Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Blog du corps

Actualité de la recherche sur le corps en SHS (ISSN : 2269-8337)

Publié le par leblogducorps.over-blog.com

http://www.atelierbalthazar.com/files/gimgs/32_hugnet5.png

 

"Georges Hugnet (1906 - 1974) est le premier historien du mouvement Dada. Ses études, parues dès 1924 dans des revues telles que Cahiers d`Art et Minotaure, ont retenu l'attention d'André Breton, il intègre le groupe surréaliste en 1932.

Il aura réalisé, auparavant, en 1929, un court métrage, La Perle, dont l'inspiration et la filiation surréalistes, malgré leur valeur poétique, ne sont pas unanimement admises[1]. Il est exclu du mouvement en 1939.

Passée cette expérience collective, Georges Hugnet continue sa recherche de l'absolu poétique et de la beauté graphique par les décalcomanies automatiques à l'encre noire, technique mise au point avec son ami Oscar Dominguez, les photo-montages et collages photographiques, les découpages de journaux et l'assemblage de matériaux divers : objets trouvés, bois flottés, cailloux, algues marines, papiers déchirés, etc. Les œuvres qui en résultent deviennent autant de bestiaires, autant d'herbiers, autant d'univers oniriques considérés comme autant d`expérimentations poétiques graphiques.

 

http://www.lagruyere.ch/uploads/RTEmagicC_surrealisme01.jpg.jpg

Georges Hugnet fut aussi épisodiquement relieur et conçut quelques reliures uniques, qu'il intitule « Livre-Objet » et qui sont devenus des raretés bibliographiques. L'œuvre picturale de Georges Hugnet, largement présente dans les plus grands musées du monde et collections ou fondations privées, est néanmoins seconde par rapport à son œuvre poétique intrinsèque.

L'occupation allemande interrompra ses activités d`éditeur, Les Éditions de la Montagne, pour cause de rationnement du papier ; de même sera interrompue la revue littéraire qu`il dirigeait, L'Usage de la Parole. Georges Hugnet arrête toutes activités artistiques de premier plan pour lutter contre l'occupant et le régime de Vichy. Il devient ainsi un poète « casqué » , selon l'expression chère à Pierre Seghers. Durant cette période, Georges Hugnet, membre du groupe La Main à plume, participe à l'élaboration de nombreux tracts contre les occupants et fabriqua de faux laissez-passer dans son atelier de reliure pour permettre à ceux qui étaient recherchés par la Gestapo de passer en zone libre puis à l'étranger.

C'est aussi à cette époque, qu'il co-fonde une maison d'édition clandestine, dont le premier ouvrage publié est Le Silence de la mer de Vercors. Cette maison devint à la libération les Éditions de Minuit.

 

la Septième face du dé

A travers la diversité de son œuvre, le collage constitue une passion ancienne et durable, qui le place comme l’un des meneurs de l’innovation collagiste. De ce point de vue, sa plus grande réalisation est un recueil de 20 poèmes-découpages publiés en 1936 par Jeanne Bucher : la Septième face du dé. Ce livre compte parmi les publications les plus étonnantes de cette période. Mais il faut également mentionner Huit jours à Trébaumec et 1961, deux autres ouvrages où les collages de Georges Hugnet trouvent une place de choix.

 

 

Chronologie

1906. 11 juillet : Naissance a Paris. Issue d`une famille de la bonne bourgeoise du Faubourg Saint-Antoine, il passe sa petite enfance en Argentine où son père a ouvert une succursale de la Maison Hugnet, une des plus importantes maisons d`ébénisterie, de décoration et d`aménagement du Faubourg Saint-Antoine.
1913. De retour à Paris, il poursuit ses études secondaires à Saint-Louis-de-Gonzague puis à Janson-de-Sailly.
1920. Fait la connaissance de Marcel Jouhandeau qui habite le même immeuble, boulevard de Grenelle à Paris. Par son intermédiaire, il est présenté à Max Jacob à qui il montre ses premiers poèmes et fait ainsi la connaissance de Robert Desnos, Joan Miró, Marcel Duchamp, Pablo Picasso, Tristan Tzara, Man Ray, Jean Cocteau.
1926. Arrive à se faire reformer pour ne pas faire son service militaire. Cette même année, il fait la connaissance de deux Américains, Virgil Thomson et Gertrude Stein, avec lesquels il se lie d`une grande et longue amitié. Publie son premier livre qui est un recueil de jeunesse 40 poésies de Stanislas Boutemer. Des concerts d`œuvres musicales poétiques verront aussi le jour à cette période avec le concours de Henri Cliquet-Pleyel et Virgil Thomson. Reçoit le prix de la Liberté pour sa nouvelle Le Journal d`Antoinette.
1929. 6 juin : Présentation au Studio des Ursulines de son film La Perle.
1930. Publie Le Droit de varech tandis que Robert Desnos fait paraitre Sources du Vent et Salvador Dali son film L`Âge d`Or"

 

http://www.artpointfrance.org/Diffusion/Hugnet.htm.

 

 

http://www.ombres-blanches.fr/Visuels/920/9782351190920_1_75.jpg

Commenter cet article

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog