Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le Blog du corps

Actualité de la recherche sur le corps en SHS (ISSN : 2269-8337)

Publié le par leblogducorps.over-blog.com

Le corps

 

Jeanne-Marie Roux 

André Comte-Sponville (Préfacier)

Broché

 

Paru le

: 23/06/2011

 

Editeur

: Eyrolles

 

Collection

: Petite philosophie des grandes

Voir les commentaires

Publié le par leblogducorps.over-blog.com
 

Googlehouse.net
Marika Dermineur and Stéphane Degoutin, 2003

Googlehouse.net by Marika Dermineur and Stéphane Degoutin is a Flash animation composed of pictures culled from Google's image search. The project animates the images, like shifting tiles, into a house that consists of rooms each one based off a keyword. Illustrating the unstable classification of images and varying links between them, Googlehouse.net is a structure constantly in flux breaking apart and re-constituting endlessly.

Voir les commentaires

Publié le par leblogducorps.over-blog.com
CARNAP Rudolf • CONSTRUCTION ET RÉDUCTION

 Agrandir l'image

19.00 EUR 

05/2011 263 p. 978-2-8251-4146-5

Textes inédits sur le physicalisme 1922-1955

Collection Être et devenir

Édités par Bernard Andrieu et François Félix


Les textes inédits traduits et présentés dans ce volume constituent un témoignage exceptionnel quant à l’évolution de la pensée de Carnap, l’un des fondateurs de la philosophie analytique. Des premières ébauches d’une construction logique du monde à l’analyse logique des propositions du langage, ils nous font en effet assister aux différents moments d’un programme philosophique inscrit dans le débat du physicalisme et de l’unité de la science. La  réductibilité des termes de la psychologie puis de la biologie aux termes de la physique implique-t-elle la dérivabilité de leurs lois aux siennes ? Y a-t-il bonne conséquence d’une épistémologie de la réduction à une réduction ontologique ? Le monde, en somme, est-il entièrement explicable par le langage, et si oui, lequel ?

 

Bernard Andrieu est professeur à la faculté du sport de  l'Université de Lorraine où il enseigne la philosophie et l’épistémologie du corps. Il est chercheur à EA 4360 APEMAC/EPSaM, à l’USR 3261 MSH Lorraine et à l’UMR 6875 CNRS/EFS.

François Félix enseigne la philosophie moderne et contemporaine à l’Université de Lausanne.

Voir les commentaires

Publié le par leblogducorps.over-blog.com

CORPS DANS L’ESPACE. ESPACES DU CORPS

Interactions sujet/monde

 

Colloque international bilingue  (français & anglais)

 

Université de Tallinn (Estonie)

 en collaboration avec les Universités de Helsinki et de Oulu (Finlande)

 

Les 25-26 novembre 2011

 

Date limite d’envoi des propositions : le 10 Septembre 2011

 

 

C’est par l’intermédiaire de son corps que l’homme existe, et qu’il peut entrer en relation avec le monde, prendre place au sein d’un groupe social, engager des processus d’identification, de représentation, de mise en valeur de soi.

C’est pourquoi la thématique du corps suscite depuis longtemps un intérêt de plus en plus grand dans la pensée collective et a vu proliférer, pendant les dernières années, des recherches menées aussi bien dans les sciences exactes (clonage, insémination artificielle, prothèse, santé et prolongement de la vie) que dans les sciences humaines et sociales (identité, altérité, interaction, consommation, éthique etc.), mais aussi dans la mise en regard des deux autour de thèmes transversaux. De fait, l’univers du corps possède des connotations qui peuvent être très variées selon le point de vue qu’on adopte pour l’étudier (psychothérapie, anthropologie, philosophie, religion, biologie, sociologie, danse ou sémiotique, pour ne citer que quelques domaines). Quoi qu’il en soit, le corps ne peut pas être extrapolé du contexte social et culturel où il se situe et à partir duquel il est perçu, ni de l’évolution historique de sa conceptualisation et sa perception. On sait très bien que les perceptions du corps physique sont fortement influencées par les expériences vécues à l’intérieur d’un corps social et culturel donné (Douglas). De ce point de vue, le corps peut être pensé comme une frontière (social skin de Turner ou moi-peau de Anzieu, etc.) entre deux autres entités ‘plus amples’ qui sont l’individu (et son identité) et l’espace dans lequel il s’inscrit et avec lequel il interagit. Pour le dire avec Le Breton « toute relation de l'homme au monde implique la médiation du corps ». Sémiotiquement parlant, on peut dire qu’espace et corps (ou monde et sujet, leurs alter ego consubstantiels) ne sont pas des entités déjà données en soi, séparément l’une de l’autre : elles ne se définissent et ne sont susceptibles d’interprétation sinon à travers leur interaction, leur mise en relation. D’une part, les corps s’inscrivent dans l’espace et participent à sa construction (en le dessinant, le délinéant, le découpant, ou voulant s`effacer etc.) ; de l’autre, le dispositif même de l’espace se manifeste en termes d’adjuvant ou d’opposant aux intentions de mouvement et d’existence des corps (par des cloisonnements, des bifurcations, des objets interposés, des trajectoires imposées, des seuils à franchir ou à éviter et, en somme, des ‘manipulations’ de toutes sortes). Compte tenu des changements significatifs dans le tissu social dus aux apports de nouvelles technologies (technologies de communication, médicales etc.) on observe de nouvelles configurations de corps et espaces en train de naître, particulièrement intéressantes à observer et étudier. C’est pourquoi, dans ce colloque, nous nous proposons de revenir à la relation primaire qui s’établit entre le corps et l’espace et de penser le corps comme étant l’intermédiaire de deux types de spatialité possible : (i) les corps comme entités du monde ‘situées’ dans l’espace ;  (ii) les ‘espaces’ intrinsèques du corps lui-même. 

 

(i) Les corps comme entités du monde ‘situées’ dans l’espace  

Du point de vue de l’inscription du corps dans l’espace, plusieurs directions de recherche peuvent être envisagées. Nous en citons quelques unes sans vouloir donner des priorités ni être exhaustifs : 1) le corps comme objet qui exerce un pouvoir sur l’espace (en le cloisonnant, le délimitant, le délinéant, lui donnant une orientation, en en extrapolant les élément retenus essentiels et nécessaires, bref en le ‘narrativisant’ et en lui donnant un sens ; (cf. par exemple les corps dans les mondes virtuels) ; 2) le corps vu ou décrit comme s’il était un paysage ou le paysage vu ou décrit comme s’il était un corps ; 3) le corps comme moyen de communication avec le monde (le corps artistique, le corps qui danse, le corps tatoué, le corps exposé au regard, le corps dans la publicité, etc.) ; 4) le corps comme réservoir infini de représentations, signes et de symboles interprétables suivant les sociétés et les époques de référence ; 5) le corps comme moyen de perception de l’espace ; 6) les rapports entre l’espace visuel, l’espace perçu et l’espace vécu par le corps ; 7) la distinction et l’interaction entre une spatialité de position (le lieu, l'entendue, la localisation du corps dans l'espace) et une spatialité de situation (engagement du corps dans l'action) ; 8) le corps comme élément d’ensemble qui se donne en tant que figure de seuil (de frontière, de barrière, d’interposition) par rapport à l’espace ; etc.

 

(ii) les ‘espaces’ intrinsèques du corps lui-même

Le corps peut être vu et perçu lui-même comme un espace intégral ou que l’on peut découper en des parties pouvant acquérir une fonction métonymique (ayant un rapport de contiguïté étroite avec quelque entité qui caractérise son propriétaire) ou métaphorique (par exemple, l’écrivain est, avant tout, une tête qui pense, qui imagine, qui réfléchit). De ce point de vue, on peut proposer d’autres pistes de recherche, encore une fois sans les saturer : 1) le corps comme élément de perception objectivée ou subjectivée de son propre ‘Moi’ (comme, par exemple, dans le cas de la maladie, dans laquelle une partie du corps devient un véritable espace en soi, un espace ‘autre’) ; 2) le corps comme espace qu’on peut façonner à son gré par des manipulations corporelles de toutes sortes (piercings, tatouages, chirurgie esthétique, scarification, implant corporel etc.) lesquelles peuvent avoir une fonction esthétique prédominante mais aussi donner lieu aux réinterprétations postmodernes ; 3) corps comme siège d’une mémoire sensorielle (comme le corps torturé des camps de concentration, lequel garde inscrit à jamais la souffrance qu’autrement la mémoire risquerait de perdre) ; corps comme espace d’interface par rapport à d’autres espaces (corps malade dans un hôpital, corps réduit à ses fonctions organiques dans les camps de concentration, etc.) ; 4) corps conçu comme forme de construction architectonique (body building, etc.) ou décrit comme matériel de construction (un « cœur de pierre », un « visage impénétrable », des « jambes molles », etc.) ; 5) le corps comme espace d’observation de l’extérieur (corps montré ou caché, exposé, déformé, etc.) et qu’on peut lire et interpréter symboliquement (corps religieux, corps mortifié, martyrisé ou, au contraire, exalté, hyper-valorisé, etc.) ; etc.

 

De toute évidence, les deux dimensions ne peuvent pas être complètement séparées l’une de l’autre de la même manière que le corps construit par l´expérience ne peut pas être séparé du corps physiologique. Les thématiques transversales comme présence/absence ; mobilité/statisme ;  visio-spatial ; phénoménologique ; physique/virtuel ; subjectif/objectif, etc. ouvrent des pistes extrêmement riches que nous invitons à explorer.

Etant donné l’ampleur de la thématique, ce colloque est conçu comme un lieu de rencontres et de discussions interdisciplinaires. Les participants sont invités à laisser interagir librement les perspectives et les pistes de recherche proposées avec les méthodologies et les instruments qu’ils considèrent comme les plus adéquats à leurs fins. On invite ainsi les participants à utiliser des modèles d’analyse et des réflexions qui proviennent de disciplines aussi différentes que l’anthropologie du corps, la sociologie, la linguistique, la psychosomatique, la philosophie, la biologie, la sémiotique textuelle et la sémiotique de la culture (entre autres).

 

Organisation :

L’Institut des Langues et Cultures Germaniques et Romanes de l’Université de Tallinn en collaboration avec les Universités de Helsinki et d´Oulu.

 

Comité d’organisation :

Sabine Kraenker (Université d’Helsinki, Finlande)

Aleksandra Ljalikova (Université de Tallinn, Estonie)

Xavier Martin (Université de Oulu, Finlande)

Licia Taverna (Université de Tallinn, Estonie)

 

 

Informations pratiques :

Date limite de soumission des propositions : 10 septembre 2011

Résumé de la proposition : 250-300 mots.

Langues de travail : français et anglais.

Durée des communications : 30 minutes (20minutes + 10 minutes pour les questions)

Publication : un recueil thématique est prévu en 2012 suite à une évaluation anonyme (peer-review) effectuée par un comité scientifique international.

 

Frais d’inscription :

01.07.-01.10 – early bird registration50 eur ; étudiants, doctorants 30 eur

Après le 01.10.- inscription 70 eur ; étudiants, doctorants 50 eur

 

L’inscription et la soumission des propositions de communication se fait en ligne : www.tlu.ee/colloque2011

 

Contact :

Aleksandra Ljalikova (alexa@tlu.ee) et Licia Taverna (licia.taverna@tiscalinet.it)

 

Questions pratiques (inscriptions, attestations, informations pratiques, etc.) :

Heidi Võsu-Tatter (colloque2011@tlu.ee)

 

Site de référence :

www.tlu.ee/colloque2011

Voir les commentaires

Publié le par leblogducorps.over-blog.com

Corps dévots ou grands spectacles ? S’enrichir en territoire sacré

Mercredi 07 septembre 2011  |  Münster (48149, Allemagne)

Devoted Bodies or Great Shows? Making Profit on Sacred Areas
5th International Symposium of CORPUS

Les 7 et 8 septembre 2011, le cinquième symposium international de CORPUS, Groupe international d’études culturelles sur le corps rassemblera à Munster des chercheurs venus d’une grosse demi-douzaine de pays autour du thème: « Corps dévots ou grands spectacles ? S’enrichir en territoire sacré ».

Westfälische Wilhelms-Universität Münster

Escuela Nacional Superior de Folklore JosÉ María Arguedas

Universidad Nacional DE CATAMARCA

WEDNESDAY, SEPTEMBER 7th

OPENING SESSION, 9h 00-10 h 00

Welcome and first words by Susanne Pinkernell-Kreidt & Salomé Deboos (Westfälische Wilhelms-Universität Münster, Germany).

CHANGING PROCESS IN RITUALS: FACING MODERNITY, 10 h 00 – 12 h 30

Chair: Arne Steinforth (Westfälische Wilhelms-Universität Münster, Germany)

Mei- Ling Chien (National Chiao Tung University, Taïwan), Hmub Rural Immigrants and Their Narrations of Ritual, Village and Modernity
Haruka Okui (Graduate School of Education Kyoto University, Japan), Un/Changed Relationship with the Deity: Ritual for Kingdom, or for Ordinary Lives
Verónica Auza Aramayo (ALBA Cultural/Fundación ASUR, Bolivia), Fish-women of the desert: Bodies’ memories in traditional spreads
Lunch

CHANGING PROCESS IN RITUALS: FACING TOURISTS’ INTERESTS, 14 h 00 – 19 h 00

Chair: Barbara Meier & Julia Koch (Westfälische Wilhelms-Universität Münster, Germany)

Abdul Majid Baba (University of Kashmir Srinagar, India), Holy Tourism in Kashmir
Anja Wagner (Westfälische Wilhelms-Universität Münster, Germany), From “holy” spring to swimming pool – a village, a temple, and tourism in North India
Alcira Inés Olima (Judicial del NOA, Argentina), Desacralizing Capitalism at the Pachamama Celebration and the people of Laguna Blanca, Belen, Catamarca
Tea break

Salomé Deboos (Münster University, Germany), Business and the Economy of Merit in Buddhism in Zanskar, Indien Himalayas
Daniel Orlando Díaz Benavides (Esc. Nac. Sup. de Folklore José María Arguedas & National University of San Marcos, Peru), Bodies, faith and trade in the Snow Star: trekking to Qoyllur Riti
THURSDAY, SEPTEMBER  8th

IMPACT OF POLITICS ON MORAL AND FAITH, 9 h 00 – 12 h 30

Chair: Katherina Glaab (Westfälische Wilhelms-Universität Münster, Germany)

Elsa del Carmen Ponce (National University of Catamarca, Argentina),  Between Liturgy and Politics or on the Body as an Agency of the Semiosis of Subjectivity
José Luis Grosso (National University of Catamarca, Argentina), Devotion, Representation, Spectacle. Dramatics of Faith and Politics of Sacred in Northern Argentinean Popular Religiousness
Cecilia Meléndez, María Lencina, Ana Griselda Díaz, José Yuni, & Claudio Urbano (National University of Catamarca, Argentina), Body and Space in School Life: Sacred and Ritual as a Moralizing Control and Youth in the Middle School
Lidia Elena Maluga Guillet (National University of Catamarca, Argentina), The Feast of the Chiqui and the Chaya in the Northwest of Argentina
Lunch time

CREATING NEW SACRED AREAS AND RITUALS, 14 h 00 – 17 h 00

Chair: Helene Basu (Westfälische Wilhelms-Universität Münster, Germany)

Stephen Engelkamp (Münster University, Germany),  Holiday in Cambodia? On the Politics of Memorizing the Khmer Rouge
Peter Kaiser (University of Bremen, Germany), Ethno-economics: Medicine and Religion in a changing environment.
José Yuni & Claudio Urbano (National University of Catamarca, Argentina),  Religion and Aging Commodification
Mario Tanga (Science historian, Arezzo, Italy),  Sport: a « New » world-wide religion- like body devotion
Final words

****

All the sessions of the symposium will be held at the Münster University, Hüfferstrasse, 61 Vortragssaal, 48149 Münster. This event will be open to interested researchers, students, teachers, journalists, etc. Participation will be free, but an advance registration is recommended.

Contact:

Salomé Deboos salome.deboos@googlemail.com

Voir les commentaires

Publié le par leblogducorps.over-blog.com

Appel à contribution – Corps de parents, corps d’enfants. De la conception à l’éducation

 

Corps de parents, corps d’enfants. De la conception à l’éducation
Septième symposium international de CORPUS

« Corps de parents, corps d’enfants. De la conception à l’éducation » sera le thème du Septième symposium international de CORPUS Groupe international d’études culturelles sur le corps. Cette rencontre organisée avec l’Université de médecine et de pharmacie Victor Babeş de Timişoara aura lieu les 28 et 29 novembre 2011.

Timişoara, November 28th-29th 2011

CORPUS

International Group for the Cultural StudY of the Body  & University of Medicine and Pharmacy Victor Babeş TIMIȘOARA

CALL FOR PAPERS

Founded in 2009 after a series of seminars organised between 2001 and 2008 at the EHESS (Paris) and the Autonomous University of Madrid, CORPUS aims at being an effective participant in building a widely diverse and scientifically-based dialogue on the anthropological aspects of the body. As a cross-thinking forum, CORPUS now brings together more than four hundred researchers from over sixty-five different countries.

The themes of the preceding symposia were « The Beautiful and the Ugly: Body Representations » (Lisbon, January 2010), « Foreign Bodies: Enhancing & Invading the Human Body » (Moscow, May 2010) and « Bodies & Folklore(s): Legacies, Constructions and Performances » (Lima, October 2010), « Diets and Food Patterns: Myths, Realities and Hopes » (Tbilisi, July 2011), « Devoted Bodies or Great Shows? Making Profit on Sacred Areas » (Munster, September 2011) and « Genders, Cultures and Citizenships » (San Cristóbal de las Casas, November 2011).

The theme of the seventh International Symposium of CORPUS organised with the support of the University of Medicine and Pharmacy “Victor Babeş” Timişoara (Romania) is « Parents’ Bodies, Children’s Bodies. From Conception to Education ».

In all societies, biological reproduction is regulated by cultural frameworks. Additional cultural processes (adoption, surrogate mother system, etc.) have a deep impact on parents and children, whose sentimental and educational relationships presuppose complex bodily interactions. Each society defines conception, childbirth, neonatal nursing, first basic learning and other parenting practices as complex bio-cultural phenomena in accordance with its world views, material culture, and ecosystem. Possible aspects include: ancient, traditional, popular or biomedical knowledge about procreation, pregnancy or child growth, types of physical socialization and education, initiation rituals, conceptions about child’s body integrity, representations of physical punishment, etc.

Across cultures, the mother, the father and the child frequently become symbolic figures. In classical Western thought, for instance, the mother represents the most important archetypal symbol, the tender incarnations of the Virgin, the church, the university and the home, etc. The father is the reasoning agent, the embodiment of traditional values, the patriarch and master of the house, but also an economic actor and a major consumer. For his part, the child is a symbol of innocence and hope.

We invite researchers interested in the body in medical, familial, educational, symbolical and ritual contexts (archaeologists, anthropologists, historians, physicians, psychologists, sociologists, art specialists, etc.) to participate in this symposium considering particularly, but not strictly, the following themes:

Parenthood and processes from conception to childbirth: knowledge and beliefs on procreation and pregnancy; techniques of the body involved in procreation and delivery; societal and artistic representations of pregnant women; etc.
Child’s, Mother’s (and Father’s) bodies during the first years of the new-born life: health, nutritional needs, breast feeding, first contacts, social re-insertion/integration, etc.
Initial stages of body awareness: incorporation of techniques, assimilation of sensorial sensibilities, play, physical education, etc.
Representations of parents’ and children’s bodies: their images and application in arts, political, philosophical or religious discourses; parents’ or children’s self-representation, etc.
Presentations will be 20 minutes long and should be delivered preferably in English. However, proposals in Romanian and French will also be considered. The proposals must include an abstract (150-300 words) and a current CV.

The deadline for receiving presentations is September 1, 2011.

Please use the address below to send your proposal to Frédéric Duhart and Gabriela-Marianna Luca. All proposals will be evaluated by an international scientific committee. The symposium will be held November 28th-29th 2011 at the University of Medicine and Pharmacy “Victor Babeş” Timişoara. Transportation, visa, travel insurance costs and accommodation will be the sole responsibility of each participant.

Contacts:

Frédéric Duhart, CORPUS General Coordinator, frederic.duhart@wanadoo.fr

Gabriela-Marianna Luca, 7th Symposium Coordinator, luca.gabriela@gmail.com

Scientific Committee

Lenuta Giukin, State University of New York
Andrei Kozma, Academic Association of Anthropology
Dan Nemes, University of Medicine and Pharmacy “Victor Babeş” Timişoara
Rodica Ieta, State University of New York
Andrei Motoc, University of Medicine and Pharmacy “Victor Babeş” Timişoara
Jérôme Thomas, Paul Valery University, Montpellier

Contact
Frédéric Duhart
courriel : frederic [point] duhart (at) wanadoo [point] fr

Voir les commentaires

Publié le par leblogducorps.over-blog.com

Colloque Santé et EPS : un prétexte, des réalités.

 Du jeudi 29 au vendredi 30 mars 2012, à Strasbourg

 

 

 

 


Health and Physical education : one pretext, diverses realities International Congress.

Thursday 29 and Friday 30 march 2012, Strasbourg (France)

 

 

 

 

 

 


Accueil - Présentation

Par sa régularité comme finalité, la santé constitue à l'évidence une justification essentielle à l'existence de l'éducation physique comme discipline scolaire. Cette permanence de la santé en EPS cache pourtant une variation de ses définitions en fonction des contextes historiques, culturels et sociaux. Devenant toujours plus large, l'idée de santé offre aujourd'hui à la discipline des orientations diverses en termes de pratiques de l'EP. Tout se passe comme si la santé était un prétexte complaisant pouvant justifier n'importe quelle activité physique, où « bouger » devient l'essentiel. A cette finalité aux contours indéfinis, s'opposent des contributions précises de l'éducation physique à la santé.

Ce colloque a pour ambition de dépasser l'évidence d'une relation entre activité physique et santé, pour se centrer sur le rôle que peut jouer l'éducation physique dans la construction d'une éducation à la santé. Le développement de nouvelles pratiques culturelles de bien-être, l'importance accordée à l'intégration et à la réussite, la nécessaire prise en compte du contexte institutionnel et social local dans lequel les enseignants, les formateurs ou les éducateurs doivent intervenir, nécessitent de reposer la question de la santé en EPS autrement. En clarifiant quelles définitions de la santé l'EPS construit, les travaux proposés ne manqueront pas également de définir quelle EPS est à envisager. Finalement, la santé sera surtout un prétexte pour penser l'EPS que nous souhaitons développer aujourd'hui.

 

Thèmes : 

- 1er axe : Les dimensions de la santé en EPS pour une approche personnalisée de son éducation.

L'avancée des travaux sur la santé souligne l'importance de nombreux déterminants de la santé. Il n'est plus possible de parler de santé au singulier. Les enseignants confrontés à la diversité de ces dimensions ne peuvent que s'interroger. Quelle dimension de la santé prendre en compte en EPS ? Dimension énergétique, mécanique, sensorielle, affective, sociale, émotionnelle. Quelle EPS pour quelle condition de santé de l'individu ?

Dans cet axe, les contributions doivent attester que l'EPS n'est pas un simple prétexte à la pratique physique, mais relève de définitions particulières de la santé. Elles peuvent éclairer l'impact de l'EPS sur une dimension de la santé (la condition physique, le mal-être, le manque de confiance en soi). Elles peuvent s'intéresser à la construction d'une santé pour un groupe particulier d'élèves (la santé des filles/des garçons, la santé de populations fragiles). Elles peuvent enfin tenir compte de besoins particuliers des élèves dont l'EPS a la charge (enfant handicapé, obèse, asthmatique). Nul doute que la prise en charge de ces besoins spécifiques de façon individualisée ne peut que questionner une EPS pour tous.

- 2ème axe : La santé en EPS se définit dans une culture physique particulière.

L'introduction de nouvelles pratiques de bien-être peut apparaître comme un révélateur de nouvelles conceptions de la santé en EPS. Ces pratiques questionnent aujourd'hui la culture sportive. Quelles références culturelles pour quelle santé en EPS ? L'introduction tardive à l'école de pratiques de bien-être comme la redéfinition des pratiques sportives vers une logique de gestion de sa vie physique interpellent le choix des pratiques en EPS. Les analyses peuvent porter sur l'intérêt spécifique à investir ces nouvelles pratiques. Qu'apportent-elles de réellement nouveau ? La santé n'est-elle pas finalement un prétexte aux changements culturels ?

Les contributions attendues dans cet axe permettront de dégager l'intérêt d'enseigner ces nouvelles pratiques ou de « didactiser » autrement les pratiques plus traditionnelles pour répondre à une nouvelle culture physique. Elles permettront également de comprendre les choix culturels, freinant ou favorisant les changements de référence. On peut alors se demander si ce n'est pas la santé qui est redéfinie en fonction des cadres de pensée de l'EPS. Dans tous les cas, la santé ne manque pas de questionner la culture des enseignants d'EPS.

- 3ème axe : La dimension contextuelle de la santé en EPS.

Les contextes politiques, institutionnels et culturels redéfinissent les orientations en terme de santé. La définition de la santé est contextuelle tout comme l'est l'éducation physique selon les lieux où elle est développée. Les aspects institutionnels et contextuels renvoient à des caractérisations de l'EPS s'appuyant sur des orientations particulières. La comparaison entre les institutions met en évidence des réalités diverses en matière de santé. Il existe ainsi des différences entre les niveaux d'enseignement (primaire, secondaire, supérieur), mais aussi entre des institutions publiques, privées ou associatives proposant une éducation physique développant la santé. L'analyse comparative des différents regards offre l'occasion de cerner ce qui en constitue sa substance spécifique, ici entendue comme partagée par différentes institutions qui s'intéressent à la santé.

Dans cet axe, les regards peuvent porter sur des contextes institutionnels différents (historiques, sociaux ou culturels). Comment la santé est-elle traitée dans les EP des pays francophones ou transfrontaliers ? Comment l'idée de santé évolue-t-elle en EPS ? La santé est également une affaire collective. La collaboration à la construction de projets de santé nécessite de préciser les intérêts communs et les divergences entre institutions concernées. La clarification des enjeux institutionnels à propos de la santé selon les contextes permettra de questionner les frontières de l'éducation physique scolaire. C'est alors un prétexte à définir ce qui peut être sa spécificité à l'école et dans la société au regard des différents acteurs.

- 4ème axe : Les outils pour construire et gérer sa santé.

La santé s'élabore en EPS par la construction de savoirs. Quels types de savoirs pour mieux gérer sa vie physique pour aujourd'hui et pour plus tard ? La construction de repères sur soi, sur les autres et sur l'environnement constitue aujourd'hui une exigence institutionnelle permettant aux élèves d'organiser leur motricité. Qu'est-ce qu'un repère et comment permettre aux élèves de le construire ? Les repères n'ont de sens qu'à travers une motricité signifiante, mais aux significations (sociale, psychologique, physiologique et émotionnelle) différentes. Quel type de motricité construire selon les formes pédagogiques proposées ?

Les contributions portant sur les outils pédagogiques permettant la construction de repères, de postures ou de savoirs spécifiques en vue de gérer sa santé seront valorisées. En outre, l'ergonomie du mouvement peut être questionnée tant du point de vue de l'élève que de celui de l'enseignant. En effet, la santé de l'enseignant doit être prise en compte dans la pratique de l'EPS. Il s'agit aussi de penser aux risques du métier et à la nécessité pour les professionnels de l'EP de penser leur activité en fonction de leur propre santé.

 

 

 Home - Presentation

 

Health has always been one of the main justifications of Physical Education existence in the educational system. Nevertheless, Health definition in Physical Education has always depended on historical, cultural and social contexts. Becoming wider and wider, the global notion of Health has widened Physical Education’s horizons. Health is often a pretext which justifies the practice of all physical activities with a single aim which is “to move”. However precise, ambitious and innovative contributions for health education have emerged recently.

This congress will not focus on the obvious relation between Physical Education and Health but on the role that Physical Education could play in health education. The development of new cultural practices such as well-being and the importance of social integration, of success at school, while taking into account the local institutional and social contexts in which teachers, trainers, and educators operate, involve the need to define more precisely the concept of Health.
By clarifying some definitions about Health, the scientific studies exposed here will also help us reshape the definition of Physical Educational teaching. Finally and above all, Health will be a pretext for thinking about the new Physical Educational concept we would like to teach nowadays.

 

Topics :

- 1st axis: The different aspects of Health in Physical Education for an individualized approach.

Health can be defined through several dimensions: physiological, emotional, social. Teachers have to face this diversity. But which dimensions of Health should be taken into account in Physical Education? 
In this axis, the expected contributions should: 
  • emphasize the existence of the multiple definitions of health in Physical Education,
  • illustrate the impact of Physical Education for one specific health dimension,
  • describe examples of health improvement through PE in specific subpopulations of pupils (girls/boys, obese, disables, asthmatics).

- 2nd Axis: The particular cultural definition of health in Physical Education. 

New concepts of health in Physical Education have emerged from the introduction of new well-being practices, putting into question the sport’s culture. But which cultural references should be used to teach health issues in Physical Education? Do the new well-being practices really bring something new? Isn’t Health a pretext for cultural changes? Or isn’t Health defined in correlation with a new way of conceptualizing Physical Education?
In this axis, the expected contributions should:

  • explain the emergence of the new Health concept and its cultural determinants,
  • describe the causal link between the Health concept and the change in cultural references in Physical Education,
  • focus on the relevance of using new well-being practices in Physical Education,
  • reflect about different ways to teach traditional practices through the new concepts of “self-managing and physical well-being”.

- 3rd Axis: The contextual dimension of health in Physical Education.

The definition of health depends on political, institutional and cultural contexts. The comparisons between institutions, the differences between the levels of education (primary school, secondary school and superior) and between public, private or associative institutions reveal diverse realities concerning health. A comparative analysis could let us understand the specific substance of the concept of health. 
In this axis, the expected contributions should: 

  • underline how health depends on different institutional contexts (historical, social or cultural) and how it influences Physical Education definition,
  • explain the common interests and divergences in conceptualizing health, 
  • describe how health is taught in Physical Education in French-speaking or other countries,
  • explain how the concept of Health and the concept of Physical Education are evolving.

- 4th Axis: Tools for constructing and managing a healthy and active lifestyle.

Health is taught in Physical Education thanks to the transmission of knowledge. But what kind of knowledge could help pupils to manage their physical life today and at a later stage? The construction of “self-milestones” in the environment is nowadays institutionally expected and allows pupils to organize their motor skills. But what is a “milestone” and how could we make pupils build them? Milestones just make sense through a meaningful motor movement implying different significations (social, psychological, physiological and emotional). Finally, adopting a healthy, active lifestyle means also seeking a quality of life characterized by an overall well-being and autonomously identifying the numerous factors that influence health.
In this axis, the expected contributions should: 

  • focus on pedagogical tools allowing the construction of milestones, postural positions or specific knowledge on self-managing health issues, 
  • consider ergonomics movement from the pupils and the teachers point of view while taking into account professional risks and the necessity for professionals to take care of their own health.

 

Appel à communication  

Au plaisir de vous lire !

Vous pouvez proposer des communications scientifiques et/ou professionnelles sous forme de conférence plénière, orale en atelier ou affichée.

Votre proposition est à retourner à cornus@unistra.fr ET à sante.et.eps@free.fr sous forme d'un résumé d'une page dont le format et l'organisation du texte sont précisés dans l'appel à communication ci-dessous.

Merci de respecter la forme de présentation. Les résumés figureront dans les actes remis en début de colloque.

Dates importantes

- Date limite d’envoi pour les soumissions : 15 septembre 2011.

- Retour aux auteurs : 31 octobre 2011.

 Call for papers 

 

We'll be pleased to receive your papers for this Congress. 

Submissions can be scientific and/or professional presentations. They are of three different types: Conference presentation, oral presentation and poster presentation. 
Send your document via email to cornus@unistra.fr AND sante.et.eps@free.fr

Abstract should not exceed one page references included.

Here is a template which includes the instructions authors.  

Please, respect the form of presentation. The abstracts will be grouped in acts.

Important dates

- Deadline for paper submission : September 15, 2011

- Notification to authors : October 31, 2011.

 

 


Conférenciers invités - Guest speakers

- Axe 1 : Les dimensions de la santé en EPS/ The different aspects of Health in Physical Education.

Michel Pradet, ancien athlète et entraîneur, est professeur agrégé d’EPS à l’UFR STAPS de Montpellier. Sa recherche porte sur la préparation physique dans le domaine du sport et en EPS.

Michel Pradet, ex-athlete and trainer, is teaching at the Faculty of Sport Sciences of Montpellier. His research includes the physical training in sport and in physical education and sport.


Le Chevalier, J-M., & Pradet, M. (2003). La force. Paris : Editions Revue EPS.
Pradet, M. (1996). La préparation physique. Paris : INSEP.
Pradet, M., & Soler, A. (2004). La course de haies en situation. Paris : Editions Revue EPS.

- Axe 2 : Les aspects culturels de la santé en EPS /The particular cultural definition of health in Physical Education.

Yves Travaillot, maître de conférences à l’IUFM d'Aquitaine (Antenne de Pau), travaille dans le domaine de la préparation aux concours en EPS. Sa recherche porte sur l’histoire et la sociologie du sport et de l’éducation physique. Il analyse les pratiques d’entretien du corps dans la société et la relation entre éducation physique scolaire et pratiques physiques extra-scolaires. 

Yves Travaillot, PhD at the IUFM of Aquitaine (Pau), he works in the domain of PE competitive examinations. His research concerns the history and the sociology of sport and physical education. He analyses the body practices in the society and the relationship between school physical education and out-of-school physical practices. 

Travaillot, Y. (1998). Sociologie des pratiques d'entretien du corps. Paris : PUF.
Travaillot, Y. (2003). La forme, la transgression et l’aventure : nouvelles pratiques, nouveaux horizons. In T. Terret (Ed.), Éducation physique, sport et loisir 1970-2000 (pp. 333-351). Clermont-Ferrand : AFRAPS. 
Travaillot, Y., & Morales, Y. (2008). L’Education Physique et Sportive face à la culture de son temps : la question de l’intégration des pratiques d’entretien du corps dans les programmes scolaires depuis le début des années 1980. Spirale, 42, 31-42.

- Axe 3 : La dimension contextuelle de la santé en EPS/The contextual dimension of health in Physical Education.

Christian Vivier, maître de conférences à l’UFR STAPS de Besançon, sa recherche porte sur l’histoire de l'EPS et du sport. Il a travaillé aussi sur les espaces urbains et la sécurité des élèves au cœur de l’éducation physique française depuis 1945. 

 Christian Vivier, Phd at the Faculty of Sport Sciences of Besançon, his research concerns the history of physical education and sport. In addition, he worked about the urban spaces and the student’s security in French PE since 1945. 

Vivier, C. (2010). Autant de temps, autant de loisirs si tentants. Staps, 87, 7-11. 
Vivier, C., & Dupaux, J-J. (2007). Gérer le danger et le risque en EPS. La sécurité des élèves depuis le milieux du XXème siècle : le cas du lycée Victor Hugo de besançon. Carrefours de l’éducation, 23, 137-151. 
Vivier, C., & Loudcher, J-F. (1998). Le sport dans la ville. Paris : L'harmattan.

- Axe 4 : Les outils pour construire et gérer sa santé/Tools for constructing and managing a healthy and active lifestyle.

Didier Delignières, directeur de l’UFR STAPS de Montpellier, est professeur dans l’EA Movement to Health. Sa recherche porte sur le contrôle et l’apprentissage moteur d’un point de vue de l’approche dynamique (e.g., coordination, estime de soi, tapping). En parallèle, il s’est toujours intéressé à l’EPS, ses finalités et ses contenus, en collaboration avec Christine Garsault. 

Didier Delignières, Dean of the Faculty of Sport Sciences of Montpellier, is a professor at the EA 2991 Movement to Health. His research relates to motor control and learning from a dynamical systems point of view (e.g., coordination, self-esteem, tapping). In parallel, he continued to develop a reflection on PE, its finalities and its contents, in collaboration with Christine Garsault. 

Delignières, D. (2009). Complexité et compétences. Un itinéraire théorique en Education Physique. Paris : Editions Revue EPS. 
Delignières, D., & Garsault, C. (2004). Libres propos sur l'éducation physique. Paris : Editions Revue EPS. 
Delignières, D. Torre, K. & Bernard, P.L. (2011). Transition from persistent to anti-persistent correlations in postural sway indicates velocity based control. PLoS Computational Biology, 7, e1001089.

Programme 

Vous pouvez télécharger le programme ici.

 

 

Samedi 31 mars 2012, une visite de Strasbourg est organisée. 

Program

  

Here is a template which includes the schedule. 

Saturday, March 31st, 2012, a sightseeing tour of Strasbourg will be organized.

Inscription au colloque

Ouverture prochaine. 

 

Registration

Conference Registration will open soon on a dedicated web site.


Comités - Committees

Responsable du projet/General chair

Christelle Marsault, Equipe de Recherche en Sciences Sociales du Sport (EA 1342).christelle.marsault@iufm.unistra.fr

Co-responsable du projet/Co-chair

Sabine Cornus, Faculté des sciences du Sport. cornus@unistra.fr 
Liliane Giordano, IUFM d'Alsace. liliane.giordano@iufm.unistra.fr 

Comité scientifique/Scientific committee 

Céline Clément (Pr, IUFM d'Alsace), Philippe Clermont (MCF, IUFM d’Alsace), Sabine Cornus (MCF, FSS de Strasbourg), Didier Delignières (Pr, Université de Montpellier), Viviane Ernwein (MCF, FSS de Strasbourg), Fabrice Favret (Pr, FSS de Strasbourg), William Gasparini (Pr, FSS de Strasbourg), Aggée Lomo (MCF, FSS de Strasbourg), Christelle Marsault (MCF, IUFM d’Alsace), Bernard Michon (Pr, FSS de Strasbourg), Michel Pradet (PRAG, Université de Montpellier), Yves Travaillot (MCF, Université de Pau), Christian Vivier (Pr, Université de Franche-Comté).

Comité d'organisation/Local organizing committee  

Guy Appéré (PRAG, SUAPS de Strasbourg), Nathalie Boudet (PRAG, FSS de Strasbourg), Nicolas Burel (PRAG, FSS de Strasbourg), Sabine Cornus (MCF, FSS de Strasbourg), Gilles Erb (PRAG, FSS de Strasbourg), Viviane Ernwein (MFC, FSS de Strasbourg), Martine Fournaise (PRAG, IUFM d'Alsace), Liliane Giordano (PRAG, IUFM d’Alsace), Sylvie Gouesbier (Infirmière, FSS de Strasbourg), Corinne Guilloud (PRAG, FSS de Strasbourg), Julien Pierre (MCF, FSS de Strasbourg), Lisa Lefebvre (PRCE, IUFM d'Alsace), Christine Loehle (PRAG, FSS de Strasbourg), Aggée Lomo (MCF, FSS de Strasbourg), Marie-Paule Missoffe (PRAG, SUAPS de Strasbourg), Laurence Rasseneur (MCF, FSS de Strasbourg), Christophe Schnitzler (PRAG, FSS de Strasbourg).

 


Partenaires - Sponsors

 Le colloque est le résultat d'une collaboration de différentes institutions de l'UdS.

This congress is organised by different institut which composed the University of Strasbourg.

 - L'Equipe de Recherche en Sciences Sociales du Sport/Laboratory of Social Sciences of Sport (EA 1342) : Mr William Gasparini, Directeur/Director, Mme Christelle Marsault, responsable du projet/General chair.

 

- La Faculté des Sciences du Sport/Faculty of Sport Sciences : Mr Gilles Erb, Doyen/Director, Mr Bernard Michon, responsable de la filière EEP/responsible of Physical Education cursus, Mme Sabine Cornus, co-responsable du colloque/co-chair.

- L'Institut Universitaire de Formation des Maîtres/Institut in charge of teacher's education : Mr Philippe Clermont, Directeur adjoint de la vie scientifique/Director of scientific activities, Mme Liliane Giordano, Directrice adjointe de la formation professionnelle (co-responsable du colloque)/Co-director of professional studies (co-chair), Mme Sophie Gateault.

- Le Service Universitaire des Activités Physiques et Sportives/Institut in charge of physical activities for students : Guy Appéré, Directeur/Director, Mme Marie-Paule Missoffe, Directrice adjointe/Co-director.


Voir les commentaires

Publié le par leblogducorps.over-blog.com
L'autre médecine, pratiques populaires de guérison entre empirisme et sacré

L'ouvrage nous conduit dans le département de la Loire, plus connu jusqu’ici pour son industrie, ou l’équipe de football de Saint-Étienne.
Bernard Bléthon y exerce en effet le métier de kinésithérapeute. 

Depuis près de trente ans, il parcourt la contrée : campagne, mais aussi bourgs et

villes, pour y exercer sa pratique. Et depuis près de tente ans, il recueille les

informations de ses patients, observe les pratiques populaires de guérison et

leur évolution. L’ouvrage, documenté et vivant, écrit dans un style alerte, mais

rigoureux au plan scientifique, intéressera outre les étudiants et chercheurs en

ethnologie ou anthropologie, un public plus vaste, tant les questions soulevées (santé et guérison) trouvent leur équivalent dans toute la France.

Voir les commentaires

Publié le par leblogducorps.over-blog.com


"Homme tatoué. Japon", Atelier de Kusakabe Kimbei, vers 1880-1890.
Città di Lugano, Museo delle Culture.

 

http://www.verdan.ch/verdan-home/verdan-actuellement.htm

 

PEAU
16.06.2011- 29 04.2012
Vernissage: 15.06.2011, dès 18h30 
Organe le plus étendu, dense et sensible du corps humain, la peau – 2 m2, 5kg – est aussi un marqueur essentiel de notre identité, un lieu de mémoire qui nous raconte et se donne à déchiffrer. Un parcours immersif et interactif propose au visiteur d’explorer les signes parsemés sur sa propre peau: grains de beauté, cicatrices, tatouages, …, constituent une sorte de biographie et un véritable miroir social.

Haut
16.06.2011- 29 04.2012
Die Haut ist mit ihren 2m2, 5kg nicht nur unser umfassendstes,dichtestes und sensibelstes Organ, sondern auch ein wesentliches Identitätsmerkmal. Sie ist ein Ort der Erinnerungen, der sich zur Entzifferung anbietet. Ein interaktiver Rundgang ermöglicht es dem Besucher, die Zeichen auf seiner eigenen Haut zu erforschen. Muttermale, Narben, Tatoos, ... fügen sich zu einem Lebenslauf zusammen und stellen zugleich einen regelrechten sozialen Spiegel dar.

Skin
16.06.2011- 29 04.2012
About 2m2 and 5 kg: skin is our most visible organ, and a border between the world and the self. Our skin carries the signs, the marks, the traces that compose our identity. The visitor is immersed in an appealing scenography designed to involve him, inviting him to explore his skin as a “biographical map” and discover it from new perspectives: biological, medical, artistic, emotional, in short as a social mirror.

Voir les commentaires

Publié le par leblogducorps.over-blog.com

"Ce lundi 20 juin en soirée, des équipes de collage sont chargées, dans toute la France, de faire du tapage autour du mot d’ordre « Osez le clito », pour faire « buzzer » un site internet dédié à la campagne : osezleclito.fr. Avec l’appui de quelques experts amis de l’association - gynécologues, chirurgiens, association de lutte contre l’excision - le site informe et décrypte les « enjeux politiques » d’un organe qui « fait peur ».

«  30 % des femmes déclarent se masturber souvent, contre 50 % des hommes », pointe Caroline De Haas, porte-parole de Osez le féminisme, en référence aux résultats d’un sondage par internet posté sur le site de l’association. « C’est bien la preuve qu’il y a un rapport au plaisir du corps qui est différent ». L’association dit d’ailleurs avoir rencontré un engouement à géométrie variable dans sa démarche : « les garçons ont l’impression de tout savoir sur le clitoris, raconte Lucie Sabau. Mais il y a une forte attente et beaucoup de questions chez les femmes ».

 

http://www.politis.fr/Osez-le-clito-pour-briser-le-tabou,14594.html

Pourquoi cette campagne ? | Osez le clito !

Nous lançons la campagne Osez le clito : > Parce que, lorsque l'on parle de sexualité, le clitoris est souvent oublié,. > Parce que très peu de gens savent ...
www.osezleclito.fr

 

"Pourquoi cette campagne ?

Cette campagne est partie d’un constat : en matière de sexualités, l’égalité femmes - hommes reste à construire et l’intimité reste un lieu de pouvoir masculin. Qu’il s’agisse de livres scolaires ou médicaux, d’expositions, de littérature ou tout simplement de rapports humains, le clitoris est très souvent oublié, considéré comme mineur ou cantonné aux préliminaires.

Les batailles des nos aînées pour la libération sexuelle ont été fondamentales pour l’émancipation des femmes. Ces batailles ne sont pas terminées. Nous revendiquons pour toutes et tous la possibilité de connaître notre corps, d’en jouir librement et de choisir nos sexualités hors de normes préétablies.

Nous lançons la campagne Osez le clito :

> Parce que, lorsque l’on parle de sexualité, le clitoris est souvent oublié,


> Parce que très peu de gens savent à quoi il ressemble ou comment il fonctionne,


> Parce qu’encore trop peu de personnes ont la chance d’en profiter,

> Parce que donner du plaisir aux femmes est la seule utilité de cet organe méconnu,


> Parce qu’il est objet d’ignorances, de dénigrements voire de mutilations.

Mais aussi et surtout parce que le clitoris, c’est bon !

Nous voulons affirmer par cette campagne que les sexualités des femmes sont multiples, se vivent indépendamment de la reproduction et ne sont pas forcément complémentaires du sexe masculin. Le clitoris et les sexualités des femmes sont aussi des sujets de société : le fait qu’on les oublie, qu’on les nie, qu’on les enferme dans des normes ou qu’on les mutile a des conséquences importantes sur nos vies quotidiennes. Les sexualités des femmes ne sont pas en creux, passives ou anecdotiques  : au contraire, elles enveloppent, enserrent, prennent, diffusent, vibrent, jaillissent et sont multiples…, pour notre plus grand plaisir !

Les plaisirs sexuels des femmes sont importants : il est fondamental que chaque femme ait les moyens de connaître ce qui fait vibrer son propre corps. Il est doux de vivre, seule, avec son, sa ou ses partenaires les délices du clitoris comme il est enthousiasmant de sentir l’orgasme d’une femme au bout de sa langue".

Voir les commentaires

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog