Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
 Le Blog du corps

Actualité de la recherche sur le corps en SHS (ISSN : 2269-8337)

Le corps insurgé

Antonin Artaud

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Corps insurgé
Par le Collectif Chantier Mobile. Performance autour d'Antonin Artaud
(Danse)

Galerie BU - Université Lyon 1
20 avenue Gaston Berger, 69100 Villeurbanne
Tél.: 04 72 43 28 30

 

Résumé

Né en 1896 à Marseille, A. Artaud débute au théâtre, puis au cinéma. En proie à des délires, il est interné en hôpital psychiatrique durant neuf ans. Par ses dessins et écrits, il lutte contre la rupture qu'il voit entre les choses et les signes. L'auteure retrace ici la trajectoire de ces écrits depuis les premiers poèmes jusqu'aux cahiers d'écolier des dernières années à Rodez puis à Ivry.

 

Quatrième de couverture

«Là où d'autres proposent des oeuvres je ne prétends pas autre chose que de montrer mon esprit. La vie est de brûler des questions», écrit en 1925 Antonin Artaud dans L'Ombilic des Limbes. Une dizaine d'années plus tard, son Théâtre de la Cruauté révolutionne la conception occidentale du théâtre : la littérature est un acte, martèle-t-il, la mise en jeu de forces, l'inverse d'une consommation à distance. Lui, que les psychiatres qualifieront de schizophrène, luttera inlassablement contre la rupture entre les choses et les signes, entre l'art et la vie. Évelyne Grossman retrace ici la trajectoire d'Artaud depuis ses premiers poèmes surréalistes jusqu'aux textes fulgurants de la fin : ses expériences cinématographiques et théâtrales, ses voyages vers les anciens mythes du Mexique ou d'Irlande, les neuf années d'internement psychiatrique, sa furie d'écriture et de dessins jusqu'à sa mort en 1948. Au-delà de la légende du poète maudit, se dessine le corps-oeuvre d'Artaud, cette «matérialisation corporelle et réelle d'un être intégral de poésie».

Lun 21 mars à 12h et 14h

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article