones/?ac=publicaciones&info=an


 

- Las inscripciones de laguerra en los cuerpos de los jóvenes combatientes

 

Autor: Juan Pablo Aranguren Romero

Editorial: Universidad de los Andes (Bogotá, Colombia)
Facultad de Ciencias Sociales
Centro de Estudios Socioculturales e Internacionales (CESO)
Departamento de Antropología

Fecha de edición:
Noviembre de 2011

ISBN: 9789586957007

Formato: Libro

Terminado: Rústica

Tamaño: 17 x 24 cm.

Número de páginas: 98

Reseña: Este libro aborda los procesos de tránsito hacia la vida civil de jóvenes excombatientes, tomando el cuerpo como punto de reflexión e inflexión.

Desarrolla una lectura de la experiencia de formación corporal en los escenarios de la guerra y la contrasta con las prácticas cotidianas de la vida civil. Las narrativas de jóvenes excombatientes evidencian, tanto las formas en las que se gestan las rupturas con las lógicas bélicas, como la importancia de analizar los procesos subjetivos en escenarios de violencia y guerra

Voir les commentaires

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog