Le Blog du corps

Actualité de la recherche sur le corps en SHS (ISSN : 2269-8337)

Publié le par leblogducorps.over-blog.com
2012 CORPS

 

[C.O.R.P.S]
Contraint. Observé. Rééduqué. Performant. Socialisé.
Du 2 mai au 5 juin 2012
INVITATION PRESSE
Visite réservée à la presse le mercredi 2 mai 2012 à 11h.
Exposition temporaire au Musée Zoologique de Strasbourg

 

Musée Zoologique de Strasbourg [67]
2 mai au 5 juin 2012
Exposition réalisée par les étudiants des Masters « Muséologie : Patrimoines immatériels et collections » et « Épistémologie et Médiation scientifique » de l'Université de Strasbourg, l'Association Muséologie et Médiation scientifique, avec la collaboration de Roger Somé et Sébastien Soubiran.

 

Site Internet : http://corps.amms.fr/

 

À l’heure de la société de l’information et de la dématérialisation des échanges (réseaux
sociaux, mondes virtuels, etc.), il paraît pertinent de revenir à l’idée de corps comme outil
d’interaction sociale. Siège de l’identité et de la personnalité, notre corps représente notre
matérialité, c’est notre premier média. C’est par lui que nous sommes au monde et aux autres.
Êtres socialisés, pour être membre d'un groupe, nous sommes supposés intégrer les
normes et les valeurs de celui-ci et les refléter dans les pratiques quotidiennes ou
exceptionnelles qui nous permettront, au cours de notre existence, d'interagir avec
l’environnement naturel, anthropologique et spirituel et ainsi de survivre. Cette intégration
résulte de divers processus éducatifs (verbaux et non verbaux).
C’est par le biais de l’éducation impliquant des modifications corporelles que nous avons
choisi d'aborder la problématique du corps dans les sociétés, en nous concentrant sur un
ensemble diversifié de pratiques mises en scène muséographiquement.
Des tatouages à la chirurgie, en passant par les scarifications, l’épilation, les prothèses et
les coiffures, nos sociétés et nos cultures modèlent nos corps et nos corps influencent notre
rapport aux autres.
Dans une dynamique pluridisciplinaire, notre propos muséographique, axé sur les
modifications corporelles pratiquées dans un but éducatif et socialisant, mobilise différentes
approches (ethnologique, historique, sociologique, philosophique et artistique) portées par la
diversité scientifique de l’équipe. En parallèle nous traiterons également du rôle des sciences
dans les modifications corporelles et dans les perceptions que l’on a de nos corps. Ce propos
va tendre vers un second niveau de lecture, puisque nous mobilisons les sciences pour étudier
les corps. Médecine, biologie et prothétique modifient directement le corps, mais la
sociologie, l’ethnologie et l’anthropologie étudient et standardisent en un sens, le corps et sa
vision dans la société (occidentale tout du moins).
À des fins didactiques, celui-ci est organisé autour des pratiques regroupées en trois
catégories : pratiques cutanées (corporelles), intracorporelles et extra-corporelles. L’intérêt de
ce développement est de mettre en avant les similarités et les diversités sociétales relatives au
corps et à l’éducation, et ce, à l’échelle planétaire. En effet, des pratiques corporelles
analogues dans leurs formes ou dans leur sens relatives aux notions de « corps social »,
« corps performant » et « corps santé » se sont développées au sein de plusieurs sociétés avec
des significations allant du commun à l’antagonique et attestent de l'importante relation entre
corps et sociétés au-delà des frontières et des époques.
5
3. Le projet
Faisant partie d’un ensemble cohérent autour du colloque international « Corps,
éducations, mondialités : Approches comparatives dans l’espace francophone » se tenant à
Strasbourg du 20 au 26 mai 2012, le propos de l’exposition [C.O.R.P.S] Contraint. Observé.
Rééduqué. Performant. Socialisé. est traduit au moyen d’une exposition temporaire de
science-société, présentant à la fois des objets provenant de collections ethnographiques et
scientifiques. L’objectif est d’inviter le visiteur à s’interroger sur les différentes pratiques de
modifications corporelles éducatives et socialisantes en dépassant l’écueil épistémologique de
l’ethnocentrisme.
L’exposition est organisée au deuxième étage du Musée Zoologique en trois espaces
dédiés aux thématiques : pratiques intracorporelles, cutanées (corporelles) et extracorporelles.
Si trois catégories ont été arrêtées, il faut naturellement envisager le corps humain
comme un tout. Par conséquent, certaines pratiques transversales sont arbitrairement classées
dans une thématique seulement, tout en étant pensées comme transitionnelles. De plus,
certaines pratiques évoquées ici ne sont que mentionnées dans l'exposition sans faire l'objet
d'un développement poussé et ne sont pas matérialisées, telles que l'excision, l'infibulation,
l'IVG, etc.

Commenter cet article

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog