Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Articles récents

Incognito

28 Janvier 2013 , Rédigé par leblogducorps.over-blog.com

Les mécanismes cognitifs qui sont au fondement de nos croyances et de nos actions œuvrent pour l’essentiel à notre insu et échappent à tout contrôle réflexif. C’est en tout cas le message que martèle avec passion le neurologue David Eagleman dans Incognito, son dernier ouvrage de vulgarisation, bestseller aux États-Unis.
Lire la suite

Femmes slaves

27 Janvier 2013 , Rédigé par leblogducorps.over-blog.com

Femmes slaves

 

L'ouvrage réunit 10 nouvelles de l'écrivain et journaliste autrichien publiées de 1889 à 1891 dans la«Revue des deux mondes». Les nouvelles ont pour décor l'empire austro-hongrois alors éclaté en de multiples provinces et nationalités à la fin du XIXe siècle.

Lire la suite

L'ecologie humaine en voyage

27 Janvier 2013 , Rédigé par leblogducorps.over-blog.com

XXVe Journées scientifiques de la Société d’écologie humaine

*  *  *

Publié le vendredi 25 janvier 2013 par Elsa Zotian

Résumé

Avec ou sans bagage, « l’invitation au voyage » des 25èmes journées scientifiques de la SEH à Bordeaux a pour objectif de partir à la découverte de notre environnement naturel, des autres et de nous-même. Dans le contexte général d’une remise en cause des relations entre l’homme et la nature, la légitimité du voyage fait débat au regard des menaces qu’il fait peser sur les biens communs. Différentes voies sont actuellement explorées pour réduire cet impact. La valeur culturelle, humaine et philosophique du voyage est quasi absente du débat. L’écologie humaine, telle que nous la concevons, ne se réduit pas à l’étude des relations entre les populations, l’environnement, les ressources et le développement, elle inclut aussi les aspects psychologiques, spirituels et éthiques. L’écologie humaine, en ouvrant notre regard au quotidien sur les multiples interactions entre l’homme et son environnement, nous promet des voyages infinis.

Annonce

Argumentaire

Avec ou sans bagage, « l’invitation au voyage » des prochaines journées de la SEH à Bordeaux a pour objectif de partir à la découverte de notre environnement naturel, des autres et de nous-même. Depuis que les êtres vivants sont apparus sur terre, ils n’ont pas cessé d’être en mouvement, de coloniser de nouveaux espaces, de se confronter ou de se mélanger, d’échanger des biens, des cultures ou des gènes. Les évolutions technologiques ont permis aux hommes d’accélérer et d’amplifier les mouvements pour aller plus loin et plus vite conquérir de nouvelles ressources, affirmer leur suprématie sur de nouveaux territoires ou pour le seul bonheur « d’aller voir ailleurs » alimentant ainsi l’imaginaire du voyage qui irrigue nombre de sociétés humaines.

Dans le grand mouvement planétaire qui caractérise essentiellement le vivant, le voyage moderne, volontaire ou non, introduit une dimension particulière : le contact avec l’ailleurs ne se fait plus nécessairement par une progression au travers de territoires en contigüité, on peut au contraire « sauter » de lÎle-de-France à la Patagonie, se propulser sur d’autres planètes mais aussi voyager de manière virtuelle ou métaphorique (voyage intérieur, voyage imaginaire, etc.).

Plantes, animaux, bactéries et virus suivent les mêmes chemins que l’homme, de son plein gré ou à son insu, modifiant ainsi l’environnement physique et sanitaire selon des modalités et à un rythme jusque là inconnus. Les conséquences, encore difficilement prévisibles, provoquent d’autant plus d’inquiétudes que ce mouvement se combine avec la dynamique engendrée par l’évolution globale du climat (réduction de la biodiversité, espèces invasives, etc.)

Dans le contexte général d’une remise en cause des relations entre l’homme et la nature, la légitimité du voyage (d’affaire, scientifique, éducatif ou touristique) fait débat au regard des menaces qu’il fait peser sur les biens communs (impact écologique et socioculturel, empreinte carbone,  risque sanitaire, etc…). Différentes voies sont actuellement explorées pour réduire cet impact : taxe carbone ; transports de charges par ballons gonflés à l’hélium ; transports passagers fonctionnant avec des énergies renouvelables ; tourisme éco-responsable et, plus radical, substitution de visio conférences et autres congrès virtuels. La valeur culturelle, humaine et philosophique du voyage est quasi absente du débat.

C’est pourquoi la Société d’écologie humaine souhaite que ces 25èmes Journées prennent en compte l’ensemble des dimensions du voyage. En effet, l’écologie humaine, telle que nous la concevons, ne se réduit pas à l’étude des relations entre les populations, l’environnement, les ressources et le développement, elle inclut aussi les aspects psychologiques, spirituels et éthiques.

Si l’on considère que la nature profonde des choses est basée sur le mouvement, recherche d’un équilibre dynamique jamais atteint, on ne peut pas penser l’écologie humaine sans prendre en compte le déplacement. Nous venons en effet de loin, dans l’espace et le temps et si nous sommes là aujourd’hui, c’est à la suite d’un long voyage… De fait, si la nature du voyage est aussi diverse que celle des voyageurs et des raisons qui les mettent « sur la route », il existe pour autant des éléments communs, des «permanences» que nous souhaiterions mettre à jour, entre les diverses expériences et pratiques du voyage.

  • Qu’est-ce qui pousse un être humain à changer d’environnement et à devoir ainsi créer de nouvelles relations ?
  • Quel est l’impact, culturel et environnemental, du voyageur sur le lieu de son voyage et, interaction oblige, quelles modifications chez notre voyageur et, s’il revient chez lui, quelles seront les conséquences de son voyage sur son environnement de départ ?
  • Voyages illicites, voyages « stupéfiants », que disent-ils de notre relation à notre environnement ?
  • Voyages initiatiques, spirituels, pour donner sens à notre voyage sur terre, donner sens à nos relations aux autres et à l’univers ?
  • Les co-voyages des plantes, des animaux, des virus et de l’homme peuvent-ils être pensés autrement que comme un risque dont il faudrait se protéger à tout prix ? Ex : épidémies de SRAS, grippe aviaire, espèces invasives qui modifient la biodiversité locale, etc.
  • De quels outils disposons-nous pour apprécier les aspects positifs et négatifs de ce qui est également diffusé au cours des voyages et est plus impalpable (perception globale du monde, savoirs qu’on va expérimenter chez soi au retour, connaissance et respect de l’autre, etc.) ?
  • Les migrations contraintes de populations, entraînées par les catastrophes naturelles, les guerres, le changement climatique tout comme l’intensification du commerce international créent une dynamique, une redistribution des espèces, de nouvelles interactions entre les espèces, une diversification des pools génétiques. Au-delà des problèmes sanitaires et d’accès aux ressources que cela pose et qui sont souvent au centre de l’attention peut-être parce qu’ils sont quantifiables, peut-on distinguer des aspects positifs, qualitatifs ?
  • Quel regard les chercheurs et le grand public portent-ils sur ces mouvements ?

Sans oublier que l’écologie humaine, en ouvrant notre regard au quotidien sur les multiples interactions entre l’homme et son environnement, nous promet des voyages infinis.

C’est en partant de ce constat que nous attendons des propositions d’intervention selon les trois axes  suivants :

1- Le voyage et l’environnement (et/ou la nature)

  • Le voyage extraordinaire (espace, spéléo, fonds sous marins…)
  • Le voyage des plantes et des animaux (co-voyages avec l’Homme, cuisine, migrations et symbolisation, espèces invasives, biodiversité, mutations génétiques …)
  • Les objets du voyage (bagages, véhicules, outils, plans, guides, documents administratifs…)
  • Le voyage et la santé (maladies transmissibles, épidémies, rumeurs…)
  • Les nouvelles formes de tourisme (écotourisme, tourisme équitable, tourisme spatial, voyager près de chez soi…)

Intervenants souhaités : Astronaute, Botaniste, Zoologue, Entomologiste, Géographe, Astronome, Médecin, Anthropologue, Architecte, Economiste…

2- Le voyage et les autres, le voyage « extérieur »
  • Les gens du voyage (roms, forains, professionnels du tourisme, ..)
  • Le voyage dans le temps (archéologie, paléologie, histoire des migrations de population, évolution des comportements des voyageurs, des attentes, des représentations de l’Autre…)
  • Le voyage professionnel (congrès, formations, commerce, ONG…)
  • Le voyage virtuel  (littérature, images, internet, rêve, usages métaphoriques du mot voyage..).
  • Le voyage contraint (déportation, expulsions, réfugiés climatiques, économiques, guerres…)

Intervenants souhaités : Sociologue, Ethnologue, Représentant des « Gens du Voyage », Ecrivain voyageur, Réfugié, Géographe, Juriste, Historien, Linguiste…

3- Le voyage et moi, le voyage « intérieur »
  • Le voyage intérieur (chamanisme, psychanalyse, méditation, religion…)
  • Le voyage stupéfiant (drogue, transe,…)
  • Le voyage sans retour (personnifications de la mort de Charon à l’Ankou, imaginaire des peuples de diaspora, modifications définitives de la personnalité, …)
  • Le voyage initiatique (mythes, épopées, griots, Grand Tour …)

Intervenants souhaités : Neurologue, Psychiatre, Ethologue, Chamane, Philosophe…

Conditions de soumission

Les propositions d’interventions, communication ou poster, devront nous parvenir (par courriel : sehbdx-voyage@orange.fr)

pour le 4 mars 2013 au plus tard.

Elles devront être accompagnées du titre, des coordonnées de l’intervenant et du résumé de la proposition d’intervention (entre 300 et 400  mots maximum).

L’acceptation des résumés sera notifiée aux proposants début avril.

Les langues de travail seront le français et l’anglais. Aucune traduction simultanée ne sera assurée.

Le colloque aura lieu à Bordeaux (France) les 19 et 20 septembre 2013                                                         

Les droits d’inscription seront définis et précisés ultérieurement.

Informations et contact 

Jean Louis DUHOURCAU

46 route d’Aritxague  64600 ANGLET (France)

sehbdx-voyage@orange.fr

Tel  +33 5 59 59 51 94

Les informations concernant ces journées seront régulièrement mises en ligne sur le site de la SEH  http://www.ecologie-humaine.eu

Comité scientifique et d’organisation
  • ASSAKO ASSAKO René Joly – Géographe, ENS – Yaoundé Cameroun
  • BICHET Bernadette – Pharmacien, CIEH – Bordeaux
  • BOUTHELOU Dominique – Architecte – Anglet
  • DUHOURCAU Jean Louis – Architecte – Anglet
  • FAVRE Bernard – Directeur scientifique, Cap Sciences – Bordeaux
  • GASPAR-VAREILLE Monique – CIEH – Bordeaux
  • MARTIN DEL CAMPO Sonia – Architecte – Bidart
  • RIBEREAU-GAYON Marie Dominique – Ethnologue – Bordeaux
  • RIBEYRE Francis – Ecologue humain, ENSEGID – Bordeaux
  • SOULANCE Dominique  – Géographe – Bordeaux et Lille
  • VERNAZZA Nicole – Anthropologue, Présidente de la SEH – Aix en Provence
  • WARSCHAUER Sarah – Sophrologue – Bayonne
 

Lieux

  • Bordeaux, France (33)

Dates

  • lundi 04 mars 2013

Mots-clés

  • écologie humaine, voyages, environnement, sociétés, migrations, santé, tourisme, espace, gens du voyage, voyage intérieur, initiatique

Contacts

  • Jean Louis Duhourcau
    courriel : sehbdx-voyage [at] orange [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Jean Louis Duhourcau
    courriel : sehbdx-voyage [at] orange [dot] fr

Pour citer cette annonce

« L'écologie humaine en voyage », Appel à contribution , Calenda, Publié le vendredi 25 janvier 2013, http://calenda.org/236845

Lire la suite

La fabrique de l'intime

26 Janvier 2013 , Rédigé par leblogducorps.over-blog.com

 

 

couverture

 
LA FABRIQUE DE L’INTIME
Mémoires et journaux de femmes du XVIIIe siècle
   
Catriona SETH
Un corpus exceptionnel : la première anthologie de textes autobiographiques de femmes du XVIIIe siècle.
Ce volume embrasse tout le siècle des Lumières, du journal de voyage de Rosalba Carriera, jeune peintre à Paris pendant la Régence, aux souvenirs de Victoire Monnard, petite employée sous la Révolution, en passant par le journal de Germaine de Staël ou les Mémoires particuliers de Manon (ou Jeanne-Marie) Roland. Une artiste italienne en France, une actrice anglaise célèbre en visite à la cour de Versailles, une Française inconnue, fille d'artisan, établie en Suisse, côtoient une religieuse limousine dans sa province ou la princesse de Parme mariée à l'héritier du trône autrichien. Toutes ont livré par écrit leurs pensées, leurs sentiments, leurs craintes, leurs joies, leurs espoirs, comme un envers de la « grande histoire ». Leurs textes sont très divers dans leur forme, leur contenu, leur longueur mais témoignent du développement d'une véritable culture de l'écriture personnelle. Lieux de repli sur soi ou d'élan vers l'autre, de confiance ou d'aveu, ces souvenirs, Mémoires et journaux mettent en évidence les réalités de la vie au XVIIIe siècle. Écrire, pour ces femmes attachantes, pleines d'esprit, généreuses, qui s'affirment tout en doutant d'elles-mêmes, a été le moyen de conquérir un espace, au moins symbolique, à soi, un espace ou livrer des maximes valables pour tous, mais aussi ou enchâsser les confidences les plus secrètes, un espace ouêtre elles-mêmes.
Précédé d'une longue introduction, rassemblant une majorité de textes inédits ou indisponibles dans le commerce, ce volume révèle un pan inconnu de l'histoire des mentalités et permet d'aborder aussi bien les débuts de l'écriture de l'intime que l'émergence de la littérature féminine moderne.
Textes de : Rosalba Carriera (1675-1757) – Marguerite-Jeanne de Staal-Delaunay (1684-1750) – Suzanne Necker (1737-1794) - Françoise-Radegonde Le Noir (1739-1791) – Isabelle de Bourbon-Parme (1741-1763) – Félicité de Genlis (1746-1830) – Jeanne-Marie Roland (1754-1793) – Mary Robinson (1758-1800) – Charlotte-Nicole Coquebert de Montbret (1760-1832) – Adélaïde de Castellane (1761-1805) – Germaine de Staël (1766-1817) – Marie-Aimée Steck-Guichelin (1776-1821) – Victoire Monnard (1777-1869).
Lire la suite

Le corps politique

25 Janvier 2013 , Rédigé par leblogducorps.over-blog.com

Le Corps Politique

Le nouveau livre de Jean-Paul Pianta: Le Corps Politique (imprimé)

Bref Traité Physiologico-Politique à l’usage du troisième millénaire.

ISBN: 97839

 

http://www.jppianta.de/shop/buecher/le-corps-politique-imprime/

Lire la suite

Le nouveau culte du corps

25 Janvier 2013 , Rédigé par leblogducorps.over-blog.com

Le nouveau culte du corps ; actualité de Friedrich Nietzsche - Yannis Constantinidès
www.bourin-editeur.fr/livre/le-nouveau-culte-du-corps.html

13 janv. 2013 – Il s'est passé quelque chose avec notre corps dont nous n'avons pas encore pris toute la mesure. Il était le « tombeau de l'âme » pour Socrate,

Lire la suite

Minding the Body

24 Janvier 2013 , Rédigé par leblogducorps.over-blog.com

2013 ESA Conference

Minding the Body: Dualism and Its Discontents
Conference Date: February 28 – March 1, 2013
Submission Deadline: January 28, 2013
Click here for the Call for Papers or find it in the Navigation above and in the side bar.

  “The BRAIN—is wider than the sky—”
                      — Emily Dickinson

Opening Keynote
Mary Flanagan (Dartmouth College)

Closing Keynote
Frédérique de Vignemont(Institut Jean-Nicod), Keynote Speaker
G. Gabrielle Starr (NYU), Respondent

“Minding the Body” is an interdisciplinary conference hosted by the English Student Association in the English program at The Graduate Center (CUNY). This conference will include work by graduate students that considers theory and scholarship about the mind-body problem via a wide range of disciplines, including the humanities (literary studies, philosophy, visual arts, and performance studies), the social sciences, media studies, psychology, and cognitive science. Intersections between recent theoretical currents, including theories of mind and consciousness, ideas about emotions and affect, and the relationship between neuroscientific findings and understandings of embodiment, will be explored. Perspectives on body and mind in narrative studies, literary theory, reading practices, and aesthetic or affective response, and how they might also relate to thinking about mind and body in other fields, will also be considered.

We would like to include the widest possible range of approaches to ways of thinking about “minding the body” in all literary fields and we encourage interrogation of disciplinary boundaries or interdisciplinary perspectives. Papers may be literary and humanities focused, or may consider other perspectives on mind and body from other fields. We encourage proposals in other media as well.

Please send a proposal of 250-500 words for a 15-20 minute paper by January 28, 2013. Proposals should include title, presenter’s name, institutional and departmental affiliation, and any technology requests.

Click on the navigation links above for more information about submitting to the conference and attending. Please also take a moment to share this conference with colleagues. You can use the buttons below to share on Facebook and Twitter. If you have any questions, please do not hesitate to contact one of the conference co-chairs, Jason Nielsen, Judd Staley, or Paul Hebert at mindingthebodyconference@gmail.com

This conference is co-sponsored by the CUNY Graduate Center Ph.D. Program in English,the English Student Association, the Doctoral Students’ CouncilThe Committee for Interdisciplinary Science StudiesThe Center for HumanitiesGC Digital InitiativesThe Center for the Study of Women and SocietyThe Center for Lesbian and Gay Studies and the Twentieth Century Area Studies Group.

Lire la suite

Dans l'empire des ténèbres

23 Janvier 2013 , Rédigé par leblogducorps.over-blog.com

 

Liao Yiwu

Né en 1958 dans le Sichuan, à l'ouest de la Chine, Liao Yiwu a cessé de fréquenter l'école pendant la Révolution culturelle de 1966 à 1976. Marqué par la lecture de Keats et de Baudelaire, l'oeuvre de Ginsberg et les chants de Bob Dylan, il s'est orienté vers la littérature dans les années 1980 et devient l'un des grands poètes de l'avant-garde chinoise. Il écrit un long poème sur les massacres de Tian'anmen qui lui vaut d'être condamné à quatre ans de prison. A sa libération, Liao Yiwu vit dans la marginalité, ses livres circulent clandestinement en Chine, mais sont publiés à l'étranger. Le plus célèbre d'entre eux, L'Empire des bas-fonds, a paru en français en 2003. L'écrivain s'est exilé en Allemagne en 2011.

 

Dans l'empire des ténèbres, de Liao Yiwu

L'Express ‎- il y a 4 jours
Le journaliste et écrivain Liao Yiwu évoque ici l'enfer qu'il a vécu en Chine, son pays d'origine. Des quatre ans de prison pour avoir dénoncé ...
Lire la suite

Art et handicap

23 Janvier 2013 , Rédigé par leblogducorps.over-blog.com

Cliquez pour voir l'image dans sa taille originale

Couverture 300 dpi >>

Art et handicap
Enjeux cliniques
Simone KORFF-SAUSSE (ed)


Co-Auteurs : Anne BRUN - Claude CHALAGUIER - Philippe CHEHERE- Albert CICCONE - Tom DI MARIA - Jean-pierre DURIF-VAREMBONT - Savine FAUPIN - Eric FERRIER - Bernadette GROSYEUX - Chantal LHEUREUX-DAVIDSE - Martine LUSARDY -Anne MARCELLINI - Sylvain MISSONNIER - Raphaelle PERETIE -Roger SALBREUX - Regine SCELLES - Silke SCHAUDER - Henri-jacques STIKER - Claudine TOMCZAK - Luc VANDEN DRIESSCHE - 

©2013 
Connaissances de la diversité - collection dirigée par Charles Gardou(charles.gardou@univ-lyon2.fr)

ISBN : 978-2-7492-3605-6 
EAN : 9782749236056 
16 x 24 - 250 pages + 16 pages de hors-texte quadri 
26.00 €


Acheter en librairie
Commander

Résumé (+)

Voir le sommaire

Quel est le rôle de l'art et de l'expression artistique dans les lieux de vie et les dispositifs de soin s'adressant aux personnes en situation de handicap à tous les âges de la vie ? Comment le handicap apparaît-il dans différents domaines artistiques : littérature, arts plastiques, danse, théâtre, cinéma ? Que nous enseigne l'art des personnes handicapées quant aux processus de création ? Les pratiques artistiques dans les institutions sont-elles un moyen de modifier les représentations sociales souvent dévalorisantes et stigmatisantes suscitées par le handicap ? Quel est le statut de l'artiste handicapé ?

Cet ouvrage témoigne du rapprochement actuel entre le monde de l'art et celui du handicap. En effet, la plupart des institutions, aussi bien pour enfants que pour adultes, proposent des activités artistiques aux usagers, afin de développer le lien à la culture des personnes en situation de handicap, que ce soit sous forme d'ateliers ou de visites aux musées. Parallèlement, le monde de l'art s'intéresse de plus en plus au monde du handicap, d'une part parce que les oeuvres d'artistes handicapés sont de plus en plus reconnues et d'autre part parce que les musées font un très grand effort pour recevoir un public de visiteurs handicapés. Artistes, spécialistes de l'art et professionnels du soin explorent ici ce que le handicap apporte à l'art et ce que l'art apporte au handicap.

Simone Korff-Sausse est psychanalyste (SPP) et maître de conférences à l'université Paris-Diderot (CRPMS).
Albert Ciccone est psychologue, psychanalyste et professeur de psychopathologie et psychologie clinique à l'université Lumière-Lyon 2 (CRPPC).
Sylvain Missonnier est psychanalyste (SPP) et professeur de psychologie clinique de la périnatalité à l'université Paris-Descartes Sorbonne Paris Cité, directeur du laboratoire PCPP.
Roger Salbreux est pédopsychiatre à Paris (ANECAMPS, AIRHM, Conseil national du handicap).
Régine Scelles est psychologue clinicienne et professeur de psychopathologie à l'université de Rouen (Psy-NCA EA 4700).

Avec la participation de : Anne Brun, Claude Chalaguier, Philippe Chéhère, Tom Di Maria, Jean-Pierre Durif-Varembont, Savine Faupin, Éric Ferrier, Bernadette Grosyeux, Chantal Lheureux-Davidse, Martine Lusardy, Anne Marcellini, Raphaëlle Péretié, Silke Schauder, Henri-Jacques Stiker, Claudine Tomczak, Luc Vanden Driessche.

Ce livre est issu du 6e colloque organisé par le SIICLHA (séminaire interuniversitaire international sur la clinique du handicap).

 Mise en vente le 03 janvier 201

Lire la suite

Le corps dehors

23 Janvier 2013 , Rédigé par leblogducorps.over-blog.com

Le jeudi 7 février 2013, à 12h30

Jean-Luc Nancy : « Le corps, dehors »

Théâtre Universitaire

jeudi 7 février 2013, Denis Moreau


Une conférence exceptionnelle en avant-première des Rencontres de Sophie qui explorent cette année la thématique du corps.

Le corps, c’est dehors. Il n’y a pas « dedans » du corps, ou bien c’est un autre dehors. Mais dehors sans dedans, cela a-t-il un sens ? Peut-être pas, mais si au lieu d’avoir du sens c’était le sens même ?

Jean-Luc Nancy

La conférence sera suivie d’une rencontre débat avec les étudiants de 14h30 à 16h.

INTERVENANT

Philosophe, ou « penseur » comme il préfère se défnir, Jean-Luc Nancy inscrit le dialogue avec d’autres pratiques au centre de sa démarche intelectuelle.

« Je suis de plus en plus ouvert à la possibilité de me frotter à ces façons différentes de créer du sens, de me livrer à l’expérimentation, à l’improvisation (...) je veux être mené au bord d’autres écritures. »

Il collabore par exemple avec la chorégraphe, Mahilde Monnier, pour l’écriture de Allitérations autour d’un questionnement sur la place particulière de la danse parmi les arts, en tant que champ de la réinvention permanente.

Conférence organisée dans le cadre de Sophie à la Fac par l’association Philosophia, en partenariat avec l’université de Nantes et le T.U.

Gratuit Ouvert à tous, dans la limite des places disponibles Réservations conseillées à l’accueil-billetterie du TU-Nantes 02 40 14 55 14 ou billetterie@tunantes.fr

Voir sur le site du T.U.

Lire la suite