Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le Blog du corps

Actualité de la recherche sur le corps en SHS (ISSN : 2269-8337)

Publié le par leblogducorps.over-blog.com
Appel à contribution - Corps, éducations, mondialités

 

Dimanche 15 janvier 2012  |  Strasbourg (67000)

Corps, éducations, mondialités. Approches comparatives dans l’espace francophone

Ce colloque inter et pluridisciplinaire vise à explorer les interactions qui existent dans l’espace francophone entre les modèles éducatifs, les pratiques et les usages sociaux des corps dans les arts, les sciences et les techniques. Dans une approche comparative il s’agira de voir comment les identités se constituent ou se reconfigurent à travers la corporéité et les pratiques éducatives liées au corps et comment se révèlent les mutations sociales et leurs ajustements, les ancrages « traditionnels » et leurs adaptations.

Colloque international : Corps, éducations, mondialités. Approches comparatives dans l’espace francophone, Du 20 au 26 mai 2012, Strasbourg, Maison des Sciences de l’Homme – Alsace (MISHA), 5 Allée du Général Rouvillois, 67000 Strasbourg

organisé par L’Equipe d’accueil en sciences sociales du sport/ Université de Strasbourg

Prenant appui sur le corps en tant « qu’interface entre le social et l’individuel, la nature et la culture, le physiologique et le symbolique » (David Le Breton), ce colloque inter et pluridisciplinaire vise à explorer, au-delà des métamorphoses et des mutations, les interactions qui existent dans l’espace francophone entre les modèles éducatifs, les pratiques et les usages sociaux des corps dans les arts, les sciences et les techniques. Dans une approche comparative il s’agira de voir comment les identités se constituent ou se reconfigurent à travers la corporéité et les pratiques éducatives liées au corps. Comment se révèlent les mutations sociales et leurs ajustements, les ancrages « traditionnels » et leurs adaptations ?

Face à la globalisation, les diverses institutions de l’espace Francophone (AUF, AIMF, APF, CIJF, CONFEJES, OIF, etc.) proposent une vision du monde qui incite à résister aux hégémonies au bénéfice des patrimoines et des terroirs ; comment les différents peuples s’inscrivent-ils dans cette dynamique ? Des espaces culturels interpénétrés apparaissent alors que les positionnements idéologiques, éthiques, esthétiques de chaque pays peuvent reposer sur des choix socio-politiques et économiques sensiblement différents. Quels processus sont en jeu pour faire surgir des zones d’influence et des métissages ? Jusqu’où peut-on percevoir les contours d’une communauté de pensée francophone à l’épreuve des logiques identitaires ? Le partage de la langue française suffit-il ?

Trois pistes de réflexion sont proposées :

1. Education, approches institutionnelles et innovations dans l’espace francophone

L’Ecole demeure le lieu privilégié de l’instruction et de l’éducation des jeunes ; mais, hors des dispositifs d’Etat, d’autres alternatives existent, telles les « business school » d’enseignement supérieur au Sénégal ou d’autres modèles interactifs (« Bétonsalon » ou « Collège Invisible ») en France, etc. Comment la francophonie participe-t-elle à l’évolution des objectifs d’éducation et de développement  culturel et artistique? Dans quels lieux ? Pour quels enjeux ?

Les transformations actuelles des politiques éducatives impulsées dans les modèles scolaires (par exemple le processus de Bologne en Europe) tentent de palier les problèmes de tolérance liés aux questions de mixité, de genre, de race et de tempérer l’imposition de la performance comme principe premier de la formation et de la professionnalisation du citoyen. Nous questionnerons les choix éducatifs impulsés par les différentes instances locales, nationales ou internationales afin de discuter la cohérence et l’efficacité des dispositions globales au regard des problématiques de chaque pays et des objectifs de développement durable ?

Les enseignements littératures, scientifiques, culturels, artistiques, physiques et corporels, etc., constitueront des terrains privilégiés de l’analyse.

2. Systèmes de pensée, croyances et expériences corporelles

Le discours sur le corps n’est jamais loin du transcendantal, nourrit du divin ou de croyances profanes, d’imaginaires et de rationalisme. Les attentions portées au corps, les soins ou encore les marquages corporels questionnent les libertés des individus à disposer de leur corps, à le sublimer ou à rechercher son effacement, à recourir à des artefacts.Dans l’espace francophone, comment les traditions, les sciences et les nouvelles technologies forgent-elles les identités ? S’accordent-elles avec la mondialisation ? « L’occidentalisation du monde » influence-t-elle les expériences corporelles, les approches du « corps extrême », les rituels traditionnels et les nouveaux rites ? Quels sont les nouveaux modèles en œuvre dans les pratiques informelles, les cultures populaires, les cultures urbaines ; comment interagissent les arts visuels, la musique, la danse, etc. ? Quels sont les enjeux éthiques et philosophiques soulevés par les usages du corps ? Quels sont les actions menées par la francophonie et par les Etats pour accompagner la conservation et le renouvellement des modèles culturels induits par la mondialité ?

3. Le corps différent à l’épreuve du social : vers une « société ouverte » ?

Malgré un débat plus offensif contre les discriminations et la stigmatisation (voir notamment la « Convention relative aux droits des personnes handicapées », 2006), l’évolution des mentalités et des moyens reste lente et modeste. La prise en compte de l’Altérité et l’idéal de « société ouverte » porté par Karl Popper sont-ils des utopies ?

Dans les sociétés où le culte du corps et le corps performant sont mis en avant, dans celles qui apportent peu d’assistance et d’éducation aux personnes « différentes » – hors de la norme – et à leur famille, quelle place et quel rôle les individus vulnérables, déficients ou en situation de handicap occupent-ils ? Le traitement social du handicap et ses représentations attestent-ils d’une diversité dans l’espace francophone ? A partir de quels référentiels les pouvoirs publics structurent-ils leurs politiques sociales ? Comment sont reprises les législations internationales dans les textes nationaux (cf. l’Agenda 22) ? Quelle place occupent les questions liées à l’accessibilité, au Design For All et au développement durable dans les politiques d’aménagement des territoires ?

La thématique invite également à débattre des dimensions accordées à la discrimination positive, à l’intégration ou à l’inclusion, au genre et aux handicaps, etc. Quelles sont les incidences des activités physiques, culturelles, des loisirs et des innovations technologiques sur la qualité de vie des personnes en situation de handicap ?

Comité scientifique

William Gasparini (Université de Strasbourg, Sociologie), Fabrice Favret (Université de Strasbourg, Physiologie), Gary Tribou (Université de Strasbourg, Management), Denis Jallat (Université de Strasbourg, SHS), Aggée C. Lomo Myazhiom (Université de Strasbourg, SHS), Roger Somé (Université de Strasbourg, Philosophie, Ethnologie), Germain Roesz (Université de Strasbourg, Esthétique), Romuald Fonkoua (Université de Strasbourg, Littérature française et comparée), Nicolas Bancel (Université de Lausanne, Suisse, SHS), Gilles Bui-Xuan (Université du Littoral Côte d’Opale, SHS), Anne Marcellini (Université de Montpellier 1, SHS), Christine Roquet (Université de Paris VIII, Esthétique), Betty Lefèvre Mercier (Université de Rouen, Anthropologie), Georges Kpazaï (Université Laurentienne, Canada, Sciences de l’éducation), Sébastien Rufié (Université des Antilles et de la Guyane, Guadeloupe, SHS), Jean-Marie Fotsing (IRD, Guyane, Géographie), Véronique Lacarde, (Université de la Polynésie française, Histoire), Van Cong Tran (Université de Hanoi, Littérature française), Pierre Dansou (Université du Bénin, SVS, STAPS), Ramatoulaye Diagne-Mbengue (Université de Dakar, Philosophie), Jean Faye (Université de Dakar, SHS), Assane Fall (Université de Dakar, Physiologie)

Comité d’organisation :

Strasbourg : Christine Mons (mons@unistra.fr), Denis Jallat (jallat@unistra.fr), Thomas Riot (thomasriot@free.fr), Roger Somé (some@unistra.fr), Aggée Célestin Lomo Myazhiom (lomo@unistra.fr)

Dakar : Assane Fall (fallassane@yahoo.fr), Fatou Loum (fatou.loum@laposte.net)

Calendrier et modalités de soumission

  1. Confirmer votre participation au plus vite : auteur(s) et titre provisoire
  2. Envoi des résumés avant le 15 janvier 2012
  3. Réponse du comité scientifique le 30 janvier 2012 et envoi aux participants des renseignements utiles pour l’inscription
  4. Colloque du 22 au 25 mai 2012
  5. Envoi des articles pour les actes du colloque avant 5 juillet 2012 à l’adresse suivante : Denis Jallat, Faculté des sciences du sport, BP 80010, 67084, Strasbourg cedex. jallat@unistra.fr

Propositions de communication à envoyer avant le 15 janvier 2012 à :

  • Denis Jallat, jallat@unistra.fr ou
  • Aggée Célestin Lomo Myazhiom, lomo@unistra.fr

Format :

  • Une fiche communication : une page mentionnant le nom de l’ (ou les) auteur(s), le titre et le résumé (2 500 caractères maximum, police arial 12), trois mots clefs
  • Une fiche communicants : (une par auteur) mentionnant l’identité professionnelle, l’équipe de recherche, l’ (ou les) objet(s) principal (aux) de recherche, 3 publications majeures.

Une brochure du colloque sera éditée à partir de ces données.
Envoi des documents type sur simple demande.

Contact
  • Denis Jallat
    courriel : jallat (at) unistra [point] fr 
    Faculté des sciences du sport, BP 80010, 67084, Strasbourg cedex
  • Aggée Célestin Lomo Myazhiom
    courriel : lomo (at) unistra [point] fr 
    Faculté des sciences du sport, BP 80010, 67084, Strasbourg cedex

Voir les commentaires

Publié le par leblogducorps.over-blog.com

EXPRESSIONS DU CORPS INTERNE

La voix, la performance et le chant plastique
Hélène Singer
Arts et Sciences de l'art
MUSIQUE, CHANSON


Cet ouvrage est un essai pluridisciplinaire qui associe art visuel et performance vocale, chant lyrique et rock, ou encore rituel sacré et spectacle artistique. Développant une approche expérimentale de la voix, l'auteure-plasticienne prend appui sur ses actions performatives pour tenter de définir deux notions inédites : le chant plastique et le corps interne. Comment la voix peut-elle rendre visible ce qui échappe à la vue ?

Voir les commentaires

Publié le par leblogducorps.over-blog.com


Copyright photo : Galerie Meyer Lebihan

 

 

www.ulrikebolenz.de

 

Née en Allemagne en 1958, Ulrike Bolenz a étudié à l'École supérieure des Arts plastiques de Kassel. Elle vit actuellement en. BelgiqueLa Galerie Brugier-Rigail vous invite à venir découvrir l’artiste allemande d’art contemporain Ulrike Bolenz lors d’un vernissage qui aura lieu le 15 décembre 2011 à partir de 18h et qui sera suivi d’une exposition jusqu’au 24 décembre 2011

 

 


D’une technique à l’autre, Ulrike Bolenz creuse une veine conceptuelle qu’elle mène comme une véritable quête. Entre science et poésie, son œuvre, toujours expérimentale et dynamique, est en recherche constante de nouvelles voies. Elle propose des travaux d’exploration et de construction très personnelle, dans une réflexion plurielle sur l’homme et le monde moderne. Son approche artistique dialogue en permanence avec l’observation, jette des ponts entre la création artistique et le regard scientifique, entre la tradition et la modernité. Adepte de dispositifs simples et à la fois originaux, elle scrute les êtres à travers montages, photos, esquisses et peinture, aborde les questionnements et les doutes qui font tressaillir notre société face au progrès scientifique, aux risques de la manipulation génétique et à l’éthique. Elle explore les interfaces avec d’autres champs disciplinaires : science, art, mythologie, philosophie, photo, technologie.

Imprimer cet article

 

 



Voir les commentaires

Publié le par leblogducorps.over-blog.com
Georges Canguilhem
Œuvres complètes
Tome 1 : Écrits philosophiques et politiques (1926-1939).
« Bibliothèque des Textes Philosophiques », 1032 p., 14 × 20 cm, 38€.
Couv Canguilhem OC I L’importance de l’œuvre et de l’enseignement de Georges Canguilhem n’est plus à démontrer, et son influence sur des générations entières de philosophes et d’épistémologues, en France comme à l’étranger, est maintenant saluée et reconnue.
Malgré les éditions courantes aisément disponibles de certaines œuvres, de nombreux écrits restent à ce jour peu accessibles et encore ignorés.
Une édition scientifique complète s’imposait donc, qui a été entreprise par les éditions Vrin, sous l’égide d’un Comité éditorial constitué de Jacques Bouveresse, Jean-François Braunstein, Claude Debru, Anne Fagot-Largeault, Camille Limoges et Yves Schwartz.

Le tome I, qui regroupe les textes écrits par Canguilhem avant sa thèse de 1943, Le normal et le pathologique, s’articule en trois parties : il réunit d’abord les textes publiés (en son nom propre ou sous un pseudonyme) dans les Libres propos d’Alain et des articles, recensions, conférences en provenance de diverses revues, ainsi que quelques lettres; suit ensuite le pamphlet publié au nom du Comité de Vigilance des Intellectuels Antifascistes, en 1935, Le fascisme et les paysans. Vient enfin le Traité de logique et de morale, co-écrit avec Camille Planet en 1939.
L’importance de ce premier volume est triple : éditoriale, historiographique et philosophique. Il nous fait découvrir un « Canguilhem perdu »; ce « Canguilhem d’avant », dont les écrits moraux et politiques intéresseront à la fois les philosophes, les historiens des idées et les historiens.
Il se dégage alors de ce volume très complet le portrait d’un jeune philosophe scrupuleux, d’une vaste curiosité intellectuelle, aux prises avec les grandes questions de son temps, la période extrêmement troublée de l’entre-deux guerre. Pacifiste engagé, appelé à devenir ensuite un grand résistant, penseur combatif à l’humanisme dépourvu de sentimentalité, la grande figure intellectuelle qu’était Canguilhem se dessine peu à peu à travers les écrits rassemblés pour la première fois.
Commander le tome I. Le tome II regoupera, sous le titre Écrits de médecine et de philosophie, les trois thèses de Georges Canguilhem : Le normal et le pathologique, Le concept de réflexe, La connaissance de la vie.
le tome III, Écrits d’histoire des sciences et d’épistémologie comprendra les Études d'histoire et de philosophie des sciences et Idéologie et rationalité.
Les tomes IV et V, Autres écrits, entretiens et discours, rassembleront, par ordre chronologique, tous les autres textes, disséminés dans des revues françaises ou étrangères, les entretiens, les communications dans des volumes collectifs, les discours inauguraux, etc.
Le tome VI, 1904-1995 Un philosophe dans son siècle. Bibliographie critique intégrera étroitement éléments biographiques et données bibliographiques, ainsi que des documents et des éléments de correspondance inédits.

Voir les commentaires

Publié le par leblogducorps.over-blog.com










IMMERSION





PROGRAMME DES SÉANCES

Pour cette nouvelle année le Groupe de Recherche sur l’Anthropologie du Corps et ses Enjeux (GRACE) souhaite interroger la tendance sociétales actuelle que l’on désigne par immersion sensorielle. Une immersion que nous proposons de diviser en deux moments fondateurs, deux moments gigognes encapsulant le vécu de nos existences, qui dessine les contours de ce que nous définirons par l’« être-là du dispositif ». Ce procédé d’immersion ordonnancerait et requalifierait l’ensemble de nos sensorialités (O. Sirost), et concourrait aux processus d’hybridation et de mutation (B. Andrieu) déjà engagés.
Le premier moment consiste à désirer immerger le corps au sein d’un dispositif environnemental multi et transmédiatique dans lequel les sens - principalement la vue, l’ouïe, le toucher, la kinesthésie - sont sollicités et contrôlés. Ces dispositifs jouent sur l’illusion de téléporter le corps dans un environnement matriciel et fictionnel autre, dans lequel le sujet est en posture de réception somatique et d’interaction. Ici l’environnement serait substitué par autre, mais cette substitution peut être « totale » ou « partielle », et jouer sur la confusion déjà consommée entre réel et virtuel afin de créer des réalités augmentée (RA) et/ou alternée (AR). Selon les dispositifs engagés et le type de sollicitation recherché il apparaît une grammaire de l’œuvre immersive à mettre à jour.
Le second moment est celui de vouloir incarner, ou endosser, un autre corps que le sien, pour une communication inter et transcorporelle (B. Andrieu). Arthur Rimbaud affirmait dans la Lettre à Georges Izambard que « Je est un autre », à sa suite, nous complétons son affirmation par « Je est un autre corps que le sien ». Outre le fait que l’on pense à l’engagement intradiégétique (É. Souriau) du lecteur dans un roman, ou du processus d’identification/projection affectuel (E. Morin), il semble nécessaire de reconsidérer cet engagement à l’aune des productions cinématographiques et vidéo-ludiques qui usent abondamment de ce que l’on désigne par point de vue subjectif (POV, Gonzo…). Cette propension irait de paire avec une diversification et une spécialisation des interfaces visuels (écrans, cinéma et lunettes 3D et casque de vision stéréoscopique) et haptiques, ainsi qu’un affinement de la sensibilité dans la restitution/création des sensations intracorporelles par des procédés cinématographiques, graphiques, sonores et haptiques. Tous ces éléments concourent à raffermir le principe de synesthésie, de correspondance entre les sens.
Ce principe d’immersion doit être considéré comme nouveau champ du « rayonnement » de l'être humain participant à la transformation de son Umwelt selon la terminologie de Uexküll, grand inspirateur de Martin Heidegger et Gilles Deleuze, ce qui, en soit, nous prépare à prédiquer (A. Berque) sensoriellement le monde, ou pour le dire autrement, à créer de nouvelle affordance (J.J. Gibson) ou énaction (F. Varela). Le GRACE, dans la poursuite de ses travaux déjà entrepris, continue cette année son exploration sur la fabrique des corps et des nouveaux scenarii des mutations anthropologiques.

Voir les commentaires

Publié le par leblogducorps.over-blog.com

 

Michèle Gennart - Corporéité et présence. Jalons pour une approche du corps dans la psychose

Corporéité et présence

Jalons pour une approche du corps dans la psychose

Par Michèle GENNART (Lausanne) 

Cet ouvrage propose une analyse phénoménologique du corps tel que nous le vivons. Il éclaire aussi, en-deçà du corps vécu, la manière dont notre corps à l’œuvre, sentant et se mouvant, contribue tacitement à édifier notre situation d’existence, à esquisser notre sens du réel et notre identité.

Cet ouvrage propose une analyse phénoménologique du corps tel que nous le vivons. Il éclaire aussi, en-deçà du corps vécu, la manière dont notre corps à l’œuvre, sentant et se mouvant, contribue tacitement à édifier notre situation d’existence, à esquisser notre sens du réel et notre identité. Interrogeant les origines vivantes du dualisme, cette analyse cherche par ailleurs à rendre compte de toute l’épaisseur d’expérience par laquelle notre corps nous apparaît comme autre, étranger, comme un « corps physique » que nous refusons de reconnaître comme étant nous-mêmes. Ainsi de la douleur, du malaise, des moments où l’autre, par la prise qu’il exerce sur nous, nous surprend à exister dans les limites d’un corps qui n’est plus tout à fait « nôtre ». Par delà sa finalité anthropologique générale, la tentative d’éclairer la polyphonie pathique de l’incarnation vise aussi à dégager un horizon de compréhension renouvelé face à la situation de l’homme souffrant de psychose.M. Gennart s’applique à montrer comment ce que l’on appréhende de façon trop abstraite comme un « trouble mental » constitue bien plutôt une atteinte de la présence élémentaire au monde, à l’autre, à soi. Analysant cette situation pathique de base, elle dégage des voies d’approche permettant de mieux comprendre ce qui s’avère altéré ou en souffrance dans la psychose, et en particulier dans la schizophrénie.

ISSN : 1962-1906

ISBN : 978-2-917957-15-8

prix 23.00€ (port compris pour commande au siège du Cercle Herméneutique)

Voir les commentaires

Publié le par leblogducorps.over-blog.com

Hybride, hybridation, hybridité : Les territoires et les organisations à l’épreuve de l’hybridation

Troisièmes rencontres scientifiques internationales territoire, territorialisation, territorialité, TTT

Publié le jeudi 08 décembre 2011 par Loïc Le Pape

Résumé

Les troisièmes rencontres scientifiques internationales « territoire, territorialisation, territorialité (TTT) » de Grenoble auront lieu les 28 et 29 mars 2012 à la Cité des territoires de Grenoble sur le thème suivant : « hybride, hybridation, hybridité : les territoires et les organisations à l’épreuve de l’hybridation ». Les propositions sont à envoyer à l’adresse suivante : TTT3.hybridation@ujf-grenoble.fr. Elles seront évaluées et sélectionnées par le comité scientifique. Les auteurs dont les projets de communication auront été validés pourront présenter leur communication lors du colloque.

Annonce

Les 3èmes Rencontres scientifiques internationales « Territoire, Territorialisation, Territorialité (TTT) de Grenoble proposent de poursuivre leur questionnement  sur les notions de territoire, de territorialisation et de territorialité en convoquant d’autres disciplines autour de la figure stimulante  de l’hybridation : nouvelle frontière, simple mélange des genres ou chimère ?

Présentation

Les 1ère Rencontres TTT (en 2007) ont permis de constater le renouveau continuel des enjeux territoriaux mais aussi l’intérêt de reposer la question territoriale dans de nouvelles controverses (celles de l’action collective, de la relative faiblesse des paradigmes fondateurs, du dépassement des anciennes dichotomies, du renouveau démocratique, …). Les 2ème Rencontres TTT (en 2010) ont focalisé l’attention sur les territoires comme opérateurs de changement ; la prédominance des individus, des trajectoires et des tensions, de la grande labilité des choix territoriaux, mais aussi l’absolu nécessité des ancrages et la prise en compte des héritages ont été mis en regard des obligations de protection, de nécessité de la patrimonialisation et finalement ont renouvelé le rapport individu/politique pendant longtemps considéré comme « évident » dans les sciences territoriales. Ces  3ème Rencontres poursuivent les investigations autour du triptyque territoire / territorialisation / territorialité en le mettant à l’épreuve de la question hybride.

Thème du colloque

On assiste à un éclatement des temps sociaux, des territoires de vie et des mobilités. Les statuts changent, les échelles et les frontières deviennent plus floues. L’irruption des TIC brouille les rapports entre l’espace et le temps, l’ici et l’ailleurs, le réel et le virtuel, l’individu et les communautés. L’effacement progressif de l’unité de temps, de lieu et d’action des institutions oblige à de nouveaux assemblages. Le « big-bang » des organisations et des territoires entraîne de nouvelles recompositions et nécessite d’autres alliages, alliances ou coalitions.

Métissage, multi-appartenance, hybridation des espaces, des temps et des pratiques deviennent des figures courantes du monde contemporain. L’individu devient « polytopique » et les nouveaux espaces qu’il produit définissent de nouvelles hétérotopies qui hébergent d’autres imaginaires. Les frontières entre temps de travail et temps de loisirs s’effacent. Les métiers uniques laissent la place à des « portefeuilles d'activités ». Le temps du voyage devient parfois un temps de travail (et vice versa). L’appartement se fait hôtel, la ville se transforme en station touristique, alors que la station s’urbanise. On distingue de moins en moins la résidence secondaire de l’habitation principale. Les campings sont habités à l’année et pour quelques heures certains musées deviennent bibliothèques. A Paris, en été, la voie sur berges se transforme en plage alors qu’en hiver la place de la mairie accueille une patinoire. Sur les marges, les délaissés urbains produits par la ville postmoderne sont investis par les exclus qui font mentir l’hypothèse des « non-lieux ». Face à la fonctionnalité et à la spécialisation stérilisante des espaces et des temps, des « tiers lieux » et des « tiers temps » émergent qui réinventent la fonction même des territoires comme lieu de maximisation des interactions, lieu de croisements et de frottements : cafés transformés en bibliothèques, laveries automatiques métamorphosées en café, pépinières associant entrepreneurs et artistes mais aussi toitures transformées en jardins, écomusées ou parcs d’attractions habités, etc. Les nuits urbaines deviennent des jours ou des « non-jours ». Les statuts des individus en mouvement se brouillent en termes de nationalités, d'identités, d'appartenances et de fonctions.  Les frontières entre homme et animal vacillent au point que l'on parle désormais de « droit » pour les seconds. Les prothèses techniques qui nous aident à vivre pénètrent nos corps, faisant surgir la figure du cyborg. Avec l’informatique ubiquitaire, les objets qui remettent constamment à jour leur localisation dans le temps et l’espace, deviennent des produits et services hybrides, des assemblages chimériques combinant des éléments stables et instables. De nouvelles coalitions territoriales multi-scalaires s'inventent à la frontière ou dans l’entre-deux. Des hybrides territoriaux émergent autour de politiques publiques inter-territoriales capables de combiner plusieurs objectifs du développement durable et de répondre à des besoins collectifs jusqu’ici indépendants.

Dans cette société complexe, la tendance est aux alliances et aux collaborations (co-opération, co-conception, co-développement, co-habitation, co-voiturage mais aussi inter et trans-disciplinarité…) qui font émerger des méthodes, des objets, des pratiques et des identités nouvelles. En ce sens, l’inter-culturalité devient une obligation et une nouvelle posture.

Le territoire est au cœur de ces recompositions et hybridations qui convoquent le sensible et l’éphémère. De nouvelles figures émergent, de nouvelles scènes et de nouvelles modalités de coopération apparaissent à différentes échelles et selon des modalités plurielles. Pour répondre aux enjeux, des croisements s’opèrent, des hybridations deviennent possibles. Des artistes se rêvent urbanistes alors que des urbanistes en appellent au sensible et à la créativité. La ville « s’ensauvage » et la nature s’urbanise. De nouvelles questions se posent qui concernent les territoires, les organisations, les pratiques, les individus et les groupes. La complexité des situations, l’imbrication des échelles, la multitude des acteurs concernés nous obligent à changer de regard pour répondre aux défis, imaginer et construire ensemble les modes de vie et les formes de la société de demain dans et par de nouveaux territoires.

Ces mutations qui bouleversent nos habitudes nous invitent à imaginer d’autres formes d’intelligence collective pour observer et comprendre les mutations, analyser les hybrides sociétaux et territoriaux qui émergent et construire de nouveaux modes de collaborations pour la recherche et pour la fabrique des territoires. Nous pensons ouverts et féconds les chemins de l’hybridation aux frontières de la recherche et des pratiques professionnelles, des sciences du territoire et des autres disciplines.

Hybridation, croisement, mixage, métissage, inter-relations (…) Comment dire et analyser le composite ? Quelles sont les significations dans la pensée et la pratique scientifique ? L'émergence de ce concept dans le champ des sciences du territoire (donc de la géographie, de l’urbanisme, de l’aménagement, de l’histoire, de l’architecture, de l’anthropologie et de nombreuses autres sciences sociales, …) traduit la nécessité de penser les articulations, les relations et les imbrications entre objets scientifiques (territoire/réseau, inter-territorialité, entre-deux...). Elle permet de revisiter ces objets aussi bien que les pratiques et les principes de catégorisation.

Dans le cadre d’une approche interdisciplinaire, les sciences du territoire ont besoin de s’approprier la richesse d’un concept, de réfléchir aux conséquences épistémologiques, de confronter les approches et les modes de construction de ces objets hybrides, de mesurer leur intérêt et de discuter de leur pertinence.

Qu’est-ce qu’un hybride ? Quelles sont les hybridations à l’œuvre ? Peut-on parler d’hybridité ? Quel intérêt du concept pour les sciences du territoire ? Comment s’en saisir ?

Ce sont là quelques questions qui seront traitées au cours de ce colloque à partir des communications soumises et des présentations de personnalités de disciplines et d’univers différents (Alain Berthoz, Dan Breztnitz, Sandra Bonfiglioli, Augustin Berque, Yann Kersalé, Angelo Turco, Chris Younes, Theodore Zeldin, …).

Composition des comités

Responsable scientifique : Luc Gwiazdzinski, géographe, Laboratoire Pacte

Comité scientifique :

Anne-Laure Amilhat-Szary, Charles Ambrosino, Vincent Berdoulay, Denis Blamont, Sandra Bonfiglioli, Philippe Bourdeau, Pascal Le Brun-Cordier Nicolas Buclet, Dan Breztnitz, Nadine Cattan, Yves Chalas, Annick Charlot, Patrick Chamoiseau, Paul Claval, Stéphane Cordobes, Alain Faure, René Favier, Grégoire Feyt, Marie Christine Fourny, Olivier Frérot, Josefina Gomez Mendoza, Serge Gros, Jean-Michel Evin, Maria Gravari-Barbas, Luc Gwiazdzinski, Francis Jaureguiberry, Daniel Kaplan, Yann Kersale, Olivier Labussière, Romain Lajarge, Maud Le Floch, Jacques Lolive, Sophie Louargant, Philippe Mallein, Fabienne Martin-Juchat, Jacques François Marchandise, Bruno Marzloff, Sarah Mekdjan, Thierry Ménissier, Philippe Mouillon, Gilles Novarina, Thierry Paquot, Bernard Pecqueur, Corinne Pontier, Gilles Rabin, Gianni Ravelli, Guy Saez, Olivier Soubeyran, Olivier Turquin, Henry Torgue, Angelo Turco, Martin Vanier, Chris Younes, Theodore Zeldin, Marcus Zepf (…).

Comité d’organisation :

Philippe Bourdeau, Caroline Brand, Hakim Boumoud, Nicolas Chausson, Guillaume Drevon, Marie-Christine Fourny, Pierre-Olivier Garcia, Luc Gwiazdzinski, Catherine Herrera, Romain Lajarge, Olivier Soubeyran, Elise Turquin, Martin Vanier et les étudiants du Master SDT spécialité « Innovation et territoire » (…).

Calendrier et consignes :

Les auteurs (géographie, urbanisme, aménagement, environnement, paysage, philosophie, économie, sociologie, architecture, communication, design, linguistique, beaux-arts, …) sont invités à soumettre – en français ou en anglais – une proposition de communication de 4000 signes présentant l’argument central, s’inscrivant dans une ou plusieurs des thématiques et sessions proposées (temps et hybridation, espace et hybridation, sociétés et hybridation, mobilités et hybridation, usages et hybridation, identités et hybridation, culture et hybridation, imaginaires et hybridation…) et relevant d’une approche théorique ou pratique.

Les propositions sont à envoyer à l’adresse suivante : TTT3.hybridation@ujf-grenoble.fr

avant le 16 janvier 2012

Les propositions reçues seront évaluées et sélectionnées par le comité scientifique. Les auteurs dont les projets de communication auront été validés pourront présenter leur communication lors du colloque.

  • 16 janvier 2012 Fin de la réception des propositions
  • 16 février 2012 Retour aux auteurs après relecture
  • 9 mars 2012 Recueil des textes et impression pour le colloque

Publication des actes : Les textes reçus et validés seront imprimés et distribués aux participants lors du colloque. Ils seront aussi publiés en ligne, à l’issue de la manifestation. Les auteurs ont la possibilité de publier leur article en français ou en anglais.

Le comité d’organisation et le comité scientifique du congrès proposeront à certains auteurs de soumettre une version étendue de leur texte pour une parution dans un ouvrage ou dans un numéro thématique de revue scientifique.

Informations

Mots-clés : Hybride, hybridation, hybridité, territoire, territorialisation, territorialité, espace, temps, métissage, mixité, inter-territorialité, territoires numériques, ville 2.0, réalité augmentée, systèmes collaboratifs, innovation ouverte, créativité, émergence, prospective, rhizome, tiers lieux (…)

Lieu : Cité des territoires (IGA+IUG), Grenoble, Laboratoire Pacte (UMR 5194 CNRS-IEP-UJF-UPMF), 14 bis, Avenue Marie Reynoard, 38100  Grenoble – France 

Contact :Luc.gwiazdzinski@ujf-grenoble.fr ou TTT3.hybridation@ujf-grenoble.fr


Mots-clés
  • hybride, hybridation, hybridité, territoire, territorialisation, territorialité, organisation
Lieu
  • Grenoble (38000) (14 bis Avenue Marie Reynoard (Cité des Territoires))
Date limite
  • dimanche 16 janvier 2012
Contact
  • Luc Gwiazdzinski
    courriel : TTT3 [point] hybridation (at) ujf-grenoble [point] fr

Cité des territoires (IGA+IUG), Grenoble
Laboratoire Pacte (UMR 5194 CNRS-IEP-UJF-UPMF)
14 bis, Avenue Marie Reynoard
38100 Grenoble – France

Source de l'information
  • Karine Feuillet
    courriel : karine [point] feuillet (at) umrpacte [point] fr

Pour citer cette annonce

« Hybride, hybridation, hybridité : Les territoires et les organisations à l’épreuve de l’hybridation », Appel à contribution, Calenda, publié le jeudi 08 décembre 2011, http://calenda.revues.org/nouvelle22011.html

Voir les commentaires

Publié le par leblogducorps.over-blog.com



 

 

  • Drame
  • Date de sortie :
    07 décembre 2011
    > Toutes les sorties de la semaine
  • Réalisé par :
    Steve McQueen (I)
  • Avec :
    Michael Fassbender
    ,
    Carey Mulligan
    ,
    James Badge Dale
    ... > Tout le casting
  • Durée :
    1h39min
  • Pays de production :

    Etats-Unis

  • Titre original :
    Shame
  • Distributeur : MK2 Diffusion
  • Synopsis :
    Le film aborde de manière très frontale la question d'une addiction sexuelle, celle de Brandon, trentenaire new-yorkais, vivant seul et travaillant beaucoup. Quand sa soeur Sissy arrive sans prévenir à NY et s'installe dans son appartement, Brandon aura de plus en plus de mal à dissimuler sa vraie vie…‬Le film est présenté en compétition lors de la 68è Mostra de Venise.

Voir les commentaires

Publié le par leblogducorps.over-blog.com

Mémoires de routes et de corps. Figures et discours de migrants

Memories of routes and bodies. Migrant figures and discourses

Publié le jeudi 24 novembre 2011 par Loïc Le Pape

Résumé

Les phénomènes migratoires sont devenus un enjeu géopolitique et posent des problèmes humains de divers ordres. Un état des lieux des travaux montre qu'ils sont souvent liés à des préoccupations stratégiques et sécuritaires déterminées depuis les pays du Nord. Au cours de ces journées d’études, nous bousculerons deux fois la perspective. Tout d’abord en interrogeant la question migratoire depuis le Sud et vers le Sud. Ensuite, en déplaçant la provenance des données de l’histoire globale à la micro-histoire, des débats publics aux espaces domestiques, du centre à la périphérie, sans que les seconds ne masquent les premiers. Pour ce faire, nous engagerons la réflexion, essentiellement, sur la parole des migrants au travers de leurs récits et ceux de leurs proches. Des récits qui donnent accès au sujet, qui témoignent de liens sociaux et symboliques vécus ou perdus, qui relatent une aventure humaine.

Annonce

Ces récits des migrants et aussi sur les migrants, nous voudrions également les atteindre dans leurs multiples formes et supports de médiatisation : la littérature orale et écrite, les discours quotidiens et les médias, la littérature et les mises en scène artistiques... En définitive, il s’agira pour des chercheurs réunis au cours de ces journées d’études, de répondre, à partir d’approches plurielles, à la question principale: que nous apprennent, sur les mutations contemporaines du continent africain, les mémoires de routes chevillées aux talons du migrant ?

Mardi 20 Décembre

8h>8h30 : Accueil-Inscription

8h30>9h00 : Séance d’ouverture

Mots de bienvenue :

  • Hamady Bocoum -Directeur de l’IFAN-CAD ;
  • Pape Aliou Ndao -Directeur ARCIV ;
  • Cécile Canut -Coordonatrice de l’ANR-Miprimo

SESSION 1 : La migration en récits.

Président : Khadiyatoulah Fall

  • 9H00-09H20 : « Histoires des migrants en récits et images: au delà des perspectives économiques sur la migration internationale », Mayke-KAAG (Afrika-Studie Centrum, Leiden) & Judith QUAX (Photographe)
  • 9H20-9H40 : « Des désignations de l’étranger et de la mobilité : exercice de clarification », Mouhamed Abdallah Ly (IFAN-CAD/ post-doc CERII-CELAT)

9H40-10H10 : Débat avec la salle

10H10-10H25 : Pause café

  • 10H25-10H45 : « La place du Cap-Vert pour les Sénégalais d’origine Capverdienne : construire un récit familial ? », Elsa Ramos (Université Paris 5)
  • 10H-45-11H05 : « Songes et méandres dans le projet migratoire. Anthropologie des pratiques mystiques dans les préparatifs de voyage », Ibrahima Sow (IFAN-CAD)
  • 11H05-11H25 : "Nous sommes des femmes-hommes" : imaginaires migratoires des femmes à Santiago (Cap-Vert). Première approche ». Cécile Canut (Université Paris 5)

11H25-12H10 : Débat avec la salle

12H10-14H00 : Pause déjeuner

SESSION 2 : Religion et migration

Président : Youssouf Mbargane Guissé

  • 14H00-14H20 : « L’émigration estudiantine dans le monde arabe : impact sur la reconfiguration du champ religieux au Sénégal », Bakary Sambe (European Foundation For Democracy)
  • 14H20-14H40 : « Les réseaux Sud/Sud des établissements confessionnels d’enseignement supérieur et la mobilité des enseignants/ étudiants en Afrique : les récits, les trajectoires et la reconstruction identitaire », Kae Amo (EHESS-CEAF)
  • 14H40-15H00 : « Migration et confrérie : le cas des mourides », Cheikh Gueye (ENDA)

15h00-15h45 : Débat avec la salle

15H45-16H00 : Pause café

SESSION 3 : Littérature et migration

Président : Pape Aliou Ndao

  • 16H00-16H20 : « Ouly la fille de l’aveugle : apprentissage par l’errance », Mamadou Dramé (FASTEF-UCAD)
  • 16H20-16H40 : « L’émigration dans la littérature capverdienne », Ahmet Kébé (UCAD)
  • 16H40-17H00 : « Migrant au pied du mur, de Fabien Didier Yene. Anthropologie politique d’une expérience migratoire», Abdourahmane Seck (Centre Jacques Berque-Rabat/ Lartes IFAN-CAD)

17H00-17H45 : Débat avec la salle

Mercredi 21 Décembre

SESSION 4 : Hommes, sociétés et culture : itinéraires et itinérances migratoires

Président : Mayke Kaag

  • 9H00-9H20 : « Les réseaux ethniques d’intégration en milieu urbain dakarois : les migrants originaires de la moyenne vallée du Sénégal », Pape Demba Fall (IFAN-CAD)
  • 9H20-09H40 : « La distribution spatiale, une stratégie identitaire en milieu soninké du Fouta Toro (Mauritanie, Sénégal) à partir du 18ème siècle », Cheikhna Wague (Université Paris 1)

09H40-10H10 : Débat avec la salle

10H10-10H25 : Pause café

  • 10H25-10H45 : « Les migrations de peuplement dans l’espace sénégambien : l’exemple du Saloum », Rokhaya Fall (IFAN-CAD)
  • 10H45-11H05 : « Transhumance et conservation linguistique : le cas de deux minorités ethniques au Sénégal et au Burkina Faso », Anna Marie Diagne (IFAN-CAD)
  • 11H05-11H25 : « Migration des goûts et des saveurs nigériens : Kilishi, méchoui haoussa et Kankan à Dakar », Abdourahmane Ngaïdé (UCAD)

11H25-12H10 : Débat avec la salle

SESSION 5 : La migration par delà corps et ombres ; par delà vie et mort

Président : Pape Demba Fall

  • 14H00-14H20 : « La mort chez des Néo-québécois musulmans originaires de l’Afrique de l’Ouest : questionnements et pratiques pour sauver la face du rituel en contexte d’immigration », Mamadou Dimé (UGB/CERII) & Khadiyatoulah Fall (CERII-UQAC/CELAT)
  • 14H20-14H40 : « Migration et folie: situation de travaux, perspectives », Giulia PIZZOLATO (Université Turin –Paris 5)
  • 14H40-15H00 : « Perturbations de l’identité chez les émigrés sénégalais : étude de cas », Mamadou Habib Thiam (CHU Fann-UCAD)

15H00-15H45 : Débat avec la salle

15H45-16H00 : Pause café

SESSION 6 : La migration entre mémoire de l’art et art de la mémoire

Président : Adrien Ndiouga Benga

  • 16H00-16H20 : « Entre griot de Kayes et de Radio Mali : le musicien Kar Kar et les migrations au Mali », Daouda Gary-Tounkara (CNRS, UMR 5115)
  • 16H20-16H40 : « Empreintes et mémoire de mots dans le slam sénégalais : Souleymane Diamanka en griot peul », Kalidou Sy (FASTEF-UCAD)

16H40-17H10 : Débat avec la salle

17H15-18H00 : Projection suivie de débats, du documentaire Escale Tringa Marena (2011, 29 mn) de Cécile Canut


Mots-clés
  • migration, récit
Lieu
  • Dakar (Sénégal) (Université Cheikh Anta Diop (Salle visioconférence UCADII))
Dates
  • mardi 20 décembre 2011
  • mercredi 21 décembre 2011
Contact
  • Mouhamed Ly
    courriel : mouhaly (at) gmail [point] com
  • Cécile Canut
    courriel : cecilecanut (at) free [point] fr
  • Abdourahmane Seck
    courriel : abdusek (at) gmail [point] com
Url de référence
Source de l'information
  • Mouhamed Ly
    courriel : mouhaly (at) gmail [point] com

Pour citer cette annonce

« Mémoires de routes et de corps. Figures et discours de migrants », Journée d'étude, Calenda, publié le jeudi 24 novembre 2011, http://calenda.revues.org/nouvelle21791.html

Voir les commentaires

Publié le par leblogducorps.over-blog.com

LEX & PORN - La Loi et la Pornographie

LEX & PORN est le "cybercarnet" de Julie Leonhard, docteur en Droit privé. Ce journal de bord permet à l'auteur de poursuivre ses réflexions par-delà sa thèse intitulée "Etude sur la pornographie pénalement prohibée".

 

http://lex-porn.blogspot.com/

 

 

"Des manifestations étrangères. Au début du mois de novembre, plusieurs photographies publicitaires mettant en scène des mineurs ont occasionné de vives réactions contestataires, voire ont fait l'objet de censure. Il en est ainsi de la publicité pour le parfum OH Lola! de Marc Jacob, qui met en scène Dakota Fanning, âgée de 17 ans lors de la prise de la photographie. L'image représente la jeune fille assise, vêtue d'une robe à dentelle, tenant entre ses cuisses un modèle oversize du flacon de parfum. L'autorité des normes publicitaires anglaises (Advertising Standars Authority), équivalent du Conseil supérieur de l'Audiovisuel français, a exigé le retrait de la publicité, qu'il estime "irresponsable et sexualisante", principalement en raison de la "position suggestive" de la mineure. Une telle décision paraît critiquable en raison de sa subjectivité évidente : qu'est-ce qu'une pose suggestive? La jeune fille n'est même pas dénudée et ne simule a priori aucun acte sexuel!
Notons que cette photographie ne viole pas la loi française".

Voir les commentaires

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog