Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le Blog du corps

Actualité de la recherche sur le corps en SHS (ISSN : 2269-8337)

Publié le par leblogducorps.over-blog.com

 

Slideshow: Celebrating the Body Beautiful

See related story: Celebrating the Body Beautiful
02.04.05
Digital images of real human bodies allow for interesting experimentation with gender and sexuality.

Courtesy of The Erotic Museum

 

Call for Papers: (De)Parsing Bodies

 


Following the recent success of The Body: Exploring Culture and Research, a postgraduate conference sponsored by the British Sociological Association and held at the University of Kent, we are calling for contributions to a future issue of Skepsi: the online interdisciplinary research journal, run by postgraduate students of the University of Kent’s School of European Culture and Language, and now in its fourth year.
In an effort to capture and expand upon the broad and interdisciplinary interest in the body, we are seeking to gather ideas, explorations, critiques and experiments that examine this topic.

Studying the body takes many forms. We believe in a rhizomatic approach that combines a variety of perspectives and thus welcome traditional and non-traditional approaches. These could include theoretical, empirical and artistic works, and we therefore welcome submissions in the form of traditional articles, poetry, visual art, etc. Questions in which we are interested include: What is the body? What are the consequences of the body entering into political techniques? How do life sciences impact on our understanding of the body? What does the posthumanist body feel like? What is the role of embodiment in performance making and doing? How important is identity in relation to the body? How much power do the media have in shaping relationships to bodies? How important are spatial and geographical considerations to daily experiences of the body?

Potential Topics Include:

o Biopolitics
o Queer theory
o Life sciences
o Performance making
o Bodies in motion
o Material feminisms
o Trans identities
o Gender and sexuality
o Representations of the body
o The body in space

Submissions are invited from academic staff, postgraduate students and independent scholars. Any of the submitted articles selected by the Editorial Board after peer review will be published in a forth-coming issue of the journal, to be published Winter 2012.

Articles, which should not exceed 5,000 words, should be sent, together with an abstract of about 250 words and brief biographical details about the author, to: skepsi@kent.ac.uk.

The deadline for submission of articles is 15 February 2012.

Voir les commentaires

Publié le par leblogducorps.over-blog.com

Ce livre tente de répondre à la question cruciale de tous les peuples qui partagent le destin d’une même petite planète : Comment les nombreuses philosophies de l’écologie du monde, toutes différentes, peuvent-elles être rassemblées en un tout complémentaire et cohérent ?

Offrant une extraordinaire synthèse des trois monothéismes, de l’hindouisme, du bouddhisme, du confucianisme, du taoïsme, du zen, ainsi que des traditions orales de la Polynésie, de l’Amérique du Nord et du Sud, et de l’Australie, Callicott en restitue toute la teneur écologique, avant d’examiner la mise en pratique concrète de ces éthiques environnementales traditionnelles.

Immense voyage dans les grandes traditions et religions du monde entier, Pensées de la terre offre une synthèse unique, et une méditation d’ampleur planétaire sur le rapport homme-nature.

LE livre des citoyens du monde !

"Impressionnant et magnifique, voici le premier livre d’une nouvelle ère." (Dominique Bourg, philosophe, IEP Paris & Université de Lausanne)

- Préface de Dominique Bourg
- Postface de Pierre Madelin
- 400 p., 22 €

 

"PENSEES DE LA TERRE" de J. Baird Callicott
Source: Éditions Wildproject / Baptiste Lanaspeze

www.wildproject.fr

Voir les commentaires

Publié le par leblogducorps.over-blog.com

artpress on line : Accueil

www.artpress.com/En cache - Pages similaires

24 sept. 2011 – Voici les réponses à la dernière des trois questions publiées dans le artpress2 "Écoles d'art : Nouveaux enjeux", p.79.

Le corps exposé , Intérieur-extérieur Catherine Millet

  • Essai (broché). Paru en 10/2011

 

Au moment même où peinture et sculpture parvenaient à l’abstraction la plus épurée, le corps humain surgissait dans la photographie bien sûr, mais aussi en chair et en os dans les happenings, les performances, le body art. Retour de refoulé ? Ces manifestations ont à leur tour nourri les formes d’art traditionnelles et permis de renouveler le traitement plastique de la figure humaine. Engageant l’empathie du spectateur, redéfinissant la notion de l’intime, relevant le défi de la représentation sexuelle, ces pratiques sont souvent celles qui touchent le plus profondément le public, séduit, fasciné ou choqué.
Les articles et préfaces réunis par Catherine Millet dans cet ouvrage envisagent leur diversité à travers l’analyse d’oeuvres d’artistes connus ou moins connus, dans des domaines qui vont du dessin et de la peinture à la performance et à l’art circassien. Elle prend en compte aussi le corps réel des artistes eux-mêmes, qu’ils l’exhibent sur une scène ou dans la vie.

Aperçu du Sommaire : Héroïnes de Bettina Rheims : Sous la peau, le nom ; Jake et Dinos Chapmann : Fucking Hell ; Merci Cindy… (Cindy Sherman) ; Critique d’art, et néanmoins femme ; Dali burlesque ; César, le pouce, Entretien Huppert Millet : Isabelle et les photographes interview par Catherine Millet ; Gilbert & George, mes frères ; Léaud, léger ; Topologie de Johann Le Guillerm ; Le baptême (Michel Journiac) ; Klossowski, notre prochain ; David Nebreda ; J’ai posé pour Vincent Corpet ; Tunga. Dessins érotiques. Entre les corps, le regard ; Vik Muniz ; Erotica Salvatrix ; Aux innocents les mains pleines ; À propos d’Andy Warhol et de la représentation sexuelle.

L’auteur
Catherine Millet est une critique d’art, commissaire d’exposition et écrivain parisienne qui, depuis près de trente ans, joue un rôle central dans le domaine de l’art contemporain en France. Elle est la directrice de la revue Art Press. Elle est devenue célèbre auprès du grand public après la publication de son autobiographie, La Vie sexuelle de Catherine M., en 2001, où elle rapporte sur un ton clinique et désaffecté sa vie sexuelle et sa prédilection pour la pratique du sexe en groupe. La même année, elle faisait paraître un recueil de photographies prises par son compagnon, le photographe Jacques Henric, sous le titre Légendes de Catherine M. Traduit dans plusieurs langues, l’essai a défrayé la chronique et s’est écoulé à plus de 2,5 millions d’exemplaires. Catherine Millet est aussi l’auteur de plusieurs ouvrages sur l’art contemporain, et d’essais critiques consacrés aux artistes Yves Klein ou Salvador Dali.

Voir les commentaires

Publié le par leblogducorps.over-blog.com


Orlan - Ceci est mon corps... ceci est mon logiciel. Entre cultures occidentale et non occidentale

Ceci est mon corps... ceci est mon logiciel - Entre cultures occidentale et non occidentale


 

Le travail qu'Orlan déploie depuis de nombreuses années, avec une cohérence et une rigueur exemplaires est une source d'inspiration et de réflexions pour ses contemporains.






Ceci d'autant plus que personne mieux qu'elle commente et met en critique l'histoire qui sous-tend son travail. Cet écho manifeste aussi une admiration et une fascination. Ce qui fait qu'Orlan est une star vient des questions qu'elle se pose et qui rencontrent nos obsessions : elle est un livre ouvert séparant ce qui est crucial de ce qui ne l'est pas, le corps d'une femme en est le centre. Ses hybridations de soi, sa mue, son manteau d'Arlequin donnent à penser ce que sont pour elle comme pour nous, des marqueurs de notre temps : la place de l'anthropologie dans son oeuvre témoigne d'un de ces marqueurs.
La violence a repris. Les trente dernières années n'ont été qu'une trêve pour le corps des femmes et la représentation de cette violence reste aussi imperceptible dans les religions contemporaines que dans l'histoire de l'art chrétien. Certaines femmes en redemandent (du voile, encore du voile), certaines rêvent de devenir des criminels ou des terroristes au regard des sévices commis à leur endroit : le viol et l'excision.
Une seule, Orlan loin de tout masochisme et de toute victimisation conçoit et réalise l'Art Charnel qui s'oppose à la délectation de la vision du corps des femmes martyrisé dans bien des pièces du Body Art.


Voir les commentaires

Publié le par leblogducorps.over-blog.com

IM/MUNE

FABRIQUE VIRALE, GUÉRILLA CONTRE-BIOPOLITIQUE ET PRATIQUES PERFORMATIVES

 

IM/ MUNE - Le Laboratoire du GESTE

www.laboratoiredugeste.com › GESTES 4. Geste(s) & genre  

IM/MUNE. FABRIQUE VIRALE, GUÉRILLA CONTRE-BIOPOLITIQUE ET PRATIQUES PERFORMATIVES. Si, à chaque modèle de pouvoir correspond un ..

 

Si, à chaque modèle de pouvoir correspond un modèle de corps malade, de gestion de la vie dans la ville, et une utopie d’immunité nationale et politique, quel est, après la peste et la syphilis, le modèle de pouvoir qui caractérise la société du SIDA ? Comment agir face à ces nouvelles politiques d’immunité ? Devons-nous encore parler de sérodifférence, ou sommes-nous plutôt tous construits par un seul régime immunitaire ? Comment repenser autrement le corps commun ? Quelles sont les normes politiques, raciales, de genre et sexuelles imposées par le modèle politique et esthétique du corps immune ? Quelles sont les leçons d’immunité que les mouvements féministes, gay, queer, trans, handi,... pourront tirer des pratiques artistiques, culturelles et micropolitiques de lutte contre le SIDA ? Comment construire un corps vivant dont l’idéal politique ne serait pas l’immunité nationale, raciale, sexuelle, de classe et de genre ?

À partir de l’activation d’une archive des ressources culturelles (documents, documentaires & fictions vidéo, pratiques artistiques, performances, luttes activistes, critique du discours scientifique, ...) produites en réponse au SIDA/VIH depuis son invention dans les années 80 jusqu’à aujourd’hui, IM/MUNE ouvre un espace d’interlocution, de production de discours et de visibilité entre activistes et artistes pour penser la mutation des techniques de gestion biopolitique du corps, et élaborer des stratégies culturelles et micropolitiques de lutte, non seulement contre l’épidémie mais aussi contre son idéal politique d’immunité.

UN SEMINAIRE IM/MUNE OPEN THE PILL

"Politiques de l’immunité et luttes antirétrovirales" dirigé par Béatriz Préciado du mardi 8 au jeudi 10 novembre 2011

UNE EXPOSITION DIS.POSITIF IM/MUNE

Archives et ressources, Laboratoire A2K, Contaminations activistes, artistiques et performatives. avec la participation de Dana Wyse (CA/FR), Nicolas Floc’h, Le Peuple qui manque, Shayo (CA), Les Soeurs de la perpétuelle indulgence, ... du vendredi 11 au dimanche 27 novembre 2011

DES CONFERENCES IM/MUNE

Deux plateaux conférences performances avec la participation de Roberto Esposito (IT), Gregoire Chamayou, Elisabeth Lebovici, Nathalie Magnan, Beatriz Preciado, ... vendredi 25 & samedi 26 novembre 2011

• Immunité, communauté et biopolitique • Expérimentation et luttes contre-pharmacologiques autour du SIDA • Accès au savoir : les luttes du SIDA dans le néolibéralisme pharmaceutique • Pratiques artistiques, activisme culturel et SIDA Spams, Virus et cheval de troie (...)

QUATRE SOIRÉES THÉORIES, PERFORMANCES, IMAGES, MIX SOUND IM/MUNE

avec la participation de Oreet Asthery (IS/UK), Ron Athey (UK), Jenny Bel’air, La Bourette, Patrick Vidal, Victor Marzouk, Zerocrop (UK) ... vendredi 11 & samedi 12 novembre et vendredi 25 & samedi 26 novembre 2011

DES CINEFORUMS IM/MUNE

Présentés par Le Peuple qui manque Projections de films suivies de débats

DES CONTRIBUTIONS POLYMORPHES IM/MUNE

IM/MUNE lance un appel aux projets ouverts à tou(te)s : associations de prévention, d’information et de support VIH, artistes, activistes, étudiants d’écoles d’art, ... Merci de contribuer par vos : textes, images, vidéo, interventions débats, performances, installations, lectures slam et autre poésie sonore, apports ressources et archives ... Autour d’une question qui nous obsède tou(te)s : Comment construire un corps vivant dont l’idéal politique ne soit pas l’immunité nationale, raciale, sexuelle, de genre et de classe ? Une large sélection des propositions misent à contribution seront activées tant au niveau de l’exposition que des w-e conférence/performances.

Le Transpalette - Centre d’Art Contemporain

Friche l’Antre-Peaux - 26, route de la Chapelle BP 6003 - 18024 Bourges Cedex

02 48 50 38 61 - transpalette@wanadoo.fr

Pour suivre le projet IM/MUNE : accès aux textes, renseignements, détails de la programmation et de l’appel à projet IM/MUNE, partage de ressources,... www.bodyhacking.fr

IM/MUNE premier volet du projet « Body hacking 011_013 » est un projet Emmetrop et Beatriz Preciado, en étroite collaboration avec l’ENSA de Bourges et le Peuple qui manque avec le soutien : du Ministère de la Culture, la Région Centre, le Conseil Général du Cher, la Ville de Bourges, ACER France dans le cadre du programme Transpalette 2011

www.bodyhacking.fr

Voir les commentaires

Publié le par leblogducorps.over-blog.com
 Art Orienté Objet - On The Beach

 

Corps, prothèses et hybridation
L’Université d’Artois et le collectif Art Orienté Objet proposent d’interroger quelques enjeux du corps à travers une exposition et un colloque international.

Corps, prothèses et hybridation
www.bethune2011.fr/blog/.../colloque-corps-protheses-et-bio-objets

Art Orienté Objet
artorienteobjet.free.fr/

Devenu une entrave, le corps est modifié, « bricolé », livré aux biotechnologies... L’appareillage corporel issu de ces mutations interroge notre humanité dans son essence, dans son statut de vivant et dans son engendrement.
Colloque international et pluridisciplinaire
Corps, prothèses et hybridation

9h à 18h
Le 1er décembre au Garage / Béthune 

Le 2 décembre à La Faculté des Sciences Appliquées
/ Pôle universitaire technologique de Béthune

Le colloque Corps, Prothèses et hybridation vise à interroger le corps dans sa relation à la prothèse, à la mutation du vivant.
Il permettra, par conséquent, de croiser les sciences du vivant avec le processus de création artistique. La réflexion sur l’art passera par une approche des démarches artistiques contemporaines notamment la thématique de l’hybridation.

Se croiseront des approches et des disciplines attentives aux représentations et aux enjeux du corps notamment, l’anthropologie, l’ethnographie, la médecine, l’éthique, les sciences de l’art et les arts plastiques, les arts numériques… et réunira près d’une vingtaine d’intervenants, parmi lesquels des spécialistes de renommée internationale. 
Partenaires: Le cinéma l’Hybride, Rencontres Audiovisuelles, Université d’Artois

Voir les commentaires

Publié le par leblogducorps.over-blog.com

Burqa de chair: l'ultime recueil de Nelly Arcan



Nelly Arcan... (Photo, Radio-Canada)

Agrandir

Nelly Arcan

Photo, Radio-Canada

La Presse Canadienne

Près de deux ans après la mort de Nelly Arcan, un nouveau livre portant sa signature est sur le point d'arriver en librairie.

Publié aux Éditions du Seuil, Burqa de chair propose deux récits inédits, soit La robe et La honte, qui relate une expérience humiliante sur un plateau de télévision.

Une version allongée de L'enfant dans le miroir, un «conte cruel pour jeunes filles» d'abord sorti chez Marchand de feuilles en 2007 sous une forme plus brève et avec des illustrations de Pascale Bourguignon, fait également partie du lot.

Le recueil comporte aussi une réflexion sur le «speed dating» et une chronique intitulée Se tuer peut nuire à la santé parue en 2004 sur le site Web P45.

Burqa de chair sera disponible dès le 14 septembre.

Née dans les Cantons de l'Est en 1973, Nelly Arcan, de son vrai nom Isabelle Fortier, s'est fait connaître en 2001 avec Putain, un premier roman percutant et dérangeant.

Il sera suivi de trois autres livres, soit Folle (2004), À ciel ouvert (2007) et Paradis, clef en main (2009).

L'auteure s'est suicidée à Montréal le 24 septembre 2009.

Voir les commentaires

Publié le par leblogducorps.over-blog.com

 

_blank

Bertrand Westphal, Le Monde plausible. Espace, lieu, carte

Paris : Les Editions de Minuit, coll. "Paradoxe", 2011. 

EAN 9782707321930

256 p.

Prix 18EUR

Présentation de l'éditeur :

Les cartes donnent souvent l'impression que le monde est saturé et que la surface de notre fragile planète a renoncé à la dimension du mystère. Ce sentiment d'accomplissement est trompeur. Il est le propre de la modernité occidentale. Tout au long de son histoire, l’Occident n’a eu cesse d’affronter les espaces ouverts pour les transformer en lieux clos sans que ce verrouillage eût jamais été décisif. Tant mieux, car, à chaque fois qu’il rouvre sur un horizon nouveau, le monde suscite l’éblouissement. Les Argonautes et Ulysse ont connu cette sidération, de même que Christophe Colomb à sa manière.

L’art du lienzo aztèque, les lignes de chant des Aborigènes australiens et la cartographie extrême-orientale confirment que l’Occident ne détient pas le monopole de la vision géographique du monde. Et plutôt que de réserver les océans aux seules caravelles de Colomb, on lancera aussi dans l’aventure Abou Bakari II, empereur malinké, et Zheng He, amiral chinois.

Ces tours et détours à travers espaces et lieux d’hier et d’aujourd’hui postulent l’existence d’un monde plausible qui sonnerait le glas des revendications hégémoniques de l’Occident.

Lire les premières pages

 

Url de référence :
http://leseditionsdeminuit.fr/f/index.php?sp=liv&livre_id=2689

Voir les commentaires

Publié le par leblogducorps.over-blog.com



Le monde sensible et le monde de l'expression

Cours au Collège de France, Notes 1953

Le monde sensible et le monde de l'expression

www.metispresses.ch/ccc_mmp.htmlEn cache

Maurice Merleau-Ponty; Le monde sensible et le monde de l'expression. Genève: MētisPresses, 2011; texte établi par Emmanuel de Saint Aubert et Stefan

Maurice Merleau-Ponty

La préparation du premier cours de Merleau-Ponty au Collège de France, "Le monde sensible et le monde de l'expression", est un document remarquable dont la publication était attendue depuis longtemps.
A mi-chemin de son œuvre, le philosophe entame une critique de ses premiers travaux ainsi qu'une réélaboration qui engage plusieurs directions fondamentales de sa recherche à venir. Que ce soit dans l'analyse de la vision en profondeur, de la perception du mouvement, ou encore de l'éveil du schéma corporel dans l'action et la relation avec autrui, Merleau-Ponty revisite sa phénoménologie pour dégager les dimensions expressives de la vie perceptive, dans une réforme radicale de la notion de conscience.
La publication de ce cours inédit ouvre donc des perspectives d'interprétation nouvelles sur l'évolution d'une pensée dont l'actualité n'est plus à démontrer. Elle offre aussi une illustration majeure des relations si fécondes que cette philosophie a su entretenir avec la neurologie, la psychologie de la forme, la psychanalyse, ou encore les arts visuels.

 

Voir les commentaires

Publié le par leblogducorps.over-blog.com
imag15

 

"Après des études de Beaux-arts de la Kyoto City University, Yasumasa Morimura se spécialise dans le détournement de peintures ou de photographies. Reprenant l’un des grands principes de la culture nippone, il emprunte des éléments de la civilisation occidentale et les transforme pour les sublimer. Ses photos se distinguent assez facilement grâce à leurs couleurs criardes. Dès ses débuts, Yasumasa Morimura considère que la quête de l’identité passe par le travestissement et l'androgynie. Il se déguise en Madonna, Marlène Dietrich, Michael Jackson, Sylvia Kristel

Dans sa série de portraits d’actrices (1996), il se vêt et se maquille de telle manière à ressembler à des vedettes féminines (actrices, mannequins…). Il prend les traits de Brigitte Bardot (il s’assoit par terre, une peluche à la main et un chapeau de paille sur la tête), Greta Garbo (il prend une pose très hiératique et revêt un somptueux manteau de fourrure noir et blanc), Elizabeth Taylor (il adopte une tenue d’élégante à l’époque du far west), Faye Dunaway (il pose avec un faux air négligé, un révolver à la main), Vivian Leigh (il se fait photographier de haut, en tenue de star hollywoodienne, les yeux grands ouverts et la coiffure fort élaborée)…

 

seanivins: Mona Lisa in the Third Place - Yasumasa Morimura, 1998

A sa manière, l’artiste japonais témoigne de la cacophonie post-modernisme, dans laquelle on peine à discerner la vérité formelles et qui remet en question l’ensemble des a priori sexuels. Fou pour certains, fort sexy pour d’autres, il renoue avec l'esthétisme des estampes japonaises revisitées dans les mangas de Yashimita (le héros nommé Te-Tsuo exécute des travestis en stars d'Hollywood…).

Yasumasa Morimura, self-portrait

A d’autres occasions, Yasumasa Morimura mène une quête d’identité à travers les chefs-d’œuvre de l’histoire de l’art. Tout comme Cindy Sherman qui se tourne vers le passé (les films de série B des années cinquante, la peinture et la sculpture académiques, la production des poupées…), il éprouve les modes de représentation d’images devenues des icônes. En 1988, il reprend de manière très kitch L’Odalisque d’Edouard Manet, deux ans plus tard, le portrait de Maria Teresa peint par Diego Vélasquez

En 2004, il propose une relecture parodique des gravures Les Caprichos de Goya. Il réalise de grandes photographies couleur, en réinterprétant tous les rôles (des courtisanes, mais également des chouettes…). D’apparence surréaliste, elles perturbent nos repères. Face à elles, on ne peut s’empêcher de s’interroger : à quelle époque est-on ? Peut-être que l’histoire ne fait que de se rejouer sans cesse "?

Quelques œuvres majeures :

  • Criticism and the Lover A, 1990. Photographie. 180 x 225 cm
  • Mother (Judith II), 1991. Phographie. 240 x 160 cm
  • To My Little Sister: for Cindy Sherman, 1998. Photographie. 66 x 120 cm
  • Singing Sunflowers, 1999. Photographie. 93 x 73 cm
  • Look, This Is In Fashion!, 2004.C-print (Diasec).70 x 60 cm
  • Exchange Of Devouring, 2004. Photographie sur toile. 60 x 80 cm
  • A Nightmare Is Coming, Crawling Up. Get Up!, 2004. C-print (Diasec). 160 x 120 cm
  • Why Does The False Become True After Hearing It Several Times?, 2004. C-print (Diasec). 160 x 120 cm
  • Portrait of a Satirist wearin a Bucket, 2004. Photographie. 70 x 60 cm
  • Masquerade at any Time, at any Place, 2004. C-print sur Diasec. 160 x 120 cm
  • Yasumasa Morimura - Arts - Fluctuat.net

    arts.fluctuat.net/yasumasa-morimura.htmlEn cache - Pages similaires
     - Bloquer tous les résultats de arts.fluctuat.net

Voir les commentaires

1 2 3 > >>

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog