Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le Blog du corps

Actualité de la recherche sur le corps en SHS (ISSN : 2269-8337)

Publié le par leblogducorps.over-blog.com

 

L'art dans tous ses extrêmes

 

L'art de ce début de XXIe siècle, infiniment inventif, échappe à toute qualification. Sans qualité, il multiplie les configurations à l'infini, déroute les attentes, infiltre la vie quotidienne, et, comme l'exprime Claude Amey, ce qui est extrême, ce n'est pas la ligne droite mais le nombre des agencements qui entendent partager « le sensible ».
Tous les prophètes du déclin de l'art, les Cassandre prédisant sa mort programmée, de G. W. F. Hegel — qui ne parlait en fait que de « dissolution » — à Arthur Danto, se sont donc fourvoyés. Le capitalisme libéral a réussi à inventer la « fin de la fin de l’art ». Il est parvenu à créer un art à son image, un art affranchi des injonctions et des illusions modernistes, un art sans modèles, sans valeurs, sans idéaux, sans perspective humaniste, bref, un art « conforme », témoin désabusé, voire cynique, véritable sismographe d’un monde agité et déboussolé, lui aussi soumis à des reconfigurations.
Pa de confusion toutefois : l'art de la non-finitude ne renonce pas au beau, ni au sublime, ni au laid. Bien au contraire, il absorbe le tout, libéré de tout idéalisme et notamment de l’illusion selon laquelle il pourrait réenchanter le monde. C'est peut-être ce qu'exprime la 11e biennale de Lyon intitulée « Une terrible beauté est née » d'après un vers d'un poème de Yeats. Une beauté terrible, que l'on pourrait dire aussi effrayante, abominable, affreuse, apocalyptique, atroce, catastrophique, dantesque, dramatique, effroyable, épouvantable, extraordinaire, fantastique, farouche, féroce, formidable, foudroyante, horrible, insoutenable, intenable, intense, monstrueuse, prodigieuse, puissante, redoutable, sombre, terrorisante, tragique, violente, etc. Sans qualité, l'art actuel supporte tous les qualificatifs.
Marc Jimenez

 

L'art dans tous ses extrêmes

www.klincksieck.com/livre/?GCOI=22520100315860

L'art dans tous ses extrêmes. ... Il est parvenu à créer un art à son image, un art affranchi des injonctions et des illusions modernistes, ... L'Université des arts ..

 

 

Muriel Gagnebin : Hommage à Jean-Louis Leutrat
Marc Jimenez : Avant-propos
Claude Amey : De l'extrême à la démesure
Bernard Andrieu : À l'extrémité de son corps, l’eXtrême ?
Patrick Barrès : « Œuvres de chaos » du land art, paysage de l’extrême
Olivier Beuvelet : La main dans l’image ou l’extrémité du regard amoureux dans Brève histoire d’amour de Kieslowski
Jean-Yves Bosseur : Quelques jalons extrêmes dans la pensée musicale contemporaine
Jenny Chan : Extrême : processus dynamique de l’Inquiétante étrangeté
Éliane Chiron : « C’est ça ! » Le punctum. L’Extrême du langage
Stéphane Dumas : Habiter l’extrême, être habité par l’extrême
Ophélie Hernandez : Lorsque l’extrême se fait informe : trauma et irreprésentable
Jean-Louis Leutrat : Histoire(s) de cinéma comme œuvre extrême
Julien Milly : L’extrême ou les commencements de l’œuvre
Georges Molinié : L’art par le regard : une position extrême
Danièle Pistone : Contre toute attente : la réception de l’extrême artistique
Sébastien Rongier : Au bout de l’image, la rencontre des morts
Jean-Pierre Sag : L’extrême du regard : le regard regardé
François Soulages : L’extrême et l’esthétique

Voir les commentaires

Publié le par leblogducorps.over-blog.com

Une pléthore partielle: Questions de la taille corporelle au cours du dix-huitième siècle


Call for Papers44th ASECS Annual MeetingCleveland, OHApril 4-7, 2013

A Partial Plethora : Matters of Body Size in the Long Eighteenth Century ‖ (Roundtable)

Katharine Kittredge, English Dept. Ithaca College, 953 Danby Road, Ithaca NY , 14850; Tel: (607)
222-2896; E-mail: kkittredge@ithaca.edu





In the fall of 1811, at age forty-three, Melesina Trench traveled to Cheltenham to take the waters ―in hope to reduce an unexpected Increase of Size‖ a month later, a noted physician had diagnosed her trouble as ―‘a partial plethora‘-- that it is good honest fat.‖ This roundtable will look at the way that body size was configured in the eighteenth century. I am especially interested in the depiction of larger women and men in written and visual media of the period, but will also consider papers that look at issues of stature, diets and other medical interventions, and the relationships between size, class, gender
and power.

Seminar Descriptions
Proposals for papers should be sent directly to the seminar chairs no later than 15 September 2012. Please include your telephone and fax numbers and e-mail address. You should also let the session chair know of any audio-visual needs and special scheduling requests. We actively encourage presentations by younger and untenured scholars. Seminar chairs are reminded that all papers received up to the deadline MUST be considered. Please do not announce that the panel is closed prior to the 15 September deadline. Chairs have until 30 September to send the names of participants, their e-mail addresses and the titles of their papers to the ASECS Business Office (asecs@wfu.edu) (Fax: 336-727-4697)
The Society‘s rules permit members to present only one paper at the meeting. Members may, in addition to presenting a paper, serve as a session chair, a respondent, or a panel discussant, but they may not present a paper in those sessions they also chair.
Please be reminded that if you submit a paper proposal to more than one session, you should notify all the chairs to which you have made a submission. If you fail to notify the session chairs, they will have the right to decide between themselves in which session the paper will be
presented or if the paper will be excluded entirely.All participants must be members in good standing of ASECS or a constituent society of ISECS. Membership must be current by November 1 in order to be printed in the program and to receive pre-registration materials. Those members of constituent societies of ISECS MUST furnish a snail mail address to asecs@wfu.edu to receive pre-registration materials.


Voir les commentaires

Publié le par leblogducorps.over-blog.com

Corps en Amont (Vol I) le Corps de l'Ecrivain

 

Le dossier "Le corps de l'écrivain" de la revue "Sociologie de Art" réunit un ensemble d'études dont chacune met en valeur une ou plusieurs caractéristiques sociohistoriques du corps de l'écrivain - ou plutôt, car il faut se garder d'essentialiser ce phénomène, des corps des écrivains Le point de départ est à chaque fois un terrain bien délimité, composé de textes, de métatextes et/ou d'entretiens. Le présent volume (Opus 19) se concentre sur "Le corps en amont", c'est-à-dire que l'accent est mis sur le corps de l'écrivain avant et pendant l'acte d'écriture. Dans une première contribution, Christine Détrez montre à quel point ce corps écrivant détermine l'écriture littéraire dans ses conditions d'existence même, en prenant comme exemple le discours des écrivains féminins maghrébins sur leurs propres pratiques scripturales. Ecrire en tant que femme en Algérie et au Maroc continue d'avoir un coût social et physique élevé. Gérard Fabre offre une version plus textuelle de certaines des observations faites par Détrez, sous forme d'une analyse d'un poème du Québécois Gérald Godin, où celui-ci évoque son incarcération en 1970 pour agitation indépendantiste. Le corps écrivant y est central : non seulement la forme singulière du poème s'éclaire-t-elle en la rapportant au corps captif du poète, mais ce n'est qu'en établissant ce lien que l'on voit le poème livrer une part insoupçonnée de sa signification. L'expérience somatique de l'écrivain est ici manifestement au fondement de l'acte littéraire. A travers le cas du dramaturge français Bernard-Marie Koltès, Jérôme Dubois entend montrer ensuite qu'une sociologie du corps de l'écrivain gagnerait à relier la poétique d'un écrivain et la façon dont celui-ci envisage le corps en général et le sien en particulier. Il s'agit d'examiner le corps de l'écrivain comme source d'inspiration ou, plus exactement, d'imagination. A cet effet sont convoqués des outils sociologiques et psychanalytiques.

 

Le corps en amont

lectures.revues.org/8097

de F Giraud - 1970
10 avr. 2012 – Le corps en amont. Le corps de l'écrivain. Tome 1 », Sociologie de l'Art, Opus 19, 2012, 171 p., L'Harmattan, ISBN : 978-2-296-56942-3

Voir les commentaires

Publié le par leblogducorps.over-blog.com


 

Tokyo Olaf Breuning freaks Koons Klein

 

 

http://www.metropicturesgallery.com/artists/olaf-breuning/

 

Tokyo Olaf Breuning freaks Mondrian Beuys

 

Olaf Breuning

web.mac.com/olafbreuning/ - Traduire cette page

(SON OF A B...H OR JUST STUDIO OLAF BREUNING). JUST OTHER THINGS. H. BIOGRAPHY | STUDIO | BOOKS | PRIVATE | TEXTS BRIAN | BLOGDRAGON .

Voir les commentaires

Publié le par leblogducorps.over-blog.com
Émilie Legrand, Servir sans guérir. Médecine palliative en équipe mobile

Émilie Legrand, Servir sans guérir. Médecine palliative en équipe mobile

Depuis les années 1980, les conditions de la fin de vie sont au cœur des débats, notamment entre partisans des soins palliatifs et ceux de l’euthanasie : ont été dénoncés aussi bien les tendances à l’acharnement thérapeutique que l’abandon des mourants, portant atteinte à la dignité humaine.
Sur le plan institutionnel, deux structures spécialisées ont vu le jour : les unités fixes, services classiques d’hospitalisation, et les équipes mobiles, privilégiées en France et mises en place par les autorités afin de diffuser la culture palliative.

ISBN :
978-2-7132-2266-5
Site de l'éditeur :
http://www.editions.ehess.fr/ouvrages/ouvrage/servir-sans-guerir/

Voir les commentaires

Publié le par leblogducorps.over-blog.com

Revue du MAUSS : Que donnent les femmes? - COLLECTIF

 

La Revue du MAUSS semestrielle n°39, Que donnent les femmes ? 2ème semestre 2012, 388 pages, 27 € . 

Après deux mille cinq cents ans de philosophie, deux ou trois cents ans de sciences sociales, plus d’un siècle de psychanalyse et quelques décennies de théories féministes puis de gender studies, peut-on encore espérer avancer dans la réflexion sur les rapports des femmes et des hommes ? Tel est le pari de ce numéro qui, en opérant un léger déplacement, propose d’interroger, du point de vue du don, leurs ambivalences, réversibilités et complexités.

Qu’il s’agisse de donner la vie, de prodiguer des soins, de manifester leur sollicitude (care) envers les autres, mais aussi de faire don de leur beauté et de leurs charmes, les femmes n’ont en effet cessé d’être identifiées, sinon assignées au don. Pandora, première femme et première épouse pour les Grecs, n’était-elle pas ce cadeau des dieux fait aux hommes ? Mère de tous les dons. Mais aussi de tous les maux …

Ici, rien n’est simple. Pourquoi les dons des femmes sont-ils, paradoxalement, tout à la fois célébrés et déniés, comme si le don véritable ne pouvait qu’être masculin ? Plus encore, l’idée même d’un don féminin a-t-elle un sens ? Doit-on nécessairement la réduire soit à une prescription de Dame Nature, soit à une pure construction sociale et culturelle ?

Comment, en définitive, penser un sujet féminin dans un autre rapport au don que celui qui l’aliène ? Et plus encore, une forme de don qui, réappropriée par les deux sexes et genres,  pourrait ouvrir à leur émancipation mutuelle.

Avec des textes de : C. Basualdo, A. Caillé, Ph. Chanial, P. Cingolani, E. Conesa, C. Delphy, A.Ducloux, S. Duverger, D. Falcioni,  J. Godbout, R. Hamayon, M. Kreutzer, A. Lemosof, B. Lolo, C. Malabou, S. Malsan,  E. Pulcini, E. Rémy et J. Rémy, C. Renault, Ph. Rospabé,  L. Scubla, B. Saladin d’Anglure, M. Schneider, I. Théry

Et en @, de : M. Azcue, Ph.Chanial, A. Cossetta, J. Kristeva,  L. Gherardi, G. Le Gaufey, M. Maghatti, G. Vieille-Marchiset, S. Mouret,  J. Tardif , A. Tatu-Colasseau, B. Viard.

Sommaire :

Présentation
I / Que donnent les femmes ?
A) Assignée au don, assignée au care ?
Le triple don et/ou la triple aliénation des femmes, par Alain Caillé
Donner le care, par Elena Pulcini
@ Don et care, une famille à recomposer ?, par Philippe Chanial
À propos de Beautés imaginaires de P.-J. Laurent, par Robert Hamayon
Celle qui donne tout ?, par Jacques T. Godbout
B) Assignée à la maternité ?
De l'«échange de femmes » au don des femmes, par Lucien Scubla
Quand « recevoir » c'est prendre, et « rendre » déprendre, par Anne Cucloux
Donner son corps, donner la vie à un enfant ?, par Élisabeth Conesa
Transmettre la vie : est-ce un don ?, par Corine Renault
Du don de gamètes au don d'engendrement, par Irène Théry
@ L'engendrement vu du don. Ce qu'accoucher dans un monde biomédicalisé veut dire, par Julien Tardif et Mathieu Azcue
@ La reliance, ou de l'érotisme maternel, par Julia Kristeva
C) La femme ? Les femmes ? Quelle (s) femme (s) ? Sexe et genre
Le « troisième genre » , par Bernard Saladin d'Anglure
De la notion de genre appliquée au monde animal, par Michel Kreutzer
Le sens du « féminin », par Catherine Malabou
Sujet d'amour. « On la dit femme, on la difamme », par Carina Basualdo
@ Pourquoi tout ce qui n'est pas femme serait-il homme, par Guy Le Gaufey
L'objet du don n'est pas tout, par Alain Lemosof
@ Dissymétrie du masculin et du féminin, par Bruno Viard
Sur la distinction de sexe, par Philippe Chanial
D) Dons des femmes, dons des hommes et de quelques formes d'émancipation de la part aliénante du don
Du sexe des dons, par Philippe Rospabé
La condition de possibilité du don, c'est l'égalité, par Christine Delphy (avec Sylvie Duverger)
Travail salarié, sphère domestique et égalité, par Patrick Cingolani
Polygame de coeur, monogame de fait !, par Berthe Élise Lolo
Dette et (in)dépendance des femmes dans un contexte migratoire, par Sylvie Malsan
Ce que donnent les hommes qui font les courses !, par Éric Rémy et Julien Rémy
@ Dons et transmissions au féminin dans les expériences de loisir. Le cas des quartiers populaires en France, par Gilles Vieille Marchiset et Anne Tatu-Colasseau
@ Que donnent les femmes sur le web ?, par Anne Cossetta
E) Final
Femmes et hommes : les caprices du don. Entretien avec Monique Schneider, par Sylvie Duverger
II / Libre revue
Préface à l'Essai sur le don en chinois , par Alain Caillé
Conceptions et pratiques du don en Islam, par Daniela Falcioni
@ La valeur morale d'un animal : esquisse d'un tableau en forme de dons de vie et de mort, par Sébastien Mouret
@ Sur le renouvellement du capitalisme. Vers un monde soutenable ?, par Mauro Magatti et Laura Gherardi
@ Résumés et abstracts

Dans toutes les bonnes librairies (ou presque)

Commandes (27 euros franco de port) : Par PayPal sur le site : revuedumauss.com.

Ou par chèque à l’ordre du MAUSS : M.A.U.S.S, 14 Bd Pereire Nord 75017 Paris

[PDF] 

RdM39 Que donnent les femmes ? (Présentation)

www.revuedumauss.com.fr/media/P39.pdf

Format de fichier: PDF/Adobe Acrobat - Version HTML
Que donnent les femmes ? 5 Présentation. I. Que donnent les femmes ? A) ASSIGNÉE AU DON, ASSIGNÉE AU CARE ? ALAIN CAILLÉ. 37 Le triple don et/ou

Voir les commentaires

Publié le par leblogducorps.over-blog.com

 

Perfect Bodies: Sports, Medicine and Immortality Ancient and Modern 

Vivienne Lo (Editor)


 
  •  
  • Paperback: 240 pages
  • Publisher: British Museum Press (Distribution) (April 30, 2012)
  • Language: English
  • ISBN-10: 0861591887
  • ISBN-13: 978-0861591886
By presenting rigorous situated histories of changing training regimen in different cultures, this collection of papers collectively challenge orthodox notions of the perfect body and its pursuit. The introductory essay by the editor compares and contrasts the different methods and ideals. Ancient regimen and techniques may seem remote, yet many attempt to resolve issues that are common to us all. Some are directed at the immortality or longevity of the physical body, and include performance-enhancing nutrition and drug taking; others train the spirit and souls for the afterlife. Many emphasise the interconnectedness of the human body with its environment. The papers set their topic in its broad socio-political and cultural context, facilitating a dialogue with other contributors who considered many similar questions for the 20th and 21st centuries. Histories of sports, body cultivation and sports medicines in non-European cultures are only just now beginning to emerge. With the Olympics approaching in London, it is timely to explore the diverse traditions of perfecting body and soul, as a fascinating historical project in itself, but also to provide a rich context for envisioning a more widely beneficial approach to sports, medicine and immortality for all.

Voir les commentaires

Publié le par leblogducorps.over-blog.com

Parution : "Art de manger, art de vivre. Nourriture et société de l’Antiquité à nos jours"

Sous la direction de Véronique Dasen et Marie-Claire Gérard-Zai / Infolio, Gollion, 2012 / ISBN 978-2-88474-260-3 (344 pages)

Pour les détails, veuillez consulter le lien suivant :

https://www.infolio.ch/livre/art-de-manger-art-de-vivre.htm

Cet ouvrage propose une réflexion pluridisciplinaire sur l’histoire de la commensalité et du goût. Ses trois volets explorent de nouvelles pistes sur l’importance symbolique de la nourriture. Le premier est centré sur l’imbrication de l’alimentaire et du social, à travers l’exemple de l’allaitement, source de parenté entre des personnes biologiquement non apparentées. Le deuxième réunit des études sur l’expression de la sensibilité gastronomique dans la littérature moderne. Le troisième explore des formes atypiques de convivialité, du cannibalisme biblique au végétarisme. Des extraits choisis d’oeuvres méconnues ou difficilement accessibles complètent le volume.

Manger est un acte social et symbolique : démonstration en quinze arrêts sur image, couvrant trois mille ans d’histoire. Un complément précieux aux nombreuses histoires de l’alimentation parues depuis quinze ans.

Elvezio Canonica, professeur de littérature espagnole à l’Université Michel de Montaigne, Bordeaux 3. Gabriela Cordone, maître d’enseignement et de recherche en littérature espagnole à l’Université de Lausanne. Véronique Dasen, professeure d’archéologie à l’Université de Fribourg. Marie-Claire Gérard-Zai, professeure de langues et littératures galloromanes du Moyen Age à l’Université de Fribourg. Philippe Lefebvre, professeur de théologie à l’Université de Fribourg. Brigitte Maire, maître d’enseignement et de recherche en langue et littérature latines ainsi qu'en histoire de la médecine à l’Université de Lausanne. Alessandro Martini, professeur émérite de littérature italienne à l’Université de Fribourg. Noëlle-Laetitia Perret, chargée de cours à l’Université de Fribourg. Fabien Python, assistant à l’Université de Fribourg et ATILF à Nancy. Simone de Reyff, professeure de littérature française à l’Université de Fribourg. Caroline Schuster Cordone, directrice adjointe du Musée d’art et d’histoire de Fribourg. Cathie Spieser, chargée de cours à l’Université de Fribourg. Kathrin Utz Tremp, P. D. de l’Université de Lausanne. Rosmarie Zeller, professeure de littérature allemande à l’Université de Bâle.


Voir les commentaires

Publié le par leblogducorps.over-blog.com

Emergence du corps dans la Grèce antique

The Symptom and the Subject: The Emergence of the Physical Body in Ancient Greece 

Brooke Holmes

  • Hardcover: 392 pages
  • Publisher: Princeton University Press (July 1 2012)
  • Language: English
  • ISBN-10: 0691138990
  • ISBN-13: 978-0691138992
 The Symptom and the Subject takes an in-depth look at how the physical body first emerged in the West as both an object of knowledge and a mysterious part of the self. Beginning with Homer, moving through classical-era medical treatises, and closing with studies of early ethical philosophy and Euripidean tragedy, this book rewrites the traditional story of the rise of body-soul dualism in ancient Greece. Brooke Holmes demonstrates that as the body (sôma) became a subject of physical inquiry, it decisively changed ancient Greek ideas about the meaning of suffering, the soul, and human nature.
By undertaking a new examination of biological and medical evidence from the sixth through fourth centuries BCE, Holmes argues that it was in large part through changing interpretations of symptoms that people began to perceive the physical body with the senses and the mind. Once attributed primarily to social agents like gods and daemons, symptoms began to be explained by physicians in terms of the physical substances hidden inside the person. Imagining a daemonic space inside the person but largely below the threshold of feeling, these physicians helped to radically transform what it meant for human beings to be vulnerable, and ushered in a new ethics centered on the responsibility of taking care of the self.
The Symptom and the Subject highlights with fresh importance how classical Greek discoveries made possible new and deeply influential ways of thinking about the human subject.

 

tp://histoiresante.blogspot.ca/

Voir les commentaires

Publié le par leblogducorps.over-blog.com

Naissance d’une revue sur les jardins : 2010 et déjà deux numéros, fondée par Marco Martella et éditée par les éditions du Sandre.

Objectif de la revue :

Explorer le jardin comme espace poétique et existentiel, telle est l’ambition de cette revue.
Chaque voix qui interroge un jardin, y ouvrant un chemin nouveau, a sa place dans ces pages. Chaque regard aimant qui, sans stériliser son objet, pour citer Jaccottet, sans prétendre le cerner, fait apparaître son mystère. Son
genius loci. Lien vers la revue

Sommaire du numéro 1 :

Jardins, n° 1, 2010, Le Génie du lieu
Sheppard Craige, Bosco della Ragnaia
Philippe Jaccottet, « Si les fleurs n’étaient que belles… »
Augustin Berque, Genius loci et sens du lieu
Marie Rouanet, Quatorze portes pour des jardins ouverts
Nan Shan, Fengshui et fengjing. Spécificité locale et création
Edith de la Héronnière, Un jardin en Sicile
Gilles Clément, Jardins de résistance
Lionel Dax, Jardins des conversations
Eryck de Rubercy, Dans un parc
Michel Farris, Le jardinier, dépositaire du genius loci
Sylvain Hilaire, Port-Royal, ou le génie (classique) du lieu
Malcolm de Chazal, Ma vie sociale ? Un vagabondage…
Marco Martella, Le jardin de Jean Fautrier
Rosanna Warren, Piazza Pilo

Sommaire du numéro 2 :

Jardins, n° 2, 2011, Le Réenchantement
Giuseppe Penone, Le jardin commence
Didier Semin, L’Arbre des voyelles
Jorn de Précy, Le jardinier animiste
Mavis Batey, Alexander Pope, poète et jardinier
Claude-Joseph Dorat, Les malheurs de l’inconstance
Bruno Montpied, Naïfs théâtres de verdure
Fernando Caruncho, La géométrie et la lumière
Eryck de Rubercy, Au coeur du parc, l’aromate des prairies
Bruno Bentz, Les ambitieuses Naïades de Marly
Marina Fresa, Le Pays des jouets
Hildegarde von Bingen, La mandragore
Elisabetta Cereghini, Jean-Marie Nouazé, La poésie du bocage
Claude Dourguin, Propos de jardins
Gabriel Wick, Les promenades de La Roche-Guyon
Alice Schÿler Mallet, Le piège aux fées du Bois des Moutiers

Voir les commentaires

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog