Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le Blog du corps

Actualité de la recherche sur le corps en SHS (ISSN : 2269-8337)

Publié le par Bernard Andrieu
Stéphane Blanquet

Voir les commentaires

Publié le par Bernard Andrieu

Voir les commentaires

Publié le par Bernard Andrieu

Voir les commentaires

Publié le par Bernard Andrieu

Voir les commentaires

Publié le par Bernard Andrieu

Voir les commentaires

Publié le par Bernard Andrieu

Quelques Corps parmi les morts

« Pas une fois je ne me suis soustrait à cet exercice consistant à profiter de l’enterrement d’un autre pour imaginer le mien », confie le narrateur de ce récit personnel, souvent très drôle, autour de la mort : « Mes souvenirs d’obsèques réussies sont nombreux, quand je m’ennuie aux mariages, un sourire figé aux lèvres qui fait le désespoir de ma femme. » D’épisodes cocasses en crises d’angoisse, notre héros raconte, surtout, l’absence de père et la terreur qui est sienne devant les corps, les « cadavres », comme il les nomme. Cette confession, qui n’a rien d’impudique, donne autant envie d’aller flâner dans un cimetière de province qu’elle interroge sur la place que l’on donne à ses proches défunts dans sa propre histoire de vie.

Quelques Corps parmi les morts

Voir les commentaires

Publié le par Bernard Andrieu

Voir les commentaires

Publié le par Bernard Andrieu

François Félix & Bernard Andrieu (éds), Quel physicalisme ?
(actes du colloque de Lausanne des 5 & 6 mai 2011), Lausanne, L'Age d'Homme, coll. "Etre et devenir", 2013, 217 p.

« Naissance de la psychophysique : Fechner et l'impossible physicalisme », in François Félix & Bernard Andrieu (éds), Quel physicalisme ? (actes du colloque de Lausanne des 5 & 6 mai 2011), Lausanne, L'Age d'Homme, coll. "Etre et devenir", 2013, pp. 15-38.

Voir les commentaires

Publié le par Bernard Andrieu

Voir les commentaires

Publié le par Bernard Andrieu

Il n’est d’individu que de chair ! Car l’identification de notre corps relève d’abord de la biologie. Inéluctablement, nous sommes insérés dans une anatomie et une physiologie qui suivent leur chemin propre. Et parfois, dans la douleur ou la maladie, nous refusons de nous y reconnaître, enfermés dans un dualisme où le corps se fait autre que soi. Mais le reste du temps, nous sommes immergés dans l’évidence du corps, la jouissance d’être soi qui n’est jamais la même d’une période à l’autre de la vie. Cette géographie du continent corporel n’échappe ni au temps ni à l’espace. D’une époque ou d’une culture à une autre, les valeurs qui lui sont associées se transforment, changent de valeur, se segmentent selon les conditions sociales, les appartenances de genre ou de génération. Cet ouvrage explore ainsi sous une forme pluridisciplinaire les représentations du gras, du surpoids ou de la minceur. Il s’interroge sur les lieux du corps fortement investis dans nos sociétés comme le visage ou les seins. Il questionne les ritualités intimes mises en oeuvre dans les salles de bain, les soins de beauté. Une exploration inattendue de nos représentations du corps et de ses usages.

Corps en formes

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 > >>

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog