Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Avatars du corps : post-humains ou hybrides?

24 Février 2013 , Rédigé par leblogducorps.over-blog.com

Conférence Figura par Bernard Andrieu : « Avatars du corps : post-humains ou hybrides? »

 

figura.uqam.ca/.../conf-rence-figura-par-bernard-andrieu-avatars-du-...
Conférence Figura par Bernard Andrieu : « Avatars du corps : post-humains ou hybrides? » Printer-friendly version. Date: Mercredi, 6 Mars, 2013 - 17:30 .
 

Printer-friendly version

Date: 
Mercredi, 6 Mars, 2013 - 17:30

Les avatars du corps prolongent et augmentent le corps physique en immergeant le schéma corporel, l'image du corps et les techniques du corps dans une altérité. Face au post-humanisme qui nous promet la sortie définitive du corps biologique, l'hybridation (bionique, brain-machine, greffes, nanocorps) définit un imaginaire de la mixité et du mélange.

La conférence se déroulera au local J-4935, Pavillon Judith-Jasmin, UQAM, situé au 405, rue Sainte-Catherine Est.

Professeur Bernard Andrieu, philosophe, enseigne à l'Université de Lorraine. Il est l'auteur de Les avatars du corps. Vers une hybridation somatechnique, Montréal,  Éditions Liber,
2011.

Bernard Andrieu
Local J-4935, Pavillon Judith-Jasmin, UQAM
405, rue Sainte-Catherine Est
Canada
Informations
Bronja Hildgen
Titre de la personne-ressource: 
Coordonnatrice de Figura
Lire la suite

Post-digital Monsters

23 Février 2013 , Rédigé par leblogducorps.over-blog.com

L'exposition Arrrgh! déjoue les codes de la mode jusqu'au 7 avril. crédit photo : Panos Kokkinias. L'exposition Arrrgh! déjoue les codes de la mode jusqu'au 7 avril. crédit photo : Panos Kokkinias.

www.gaite-lyrique.net/pictoplasma

Monsters » parce que l'ère digitale ouvre un nouveau territoire de réalité virtuelle qui a besoin d'être habité par des personnages attirants. Ces nouvelles icônes

www.sortiraparis.com › Art / ExpositionLes Mille et Une Nui ...

12 févr. 2013 – La Gaîté Lyrique dévoile ARRRGH ! Monstres de Mode du 13 Février au 7 Avril 2013 lors d'une exposition unique : l'événement mode,

 

"Le collectif grec Atopos remet ça. Après son exposition consacrée aux vêtements en papier au Musée Benaki d'Athènes en 2007, l'organisation culturelle envahit cette fois-ci la Gaîté Lyrique avec ces monstres de mode. Atopos a réuni près de 80 costumes, issus des défilés de Maison Martin Margiela et autres le temps d'une exposition excentrique où la mode se regarde et se vie autrement. Descendues des catwalks, ces silhouettes grotesques et anormales trouvent ici un souffle nouveau, elles qui ne se retrouveront jamais en magasin. Ici, on croise des créations de noms reconnus de la mode comme Rick Owens et Alexander McQueen, mais pas que. Les femmes lapin du Danois Kim Traeger, la robe qui se gonfle et se dégonfle de Manon Kündig, ou encore les perruques du petit génie Charlie Le Mindu (qui a travaillé avec Lady Gaga, forcément...), toutes ces pièces frisant le déguisement remettent en cause les canons établis de la beauté. Le visiteur se confronte au beau, au laid, à la différence. Pour Vassilis Zidianakis et Angelos Tsourapas, membres d'Atopos et commissaires de l'exposition, Arrrgh ! Monstres de mode met en avant « une figure humaine qui tend à disparaître, remplacée par un masque ». En d'autres termes, « L'humain, petit à petit, se mute et devient monstre, le corps devient hybride ». Tenues monstrueusement attachantes, jeux de sons et lumières et vidéo ultra dérangeante (réalisée par Bart Hess), cette exposition bousculera les néophytes, comme les fashionistas et les fanas d'art visuel. A expérimenter impérativement.

L'exposition Arrrgh ! Monstres de mode sera jusqu'au 7 avril 2013 à la Gaîté Lyrique. L'entrée est à 7 € plein tarif et 5 € tarif réduit."

Lire la suite

Corps, femmes, contraintes sociales

23 Février 2013 , Rédigé par leblogducorps.over-blog.com

*  *  *

Publié le vendredi 22 février 2013 par Elsa Zotian

Résumé

Ce colloque propose d’explorer les différentes formes de contraintes dont les femmes sont / font l’objet, notamment à travers / dans leur corps. Le corps féminin – conçu comme corps-objet, corps-naturalisé, corps-sexué, corps-violenté, corps-résistant, corps-exposé… – est le fil conducteur de cette manifestation. Celle-ci invite précisément à rendre compte des situations de « sur-contrainte » – au sens de surexposition des femmes à la contrainte sociale, en raison d’une assignation au genre plus marquée. Qu’elles procèdent d’une coercition ou d’un processus d’incorporation, les contraintes qui s’exercent sur le corps des femmes seront examinées à l’aune de trois grands axes : le sport, les espaces publics et le travail.

Annonce

Présentation

Ce colloque propose d’explorer les différentes formes de contraintes dont les femmes sont / font l’objet, notamment à travers / dans leur corps. Le corps féminin – conçu comme corps-objet, corps-naturalisé, corps-sexué, corps-violenté, corps-résistant, corps-exposé… – est le fil conducteur de cette manifestation. Celle-ci invite précisément à rendre compte des situations de « sur-contrainte » – au sens de surexposition des femmes à la contrainte sociale, en raison d’une assignation au genre plus marquée. Qu’elles procèdent d’une coercition ou d’un processus d’incorporation, les contraintes qui s’exercent sur le corps des femmes seront examinées à l’aune de trois grands axes : le sport, les espaces publics et le travail. Le premier axe s’intéresse au corps comme enjeu de la domination de genre dans les pratiques sportives. Le deuxième invite à réfléchir à la façon dont se donnent à voir et se mettent en scène les corps féminins/masculins dans l’espace public, tandis que le troisième pose la question d’un corps « prescrit » au travail.

Programme

Jeudi 28 mars 2013

8h30 : Accueil du public

9h : Ouverture du colloque

Conférences inaugurales
  • Elsa Dorlin, Professeure de Philosophie politique et sociale, Université Paris 8
    Corps et genre
  • Bernard Andrieu, Professeur à L’université de Lorraine université de Lorraine,
    Corps et contraintes

12h-13h30 : Pause déjeuner libre

AXE 1 : Corps, genre, sport

Modérateurs : Omar Zanna, Sylvain Villaret

  • Philippe Liotart MCF - Université Lyon 1, Chargé de Mission pour l’Egalité entre les Femmes et les Hommes à l’Université Lyon 1
    Corps et genre dans le sport
  • Hélène Marquié, MCF Esthétique, Sciences et technologie des Arts, Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis, Centre d’Etudes Féminines
    Pratiques de danse : entre contraintes normatives et contraintes émancipatrices
  • Carine Guérandel, MCF Staps, MCF Lille 3 -
    La fabrication des corps sexués : entre féminité traditionnelle et expériences corporelles novatrices. L’exemple d’un club de gymnastique en milieu populaire urbain.
  • Sandy Montañola et Aurélie Olivesi, Sciences de l’information et de la communication, MFC IUT Lannion –Rennes 1 et Université Lyon 1
    Caster Semenya dans les forums sportifs : de la transgression à l’évolution des normes corporelles de genre
  • Didier Chavrier, Doctorant, Sciences de l’éducation, Paris x -
    Sport et socialisation ou la volonté de légitimer les qualités corporelles sexuées
  • Romaine Didierjean, Docteure, Equipe de Recherche en Sciences Sociales du Sport, Université Starsbourg.
    Pratiques physiques et sportives des filles « turques » : quelles contraintes sociales. Enjeux et réalités à travers une comparaison franco-allemande.
  • Emmanuel Auvray, Agrégé EPS, docteur en Staps, Enseignant UFR Stpps, Université Caen -
    Violette Morris (1893-1944) : de la gloire à l’exclusion sportive.
  • Marine Cordier, MCF Staps, Nanterre -
    Corps et contraintes chez les femmes artistes de cirque.
  • Raja Jamoussi, Docteure STAPS, Enseignante-Chercheure, UFR Staps, Université de Sfax, Tunisie
    Femme sportive entre traditions et modernité en Tunisie.
  • Laurent Solini, Doctorant Staps
    Se faire connaitre comme une fille. Le cas de Sofia incarcérée en établissement pénitentiaire pour mineurs
  • Maxime Tétillon, doctorant, allocataire de recherche, VIP&S Le Mans
    La mixité des sexes dans le sport : quelle perception du mélange des corps ?

17h45 : Projection-débat

29 Mars 2013

8h3 : Accueil du public

AXE 2 : Corps, genre, espace public

Modérateur-trice : Angélina Etiemble, Philippe Tétart

  • Camille Couvry, Doctorante, Sociologie, Université de Rouen, Laboratoire DYSOLA -
    L’usage contraignant et délimité de la beauté comme capital de réussite
  • Cinzia Greco, doctorante en anthropologie, EHESS
    Les pratiques de beauté  et le corps féminin dans l’espace public en Italie
  • Sarah Lecossais, Doctorante, Sciences de l’information et de la communication, Allocataire Institut Emilie du Châtelet
    Corps maternant, corps enfant, corps contraints. Représentation de la maternité dans les séries télévisées françaises.
  • Solenn Carof, Doctorante en sociologie, EHESS, Laboratoire Centre Edgar Morin :
    Femmes et hommes en sur-poids face au regard social : les conditions de leur apparaître public
  • Monica Aceti, Docteure en socio-anthropologie, Equipe de recherche en Sciences Sociales du sport (EA 1342), Université de Strasbourg.
    Mises en scène de soi autour d’une barre de pole dance. Proposition d’analyse d’une activité et de ses controverses en fonction des espaces de pratique.
  • Rachele Borghi, Géographe, Chercheuse ESO, Rennes.
    Les lesbiennes sont-elles (in)visibles dans l’espace public ? Recherches sur les territorialités lesbiennes à la plage
  • Anaïs Cadilhon, Master 2, Anthropologie, Université Victor Segalen,
    Vivre à la rue en tant que femme dans une ville de province : corps et violence
  • Chantal Crenn, Anthropologue, MCF, IUT Montaigne, Bordeaux
    Ambiguïtés de la force physique des garçons « marocains » dans les communes rurales du bordelais

12h-13h30 : Pause déjeuner libre

AXE 3 : Corps, genre, travail

Modérateur-trice : Jean-Philippe Melchior, Erika Flahault

  • Thierry Pillon, Professeur de sociologie - Université de Rouen - Laboratoire DySoLa
    Femmes ouvrières, contraintes physiques et représentations.
  • Nathalie Burnay, Professeure de sociologie - Université de Namur - Louvain - Belgique
    Corps mobilisés, corps fatigués : regards croisés sur le vieillissement au travail.
  • Olga Lucia Huertas, Psychologie Sociale, Universidad Autónoma de Barcelona  (Espagne). Professeur- chercheur de la Pontificia Universidad Javeriana (Bogotá, Colombie).
    L'assujettissement du corps et l'invisibilité des besoins liés à la santé du travail en femmes sous-traitent en Colombie.
  • Oumaya Hidri Neys, MCF Staps , université Lille 2 - Chercheuse atelier SHERPAS université d'Artois
    Mettre son corps aux normes : du travail prescrit au travail réel. Enquête auprès des hôtesses d’accueil et de caisse dans la distribution d’articles sportifs.
  • Loïc Szerdahelyi, Doctorant STAPS-Histoire, Université Lyon 1, CRIS.
    Du corps professionnel des enseignantes d’EPS au corps de femmes enseignantes d’EPS (1941-1989)
  • Paloma Moré Corral, Socio-anthropologie, Doctorante, Université de Madrid
    Travailler sur le corps de l’autre implique aussi exposer le propre corps : l’investissement de soi dans le travail du « care » à domicile ».
  • Mélanie Tarrier, Master II, Paris 8 -
    Commercialisation du corps féminin dans la société indienne contemporaine. Le cas de la gestation pour autrui dans l’Etat du Gujarat.
  • Clôture du Colloque : « Point de vue »
    Véronique Nahoum-Grappe, anthropologue, CNRS.

Comité d’organisation

  • Angélina Etiemble
  • Mélanie Gourarier
  • Ouafa Le Boterff
  • Marie Mansalier
  • Jean-Philippe Melchior
  • Philippe Tétart
  • Maxime Tétillon
  • Sylvain Villaret
  • Omar Zanna

Lieux

  • Université du Maine, espace Eve
    Le Mans, France (72)

Dates

  • jeudi 28 mars 2013
  • vendredi 29 mars 2013

Fichiers attachés

Mots-clés

  • femmes, travail, sport, espace public, corps

Contacts

  • Marie Mansalier
    courriel : marie [dot] mansalier [at] univ-lemans [dot] fr

Source de l'information

  • Mélanie Gourarier
    courriel : melanie [dot] gourarier [at] ehess [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Corps, femmes, contraites sociales », Colloque , Calenda, Publié le vendredi 22 février 2013, http://calenda.org/240186

Lire la suite

Le corps de la chercheuse

22 Février 2013 , Rédigé par leblogducorps.over-blog.com

DSK vu par Marcela Iacub en une du Nouvel OBs

 DSK vu par Marcela Iacub dans le livre "Belle et Bête", dont l'Obs publie des extraits

 

Iacub : «Je voulais décrire cet individu si singulier»

 

Le Figaro ‎- il y a 7 heures
Relativement peu connue du grand public, même si elle apparaît régulièrement sur certains plateaux de télévision, Marcela Iacub est une ...
Lire la suite

" le corps est mon arme"

22 Février 2013 , Rédigé par leblogducorps.over-blog.com

«Le corps est mon arme»
Par BERNARD ANDRIEU Philisophe, professeur à la faculté du sport de Nancy-Université-de-Lorraine.

«Je suis né sans os sous les genoux. Je mesure seulement 1,57 m. Mais c’est le corps qui m’a été donné. C’est mon arme. C’est ainsi que je conquiers, que je mène ma guerre. C’est ainsi que j’ai battu le record du monde 49 fois. C’est ainsi que je deviens la chose la plus rapide sans jambes. C’est mon arme. C’est ainsi que je me bats.» Tels sont les mots prononcés par Oscar Pistorius dans une publicité pour Nike. Le personnage est devenu un acteur hybride incontournable de l’engagement éthique des acteurs du sport en interrogeant les normes de handicapabilité. Son cas est du ressort de la bioéthique puisqu’il interroge la définition même de l’être humain.

Hybridé, Pistorius est venu interroger avec sa double prothèse l’imaginaire normatif du sport officiel et les limites de la classification du sport selon l’image du corps. A 26 ans, handicapé de naissance, il a été l’une des stars des JO de Londres en 2012, prenant le départ avec les valides du 400 mètres et du 4 x 400 mètres. La mondialisation des jeux paralympiques dans la mise en spectacle a démontré l’inclusion de Pistorius éliminé, comme un autre athlète valide, en demi-finale du 400 mètres de ces JO, apogée d’une reconnaissance ou d’une banalisation du cyborg. Cette hybridation des pratiques par la présence ensemble de sportifs valides et adaptés est aussi un bouleversement de l’imaginaire du corps ; la difficulté est d’imaginer et d’accepter une nouvelle image du corps qui place l’altérité sans une altération fonctionnelle mais sans idéalisation d’un retour au corps parfait.

Mais en utilisant des armes contre son amie Reeva Steenkamp, l’autre Oscar Pistorius se révèle à nous comme, toutes proportions gardées, et avec la même sidération, O.J. Simpson accusé de meurtre sur son ex-femme, Marc Cécillon tuant sa femme de cinq coups de feu en 2004, Zinédine Zidane et son coup de boule ou DSK à l’hôtel Sofitel. Du jour au lendemain, le corps devient une arme par une décharge pulsionnelle fulgurante et violente sur le corps des autres. Faute d’un accompagnement psychologique, la dépendance sportive peut se définir comme un besoin compulsif de pratiquer une activité physique, sexuelle ou sportive. Chez certains athlètes, ce mode d’investissement «à corps perdu», permettrait de combler un manque ou de faire face à une situation potentiellement traumatique. L’agir corporel se présente peu à peu comme un outil privilégié pour répondre à ces angoisses, qui seraient impossibles de mettre en mots. L’assimilation du sport à la violence, et en particulier dans la mise en scène médiatique et marchande du stade, a pu laisser croire que la barbarie se trouvait dans le sport lui-même plutôt que dans le vécu sportif.

La virilisation du corps sous stéroïde est toujours dans un combat contre lui-même et les autres. Jusqu’où devons nous être performants ? Pour Norbert Elias, la fonction du sport dans la société est de réguler les passions. D’où le terme de catharsis, au sens d’Aristote, qui signifie la libération et le relâchement de tensions par le spectacle, à l’occasion ici du spectacle sportif. Certains sportifs vont se servir du sport pour contrôler leurs pulsions. Lorsque le sportif craque, comme Pistorius, il libère sa pulsion pour pouvoir s’en libérer et se recontrôler. Le peut-il encore ? L’énergie du sportif devrait alors être contrôlée pour pouvoir la mettre au service d’une nécessité technique et d’une nouvelle performance sportive.

Le contrôle des émotions est toujours le principe d’une bonne socialisation. Dès l’école maternelle, les cours de récréation doivent réguler les corps en des rituels de symbolisation et de verbalisation qui éloigneraient les sujets de toute rémanence émotionnelle. La sportivation des corps n’échappe pas à cette pacification des corps par l’incorporation normative des règles, habits, techniques du corps et civilités arbitrales. L’exemplarité citoyenne du sport de compétition viendrait, au niveau de la représentation médiatique, démontrer la concorde sinon des peuples du moins celle des agents sportifs.

Qui aura héroïsé Pistorius en un produit commercial ? Qui aura trouvé en lui le hérault de l’hybridation sociale des personnes handicapées parmi les valides ? Nous trouvions en lui la lumière dans l’obscurité de la stigmatisation et de l’exclusion du handisport. Il a eu le courage de contester par le corps les règlements discriminatoires pour imposer une égalité de droits. Est-ce un déni de sa différence ou une inclusion trop volontaire ? Derrière son corps hybridé, l’arme était présente dans sa vie quotidienne selon un modèle viril, machiste et violent contre la femme. Ce qu’il représente pour l’éthique sportive n’a pas eu d’efficacité symbolique suffisante pour son propre corps : la cause de l’hybridation sociale a-t-elle pu le satisfaire pleinement ? Derrière le sportif héroïque et médiatisé, la jalousie, les anabolisants leveurs d’inhibition, le machisme violent… un être humain ordinaire confronté à ses passions et à ses pulsions !

Dernier ouvrage paru : «L’Ethique du sport», sous la direction de Bernard Andrieu, 80 contributeurs, Lausanne, éd. l’Age d’homme.

Lire la suite

Oscar Pistorius, Le corps est mon arme

21 Février 2013 , Rédigé par leblogducorps.over-blog.com

Oscar Pistorius, Le corps est mon arme

 

http://www.liberation.fr/sports/2013/02/20/le-corps-est-mon-arme_883260

 

www.liberation.fr/sports/2013/02/20/le-corps-est-mon-arme_883260

Il y a 11 heures – Je suis né sans os sous les genoux. Je mesure seulement 1,57 m. Mais c'est le corps qui m'a été donné. C'est mon arme. C'est ainsi que je

Lire la suite

The Ends of the Body

20 Février 2013 , Rédigé par leblogducorps.over-blog.com

Identité et communauté dans la culture médiévale
The Ends of the Body: Identity and Community in Medieval Culture 
 
Suzanne Conklin Akbari is a professor in the Department of English and the Centre for Medieval Studies at the University of Toronto.

Jill Ross is a professor in the Centre for Comparative Literature and the Centre for Medieval Studies at the University of Toronto.





  • Hardcover: 344 pages
  • Publisher: University of Toronto Press, Scholarly Publishing Division (Jan 29 2013)
  • Language: English
  • ISBN-10: 1442644702
  • ISBN-13: 978-1442644700


Drawing on Arabic, English, French, Irish, Latin and Spanish sources, the essays share a focus on the body’s productive capacity – whether expressed through the flesh’s materiality, or through its role in performing meaning.
The collection is divided into four clusters. ‘Foundations’ traces the use of physical remnants of the body in the form of relics or memorial monuments that replicate the form of the body as foundational in communal structures; ‘Performing the Body’ focuses on the ways in which the individual body functions as the medium through which the social body is maintained; ‘Bodily Rhetoric’ explores the poetic linkage of body and meaning; and ‘Material Bodies’ engages with the processes of corporeal being, ranging from the energetic flow of humoural liquids to the decay of the flesh.
Together, the essays provide new perspectives on the centrality of the medieval body and underscore the vitality of this rich field of study.

Aucun commentaire:

Lire la suite

Corps et danse

20 Février 2013 , Rédigé par leblogducorps.over-blog.com

 bulletin du 19 février 2013


Colloques et conférences

Quant à la danse t.1

Bernard Andrieu, Dominique Dupuy, Pierre Schneider, Rudolf Laban


Date de parution : 01/09/2004
Ean : 9782849950258
29.1 x 21 cm
Dans le cadre du séminaire Le corps en arts, entre présence et absence, le doctorat en études et pratiques des arts et le Département de danse vous convient à une conférence de Bernard Andrieu, philosophe, professeur à la Faculté du sport de Nancy-Université. Nous ne sommes pas en direct avec nos sensations, activées dans notre corps, sans que nous nous en rendions compte. Il y a un délai avant qu'elles n'adviennent à notre conscience sensorielle, un délai variable entre 350 et 500 millisecondes. La sensation nous surprend de l'intérieur en surgissant de notre for intérieur sans que nous parvenions à anticiper ni son intensité, ni sa direction. Ce que nous en percevons dans un récit en première personne est déjà une déformation perceptive du contenu qui émerge inconsciemment dans notre cerveau et système nerveux. Cette déformation subjective, dans le récit conscient, provient du délai de transmission de l'information produite dans notre corps jusqu'à la conscience; ce filtre de la conscience change la qualité et l'intensité de la sensation première qui a surgi dans notre corps. Ainsi, le sujet peut-il, dans le moment conscient de son extase, antidater l'origine de la sensation qui le traverse? Peut-il retrouver le moment du déclenchement sensoriel dès lors que son activation s'effectue avant même qu'il en soit conscient?
Mardi 5 mars 2013, de 14 h à 17 h
UQAM / Pavillon de Danse
Piscine-théâtre, local K-R380
840, rue Cherrier
Entrée gratuite
Lire la suite

A quoi ressemblent vos orgasmes ?

20 Février 2013 , Rédigé par leblogducorps.over-blog.com

Image
A quoi ressemblent vos orgasmes ?

Si vous souhaitez contribuez à l'étude de la connaissance des orgasmes, merci de partager vos regards et vos sensations personnelles, merci de répondre à ce questionnaire

 

Sylvie Mexico http://www.labo-clax.com/ , interviendra en directe depuis le nooscaphe de Yann Minh en banlieue parisienne, connectée au monde persistant de second life et appareillée d'un harnais équipé d'un "télédildo" USB Drmn'Trance Vibrator interfacé avec le système Xtouch dans Second Life ( http://tim.cexx.org/projects/vibe/buyone.htm ) elle téléopérera et sera téléopérée par la photographe Soizic Hess http://soizic-hess.blogspot.com/ équipée du même dispositif, mais à la maison des métallos.
Les téléopérations se feront via les avatars du monde persistant Second-Life.

 

www.silvie-mexico.net/

11 déc. 2003 – Silvie Mexico est une CyberSeXploratrice, Militante Poly-Amoureuse, Chercheuse d'Orgasmes, de facture Simili-Queer, depuis 2002

Lire la suite

Le corps à la mode

19 Février 2013 , Rédigé par leblogducorps.over-blog.com

Mannequin - le corps de la mode

 

Exposition "Mannequin - le corps de la mode"

 

 

 

Mannequin - le corps de la mode
du 16 février au 19 mai Paris, Cité de la Mode et du Design

Une exposition conçue et réalisée par Galliera, Musée de la Mode et la Ville de Paris et produite par les Docks - Cité de la Mode et du Design en collaboration avec Artevia

Le mannequin est un acteur essentiel de la diffusion de la mode. Créé par et pour elle, il incarne les contradictions d’une industrie tiraillée entre création et commerce, dont l’une des principales activités est de produire des images. Des premières photographies du XIXe siècle aux pages de magazines, des publicités aux vidéos, le mannequin est reproduit à l’infini.

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 > >>