Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Hybride, hybridation, hybridité

12 Décembre 2011 , Rédigé par leblogducorps.over-blog.com

Hybride, hybridation, hybridité : Les territoires et les organisations à l’épreuve de l’hybridation

Troisièmes rencontres scientifiques internationales territoire, territorialisation, territorialité, TTT

Publié le jeudi 08 décembre 2011 par Loïc Le Pape

Résumé

Les troisièmes rencontres scientifiques internationales « territoire, territorialisation, territorialité (TTT) » de Grenoble auront lieu les 28 et 29 mars 2012 à la Cité des territoires de Grenoble sur le thème suivant : « hybride, hybridation, hybridité : les territoires et les organisations à l’épreuve de l’hybridation ». Les propositions sont à envoyer à l’adresse suivante : TTT3.hybridation@ujf-grenoble.fr. Elles seront évaluées et sélectionnées par le comité scientifique. Les auteurs dont les projets de communication auront été validés pourront présenter leur communication lors du colloque.

Annonce

Les 3èmes Rencontres scientifiques internationales « Territoire, Territorialisation, Territorialité (TTT) de Grenoble proposent de poursuivre leur questionnement  sur les notions de territoire, de territorialisation et de territorialité en convoquant d’autres disciplines autour de la figure stimulante  de l’hybridation : nouvelle frontière, simple mélange des genres ou chimère ?

Présentation

Les 1ère Rencontres TTT (en 2007) ont permis de constater le renouveau continuel des enjeux territoriaux mais aussi l’intérêt de reposer la question territoriale dans de nouvelles controverses (celles de l’action collective, de la relative faiblesse des paradigmes fondateurs, du dépassement des anciennes dichotomies, du renouveau démocratique, …). Les 2ème Rencontres TTT (en 2010) ont focalisé l’attention sur les territoires comme opérateurs de changement ; la prédominance des individus, des trajectoires et des tensions, de la grande labilité des choix territoriaux, mais aussi l’absolu nécessité des ancrages et la prise en compte des héritages ont été mis en regard des obligations de protection, de nécessité de la patrimonialisation et finalement ont renouvelé le rapport individu/politique pendant longtemps considéré comme « évident » dans les sciences territoriales. Ces  3ème Rencontres poursuivent les investigations autour du triptyque territoire / territorialisation / territorialité en le mettant à l’épreuve de la question hybride.

Thème du colloque

On assiste à un éclatement des temps sociaux, des territoires de vie et des mobilités. Les statuts changent, les échelles et les frontières deviennent plus floues. L’irruption des TIC brouille les rapports entre l’espace et le temps, l’ici et l’ailleurs, le réel et le virtuel, l’individu et les communautés. L’effacement progressif de l’unité de temps, de lieu et d’action des institutions oblige à de nouveaux assemblages. Le « big-bang » des organisations et des territoires entraîne de nouvelles recompositions et nécessite d’autres alliages, alliances ou coalitions.

Métissage, multi-appartenance, hybridation des espaces, des temps et des pratiques deviennent des figures courantes du monde contemporain. L’individu devient « polytopique » et les nouveaux espaces qu’il produit définissent de nouvelles hétérotopies qui hébergent d’autres imaginaires. Les frontières entre temps de travail et temps de loisirs s’effacent. Les métiers uniques laissent la place à des « portefeuilles d'activités ». Le temps du voyage devient parfois un temps de travail (et vice versa). L’appartement se fait hôtel, la ville se transforme en station touristique, alors que la station s’urbanise. On distingue de moins en moins la résidence secondaire de l’habitation principale. Les campings sont habités à l’année et pour quelques heures certains musées deviennent bibliothèques. A Paris, en été, la voie sur berges se transforme en plage alors qu’en hiver la place de la mairie accueille une patinoire. Sur les marges, les délaissés urbains produits par la ville postmoderne sont investis par les exclus qui font mentir l’hypothèse des « non-lieux ». Face à la fonctionnalité et à la spécialisation stérilisante des espaces et des temps, des « tiers lieux » et des « tiers temps » émergent qui réinventent la fonction même des territoires comme lieu de maximisation des interactions, lieu de croisements et de frottements : cafés transformés en bibliothèques, laveries automatiques métamorphosées en café, pépinières associant entrepreneurs et artistes mais aussi toitures transformées en jardins, écomusées ou parcs d’attractions habités, etc. Les nuits urbaines deviennent des jours ou des « non-jours ». Les statuts des individus en mouvement se brouillent en termes de nationalités, d'identités, d'appartenances et de fonctions.  Les frontières entre homme et animal vacillent au point que l'on parle désormais de « droit » pour les seconds. Les prothèses techniques qui nous aident à vivre pénètrent nos corps, faisant surgir la figure du cyborg. Avec l’informatique ubiquitaire, les objets qui remettent constamment à jour leur localisation dans le temps et l’espace, deviennent des produits et services hybrides, des assemblages chimériques combinant des éléments stables et instables. De nouvelles coalitions territoriales multi-scalaires s'inventent à la frontière ou dans l’entre-deux. Des hybrides territoriaux émergent autour de politiques publiques inter-territoriales capables de combiner plusieurs objectifs du développement durable et de répondre à des besoins collectifs jusqu’ici indépendants.

Dans cette société complexe, la tendance est aux alliances et aux collaborations (co-opération, co-conception, co-développement, co-habitation, co-voiturage mais aussi inter et trans-disciplinarité…) qui font émerger des méthodes, des objets, des pratiques et des identités nouvelles. En ce sens, l’inter-culturalité devient une obligation et une nouvelle posture.

Le territoire est au cœur de ces recompositions et hybridations qui convoquent le sensible et l’éphémère. De nouvelles figures émergent, de nouvelles scènes et de nouvelles modalités de coopération apparaissent à différentes échelles et selon des modalités plurielles. Pour répondre aux enjeux, des croisements s’opèrent, des hybridations deviennent possibles. Des artistes se rêvent urbanistes alors que des urbanistes en appellent au sensible et à la créativité. La ville « s’ensauvage » et la nature s’urbanise. De nouvelles questions se posent qui concernent les territoires, les organisations, les pratiques, les individus et les groupes. La complexité des situations, l’imbrication des échelles, la multitude des acteurs concernés nous obligent à changer de regard pour répondre aux défis, imaginer et construire ensemble les modes de vie et les formes de la société de demain dans et par de nouveaux territoires.

Ces mutations qui bouleversent nos habitudes nous invitent à imaginer d’autres formes d’intelligence collective pour observer et comprendre les mutations, analyser les hybrides sociétaux et territoriaux qui émergent et construire de nouveaux modes de collaborations pour la recherche et pour la fabrique des territoires. Nous pensons ouverts et féconds les chemins de l’hybridation aux frontières de la recherche et des pratiques professionnelles, des sciences du territoire et des autres disciplines.

Hybridation, croisement, mixage, métissage, inter-relations (…) Comment dire et analyser le composite ? Quelles sont les significations dans la pensée et la pratique scientifique ? L'émergence de ce concept dans le champ des sciences du territoire (donc de la géographie, de l’urbanisme, de l’aménagement, de l’histoire, de l’architecture, de l’anthropologie et de nombreuses autres sciences sociales, …) traduit la nécessité de penser les articulations, les relations et les imbrications entre objets scientifiques (territoire/réseau, inter-territorialité, entre-deux...). Elle permet de revisiter ces objets aussi bien que les pratiques et les principes de catégorisation.

Dans le cadre d’une approche interdisciplinaire, les sciences du territoire ont besoin de s’approprier la richesse d’un concept, de réfléchir aux conséquences épistémologiques, de confronter les approches et les modes de construction de ces objets hybrides, de mesurer leur intérêt et de discuter de leur pertinence.

Qu’est-ce qu’un hybride ? Quelles sont les hybridations à l’œuvre ? Peut-on parler d’hybridité ? Quel intérêt du concept pour les sciences du territoire ? Comment s’en saisir ?

Ce sont là quelques questions qui seront traitées au cours de ce colloque à partir des communications soumises et des présentations de personnalités de disciplines et d’univers différents (Alain Berthoz, Dan Breztnitz, Sandra Bonfiglioli, Augustin Berque, Yann Kersalé, Angelo Turco, Chris Younes, Theodore Zeldin, …).

Composition des comités

Responsable scientifique : Luc Gwiazdzinski, géographe, Laboratoire Pacte

Comité scientifique :

Anne-Laure Amilhat-Szary, Charles Ambrosino, Vincent Berdoulay, Denis Blamont, Sandra Bonfiglioli, Philippe Bourdeau, Pascal Le Brun-Cordier Nicolas Buclet, Dan Breztnitz, Nadine Cattan, Yves Chalas, Annick Charlot, Patrick Chamoiseau, Paul Claval, Stéphane Cordobes, Alain Faure, René Favier, Grégoire Feyt, Marie Christine Fourny, Olivier Frérot, Josefina Gomez Mendoza, Serge Gros, Jean-Michel Evin, Maria Gravari-Barbas, Luc Gwiazdzinski, Francis Jaureguiberry, Daniel Kaplan, Yann Kersale, Olivier Labussière, Romain Lajarge, Maud Le Floch, Jacques Lolive, Sophie Louargant, Philippe Mallein, Fabienne Martin-Juchat, Jacques François Marchandise, Bruno Marzloff, Sarah Mekdjan, Thierry Ménissier, Philippe Mouillon, Gilles Novarina, Thierry Paquot, Bernard Pecqueur, Corinne Pontier, Gilles Rabin, Gianni Ravelli, Guy Saez, Olivier Soubeyran, Olivier Turquin, Henry Torgue, Angelo Turco, Martin Vanier, Chris Younes, Theodore Zeldin, Marcus Zepf (…).

Comité d’organisation :

Philippe Bourdeau, Caroline Brand, Hakim Boumoud, Nicolas Chausson, Guillaume Drevon, Marie-Christine Fourny, Pierre-Olivier Garcia, Luc Gwiazdzinski, Catherine Herrera, Romain Lajarge, Olivier Soubeyran, Elise Turquin, Martin Vanier et les étudiants du Master SDT spécialité « Innovation et territoire » (…).

Calendrier et consignes :

Les auteurs (géographie, urbanisme, aménagement, environnement, paysage, philosophie, économie, sociologie, architecture, communication, design, linguistique, beaux-arts, …) sont invités à soumettre – en français ou en anglais – une proposition de communication de 4000 signes présentant l’argument central, s’inscrivant dans une ou plusieurs des thématiques et sessions proposées (temps et hybridation, espace et hybridation, sociétés et hybridation, mobilités et hybridation, usages et hybridation, identités et hybridation, culture et hybridation, imaginaires et hybridation…) et relevant d’une approche théorique ou pratique.

Les propositions sont à envoyer à l’adresse suivante : TTT3.hybridation@ujf-grenoble.fr

avant le 16 janvier 2012

Les propositions reçues seront évaluées et sélectionnées par le comité scientifique. Les auteurs dont les projets de communication auront été validés pourront présenter leur communication lors du colloque.

  • 16 janvier 2012 Fin de la réception des propositions
  • 16 février 2012 Retour aux auteurs après relecture
  • 9 mars 2012 Recueil des textes et impression pour le colloque

Publication des actes : Les textes reçus et validés seront imprimés et distribués aux participants lors du colloque. Ils seront aussi publiés en ligne, à l’issue de la manifestation. Les auteurs ont la possibilité de publier leur article en français ou en anglais.

Le comité d’organisation et le comité scientifique du congrès proposeront à certains auteurs de soumettre une version étendue de leur texte pour une parution dans un ouvrage ou dans un numéro thématique de revue scientifique.

Informations

Mots-clés : Hybride, hybridation, hybridité, territoire, territorialisation, territorialité, espace, temps, métissage, mixité, inter-territorialité, territoires numériques, ville 2.0, réalité augmentée, systèmes collaboratifs, innovation ouverte, créativité, émergence, prospective, rhizome, tiers lieux (…)

Lieu : Cité des territoires (IGA+IUG), Grenoble, Laboratoire Pacte (UMR 5194 CNRS-IEP-UJF-UPMF), 14 bis, Avenue Marie Reynoard, 38100  Grenoble – France 

Contact :Luc.gwiazdzinski@ujf-grenoble.fr ou TTT3.hybridation@ujf-grenoble.fr


Mots-clés
  • hybride, hybridation, hybridité, territoire, territorialisation, territorialité, organisation
Lieu
  • Grenoble (38000) (14 bis Avenue Marie Reynoard (Cité des Territoires))
Date limite
  • dimanche 16 janvier 2012
Contact
  • Luc Gwiazdzinski
    courriel : TTT3 [point] hybridation (at) ujf-grenoble [point] fr

Cité des territoires (IGA+IUG), Grenoble
Laboratoire Pacte (UMR 5194 CNRS-IEP-UJF-UPMF)
14 bis, Avenue Marie Reynoard
38100 Grenoble – France

Source de l'information
  • Karine Feuillet
    courriel : karine [point] feuillet (at) umrpacte [point] fr

Pour citer cette annonce

« Hybride, hybridation, hybridité : Les territoires et les organisations à l’épreuve de l’hybridation », Appel à contribution, Calenda, publié le jeudi 08 décembre 2011, http://calenda.revues.org/nouvelle22011.html

Lire la suite

Shame

11 Décembre 2011 , Rédigé par leblogducorps.over-blog.com



 

 

  • Drame
  • Date de sortie :
    07 décembre 2011
    > Toutes les sorties de la semaine
  • Réalisé par :
    Steve McQueen (I)
  • Avec :
    Michael Fassbender
    ,
    Carey Mulligan
    ,
    James Badge Dale
    ... > Tout le casting
  • Durée :
    1h39min
  • Pays de production :

    Etats-Unis

  • Titre original :
    Shame
  • Distributeur : MK2 Diffusion
  • Synopsis :
    Le film aborde de manière très frontale la question d'une addiction sexuelle, celle de Brandon, trentenaire new-yorkais, vivant seul et travaillant beaucoup. Quand sa soeur Sissy arrive sans prévenir à NY et s'installe dans son appartement, Brandon aura de plus en plus de mal à dissimuler sa vraie vie…‬Le film est présenté en compétition lors de la 68è Mostra de Venise.
Lire la suite

Mémoires de routes et de corps

9 Décembre 2011 , Rédigé par leblogducorps.over-blog.com

Mémoires de routes et de corps. Figures et discours de migrants

Memories of routes and bodies. Migrant figures and discourses

Publié le jeudi 24 novembre 2011 par Loïc Le Pape

Résumé

Les phénomènes migratoires sont devenus un enjeu géopolitique et posent des problèmes humains de divers ordres. Un état des lieux des travaux montre qu'ils sont souvent liés à des préoccupations stratégiques et sécuritaires déterminées depuis les pays du Nord. Au cours de ces journées d’études, nous bousculerons deux fois la perspective. Tout d’abord en interrogeant la question migratoire depuis le Sud et vers le Sud. Ensuite, en déplaçant la provenance des données de l’histoire globale à la micro-histoire, des débats publics aux espaces domestiques, du centre à la périphérie, sans que les seconds ne masquent les premiers. Pour ce faire, nous engagerons la réflexion, essentiellement, sur la parole des migrants au travers de leurs récits et ceux de leurs proches. Des récits qui donnent accès au sujet, qui témoignent de liens sociaux et symboliques vécus ou perdus, qui relatent une aventure humaine.

Annonce

Ces récits des migrants et aussi sur les migrants, nous voudrions également les atteindre dans leurs multiples formes et supports de médiatisation : la littérature orale et écrite, les discours quotidiens et les médias, la littérature et les mises en scène artistiques... En définitive, il s’agira pour des chercheurs réunis au cours de ces journées d’études, de répondre, à partir d’approches plurielles, à la question principale: que nous apprennent, sur les mutations contemporaines du continent africain, les mémoires de routes chevillées aux talons du migrant ?

Mardi 20 Décembre

8h>8h30 : Accueil-Inscription

8h30>9h00 : Séance d’ouverture

Mots de bienvenue :

  • Hamady Bocoum -Directeur de l’IFAN-CAD ;
  • Pape Aliou Ndao -Directeur ARCIV ;
  • Cécile Canut -Coordonatrice de l’ANR-Miprimo

SESSION 1 : La migration en récits.

Président : Khadiyatoulah Fall
  • 9H00-09H20 : « Histoires des migrants en récits et images: au delà des perspectives économiques sur la migration internationale », Mayke-KAAG (Afrika-Studie Centrum, Leiden) & Judith QUAX (Photographe)
  • 9H20-9H40 : « Des désignations de l’étranger et de la mobilité : exercice de clarification », Mouhamed Abdallah Ly (IFAN-CAD/ post-doc CERII-CELAT)

9H40-10H10 : Débat avec la salle

10H10-10H25 : Pause café

  • 10H25-10H45 : « La place du Cap-Vert pour les Sénégalais d’origine Capverdienne : construire un récit familial ? », Elsa Ramos (Université Paris 5)
  • 10H-45-11H05 : « Songes et méandres dans le projet migratoire. Anthropologie des pratiques mystiques dans les préparatifs de voyage », Ibrahima Sow (IFAN-CAD)
  • 11H05-11H25 : "Nous sommes des femmes-hommes" : imaginaires migratoires des femmes à Santiago (Cap-Vert). Première approche ». Cécile Canut (Université Paris 5)

11H25-12H10 : Débat avec la salle

12H10-14H00 : Pause déjeuner

SESSION 2 : Religion et migration

Président : Youssouf Mbargane Guissé
  • 14H00-14H20 : « L’émigration estudiantine dans le monde arabe : impact sur la reconfiguration du champ religieux au Sénégal », Bakary Sambe (European Foundation For Democracy)
  • 14H20-14H40 : « Les réseaux Sud/Sud des établissements confessionnels d’enseignement supérieur et la mobilité des enseignants/ étudiants en Afrique : les récits, les trajectoires et la reconstruction identitaire », Kae Amo (EHESS-CEAF)
  • 14H40-15H00 : « Migration et confrérie : le cas des mourides », Cheikh Gueye (ENDA)

15h00-15h45 : Débat avec la salle

15H45-16H00 : Pause café

SESSION 3 : Littérature et migration

Président : Pape Aliou Ndao
  • 16H00-16H20 : « Ouly la fille de l’aveugle : apprentissage par l’errance », Mamadou Dramé (FASTEF-UCAD)
  • 16H20-16H40 : « L’émigration dans la littérature capverdienne », Ahmet Kébé (UCAD)
  • 16H40-17H00 : « Migrant au pied du mur, de Fabien Didier Yene. Anthropologie politique d’une expérience migratoire», Abdourahmane Seck (Centre Jacques Berque-Rabat/ Lartes IFAN-CAD)

17H00-17H45 : Débat avec la salle

Mercredi 21 Décembre

SESSION 4 : Hommes, sociétés et culture : itinéraires et itinérances migratoires

Président : Mayke Kaag
  • 9H00-9H20 : « Les réseaux ethniques d’intégration en milieu urbain dakarois : les migrants originaires de la moyenne vallée du Sénégal », Pape Demba Fall (IFAN-CAD)
  • 9H20-09H40 : « La distribution spatiale, une stratégie identitaire en milieu soninké du Fouta Toro (Mauritanie, Sénégal) à partir du 18ème siècle », Cheikhna Wague (Université Paris 1)

09H40-10H10 : Débat avec la salle

10H10-10H25 : Pause café

  • 10H25-10H45 : « Les migrations de peuplement dans l’espace sénégambien : l’exemple du Saloum », Rokhaya Fall (IFAN-CAD)
  • 10H45-11H05 : « Transhumance et conservation linguistique : le cas de deux minorités ethniques au Sénégal et au Burkina Faso », Anna Marie Diagne (IFAN-CAD)
  • 11H05-11H25 : « Migration des goûts et des saveurs nigériens : Kilishi, méchoui haoussa et Kankan à Dakar », Abdourahmane Ngaïdé (UCAD)

11H25-12H10 : Débat avec la salle

SESSION 5 : La migration par delà corps et ombres ; par delà vie et mort

Président : Pape Demba Fall
  • 14H00-14H20 : « La mort chez des Néo-québécois musulmans originaires de l’Afrique de l’Ouest : questionnements et pratiques pour sauver la face du rituel en contexte d’immigration », Mamadou Dimé (UGB/CERII) & Khadiyatoulah Fall (CERII-UQAC/CELAT)
  • 14H20-14H40 : « Migration et folie: situation de travaux, perspectives », Giulia PIZZOLATO (Université Turin –Paris 5)
  • 14H40-15H00 : « Perturbations de l’identité chez les émigrés sénégalais : étude de cas », Mamadou Habib Thiam (CHU Fann-UCAD)

15H00-15H45 : Débat avec la salle

15H45-16H00 : Pause café

SESSION 6 : La migration entre mémoire de l’art et art de la mémoire

Président : Adrien Ndiouga Benga
  • 16H00-16H20 : « Entre griot de Kayes et de Radio Mali : le musicien Kar Kar et les migrations au Mali », Daouda Gary-Tounkara (CNRS, UMR 5115)
  • 16H20-16H40 : « Empreintes et mémoire de mots dans le slam sénégalais : Souleymane Diamanka en griot peul », Kalidou Sy (FASTEF-UCAD)

16H40-17H10 : Débat avec la salle

17H15-18H00 : Projection suivie de débats, du documentaire Escale Tringa Marena (2011, 29 mn) de Cécile Canut


Mots-clés
  • migration, récit
Lieu
  • Dakar (Sénégal) (Université Cheikh Anta Diop (Salle visioconférence UCADII))
Dates
  • mardi 20 décembre 2011
  • mercredi 21 décembre 2011
Contact
  • Mouhamed Ly
    courriel : mouhaly (at) gmail [point] com
  • Cécile Canut
    courriel : cecilecanut (at) free [point] fr
  • Abdourahmane Seck
    courriel : abdusek (at) gmail [point] com
Url de référence
Source de l'information
  • Mouhamed Ly
    courriel : mouhaly (at) gmail [point] com

Pour citer cette annonce

« Mémoires de routes et de corps. Figures et discours de migrants », Journée d'étude, Calenda, publié le jeudi 24 novembre 2011, http://calenda.revues.org/nouvelle21791.html

Lire la suite

Lex-Porn

8 Décembre 2011 , Rédigé par leblogducorps.over-blog.com

LEX & PORN - La Loi et la Pornographie

LEX & PORN est le "cybercarnet" de Julie Leonhard, docteur en Droit privé. Ce journal de bord permet à l'auteur de poursuivre ses réflexions par-delà sa thèse intitulée "Etude sur la pornographie pénalement prohibée".

 

http://lex-porn.blogspot.com/

 

 

"Des manifestations étrangères. Au début du mois de novembre, plusieurs photographies publicitaires mettant en scène des mineurs ont occasionné de vives réactions contestataires, voire ont fait l'objet de censure. Il en est ainsi de la publicité pour le parfum OH Lola! de Marc Jacob, qui met en scène Dakota Fanning, âgée de 17 ans lors de la prise de la photographie. L'image représente la jeune fille assise, vêtue d'une robe à dentelle, tenant entre ses cuisses un modèle oversize du flacon de parfum. L'autorité des normes publicitaires anglaises (Advertising Standars Authority), équivalent du Conseil supérieur de l'Audiovisuel français, a exigé le retrait de la publicité, qu'il estime "irresponsable et sexualisante", principalement en raison de la "position suggestive" de la mineure. Une telle décision paraît critiquable en raison de sa subjectivité évidente : qu'est-ce qu'une pose suggestive? La jeune fille n'est même pas dénudée et ne simule a priori aucun acte sexuel!
Notons que cette photographie ne viole pas la loi française".

Lire la suite

Clinamen

7 Décembre 2011 , Rédigé par leblogducorps.over-blog.com

 

Clinamen

 

 

Le dernier livre de Frédéric Neyrat, « Clinamen. Flux, absolu et loi spirale » vient de paraître.

 

« Dans les flux. Flux de capitaux, flux financiers, de travailleurs, d’immigration, d’informations, on est dans les flux, jusqu’au cou, par-dessus la tête, plus un cheveu au sec, nous voilà emportés, submergés, engloutis, ça coule, ça flue, ça change sans cesse et partout, et il faudrait vite se changer pour s’adapter à la nouvelle transformation en cours, la mégamachine techno-capitaliste impose de nouvelles marchandises auxquelles il n’est pas donné la possibilité de durer, tout est fabriqué pour être consommé, soyez flexibles nous dit-on, adaptez-vous à l’exigence d’adaptation nous dit-on, fluez résolument avec les flux, devenez liquides afin de participer activement à la Grande Liquidation en cours, soyez aux premières loges. Voici comment se formulent les auto-descriptions comme les impératifs catégoriques du néo-libéralisme, système de gouvernementalité le plus adapté au capitalisme ruisselant (Arthur Kroker), au marché trans-national et ses liquidités financières.

Ce livre met en question l’idée d’un monde contemporain purement liquide, en perpétuel devenir. Contre cette idée, l’auteur affirme : 1/ que nous produisons des « flux absolus » dont l’objectif est d’assurer une certaine inertie ; 2/ que cette production des flux implique la destruction écologique des flots. Il vérifie cette hypothèse dans de multiples champs : sociologique (Zygmunt Bauman et la « vie liquide »), économique (les « liquidités » financières), philosophique (la pensée des flux d’Héraclite à nos jours), scientifique (les « structures dissipatives » de Prigogine, le principe d’inertie), écologique (la question de l’eau), littéraire (Le Pavillon d’or de Mishima). Cette multiplicité se double d’une diversité des styles d’écritures. Parce que l’objectif est d’opposer les « flux chaotiques » aux « flux absolus », les « spirales imprévisibles » aux « cercles vicieux », l’« éphémère » à l’« absolu ». La forme de cet essai tente de rendre compte de cette instabilité, cette fragilité, cette contingence de l’existence que condense le terme de clinamen. »

Lire la suite

Sodome à Paris

6 Décembre 2011 , Rédigé par leblogducorps.over-blog.com

Fiche produit de Sodome à Paris. Fin Xviie-milieu Xixe siècle :
Sodome à Paris : protohistoire de l’homosexualité masculine, fin XVIII– milieu XIXe siècle
Thèse, Université Paris VII, 2009
Thierry Pastorello

Entrées d'index

Haut de page

Texte intégral

  • 1  Voir Corbin Alain, L’harmonie des plaisirs, Paris, Perrin, 2007, p. 10-12

1Alain Corbin, dans une étude intitulée L’Harmonie des plaisirs : les manières de jouir du siècle des lumières à l’avènement de la sexologie, note en ce qui concerne la période étudiée l’obligation d’oublier les concepts forgés par la sexologie.1 Pourtant, si la construction de l’homosexualité ne peut être envisagée avant la fin du XIXe siècle, les sentiments dits homosexuels furent antérieurement perçus à travers certains critères. Les hommes pratiquant ces rapports affectifs et sexuels eurent une conscience d’eux-mêmes. Grâce à cette étude localisée exclusivement sur Paris, nous démontrons en quoi cette période charnière qui se situe entre le milieu du XVIIIe et le milieu du XIXe siècle est majeure pour comprendre l’histoire et la construction de l’homosexualité masculine.

2Cette thèse a été rédigée en croisant des sources diverses : sources policières présentes à la Bibliothèque de l’Arsenal (Archives de la Bastille), aux Archives de la préfecture de police de Paris 1 bis rue des carmes Paris  5e  (séries DA 230, BB4 notamment), sources judiciaires présentes dans les fonds F7 des Archives nationales, archives de l’assistance publique et des hôpitaux de Paris. Enfin, nous avons eu recours aux sources imprimés présentes à la Bibliothèque nationale de France : mémoires, essais notamment médicaux mais aussi de juristes ou de policiers, sources littéraires, philosophiques, pamphlétaires… Au final cette thèse comprend huit chapitres. Les trois premiers sont consacrés à l’étude de l’homosexualité masculine à Paris dans le cadre de la fin de l’Ancien Régime. Les perceptions sur les relations sexuelles entre hommes sont examinées grâce à la mise en parallèle des perceptions usuelles, du discours de certains hommes de lettres, d’une certaine littérature licencieuse et de la parole sadienne. La parole sur les relations sexuelles entre hommes est multiple et variée. On peut parler d’une vie sodomite à Paris dans la dernière partie du XVIIIe siècle. Des subcultures spécifiques sont effectives et on observe des rites caractéristiques. Parallèlement, il y a une différence dans la manière d’assumer et de percevoir ces comportements sexuels suivant que l’on se situe dans l’aristocratie, le haut clergé et les gens de métiers. Au plan répressif, il y a une nette différence entre des textes fidèles à la définition du crime de Sodomie et une action policière réprimant surtout la visibilité. D’ailleurs on peut affirmer qu’une date clef pour la répression légale est celle de 1750, date de la dernière exécution pour sodomie pure, et qui annonce une mutation profonde.

  • 2  Voir Roudinesco Elisabeth, La part obscure de nous même, Paris, Albin Michel, 2007

3Les cinq chapitres suivants abordent la Révolution et la première partie du XIXe siècle. On assiste à une stigmatisation particulière autant qu’à une assimilation de la pratique de l’homosexualité masculine aux fléaux sociaux divers. Le discours médical ne se détache que progressivement d’un discours moral réprobateur sans spécificité propre. L’apparition d’une parole médicale propre sur la pratique de l’homosexualité semblerait s’élaborer au cours de la première partie du XIXe siècle à travers la médecine légale. Il n’y a pas une stigmatisation globale de l’homosexualité : à travers les exemples des entrepreneurs de morale, certains de ces hommes décrits comme féminins semblent particulièrement visés. Ces perceptions de l’homosexualité masculine doivent donc être envisagées dans le contexte de la mutation de la masculinité et dans le cadre plus général de l’évolution de la notion de perversion.2 Dans le domaine juridique, les évolutions sont conséquentes et doivent être interprétées : la disparition du crime de sodomie en 1790-1791 doit être replacée dans le cadre de la laïcisation du droit et d’une nouvelle approche répressive. Désormais seront réprimés uniquement les actes susceptibles d’avoir des conséquences sociales. La répression semble plus multiforme et cible visibilité, scandale et débauche de la jeunesse. L’homosexuel masculin semble visé en priorité. Parallèlement, des modes de vie propres aux homosexuels masculins se mettent en place : une sexualité anonyme qui conduit à une satisfaction immédiate. Cette subculture revêt des caractéristiques particulières. Une géographie de la pratique de l’homosexualité à Paris se dégage à partir de l’analyse des espaces propices et de la trace de certains établissements spécifiques. Le discours et la répression (pourtant plus multiformes) semblent avoir une influence limitée. Elle est observable dans les attitudes de certains éléments des classes populaires urbaines : une pratique occasionnelle de l’homosexualité ne transgressant pas les normes du genre est tolérée. Du côté des élites, les vécus semblent démontrer parfois une forme de facilité de vivre sa particularité. Une analyse micro-historique de ces cas permet de faire intervenir le poids de la montée de l’intimité chez certains, de la notoriété chez d’autres. On doit aussi prendre en compte un problème de différence générationnelle.

4A travers le cas parisien, au cours des années se situant entre la dernière partie du XVIIIe siècle et la première moitié du XIXe siècle on peut discerner l’émergence de représentations nouvelles concernant les pratiques sexuelles et sentimentales entre hommes et les implications et les attitudes des intéressés. Représentations et identifications restent en gestation à la fin de la période étudiée. C’est seulement à l’issue de cette période que nous rentrons dans l’histoire de l’homosexualité : Regis Revenin a démontré le développement d’un monde homosexuel à Paris depuis les années 1870, et, à partir de là, on pourra parler davantage d’unité des vécus.

Haut de page

Notes

1  Voir Corbin Alain, L’harmonie des plaisirs, Paris, Perrin, 2007, p. 10-12

2  Voir Roudinesco Elisabeth, La part obscure de nous même, Paris, Albin Michel, 2007

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Thierry Pastorello , « Sodome à Paris : protohistoire de l’homosexualité masculine, fin XVIII– milieu XIXe siècle », Genre & Histoire [En ligne] , n°4 | Printemps 2009 , mis en ligne le 06 juillet 2009, Consulté le 05 décembre 2011. URL : http://genrehistoire.revues.org/index601.html

Haut de page

Droits d'auteur

© Tous droits réservés

Lire la suite

Les frontières de la perception

5 Décembre 2011 , Rédigé par leblogducorps.over-blog.com

http://elmer-photo.perso.neuf.fr/2010/03mars2010/De%20pibrac/pibrac1.jpg

 

Dans cet ouvrage, issu de l’association de Pierre-Elie de Pibrac et des éditions Archibooks, New York prend une nouvelle dimension. Avec ces photographies, le photographe joue avec les frontières de notre perception et créé, dans le reflet des vitrines, un monde entre deux, entre réalité et mirage, entre ce que nous croyons voir et ce que nous ne voyons pas…

 

Voici son site et son travail

 

http://elmer-photo.perso.neuf.fr/2010/03mars2010/De%20pibrac/pibrac3.jpg

 

Dans la série American Showcase, uniquement par le jeu des reflets, sans trucages, les plans sont décalés et des rencontres improbables se dessinent.
Avec la deuxième série, Frontières de la Perception, Pierre-Elie de Pibrac va plus loin dans la distorsion de la perception, en utilisant des surimpressions, superposant personnages, lieux et situations.
Calques, papiers miroirs, surimpression sont utilisés dans l’ouvrage pour accentuer le jeu de reflets et de transparence mis en avant dans les photographies et dans l’exposition.

Lire la suite

Corps et séduction

4 Décembre 2011 , Rédigé par leblogducorps.over-blog.com

Vogue en beauté 1920-2007

Corps et séduction : du charme à la manipulation

Publié le jeudi 01 décembre 2011 par Claire Ducournau

Résumé

Le Centre d’histoire culturelle des sociétés contemporaines organise, les 7 et 8 décembre prochains, un colloque international autour du thème « Corps et séduction : du charme à la manipulation ». Au programme de ces deux jours : mystères des apparences et périls de la séduction ; art, création, invention : corps transformés, corps fantasmés ; hommes irrésistibles et femmes fatales ; stars et modernité de la séduction. Programme : ci-dessous ou http://www.chcsc.uvsq.fr/colloques/coll_seduction.html

Annonce
Programme :
Mercredi 7 décembre 2011

9h30 Mystères des apparences et périls de la séduction

Présidence : Jean-Claude Yon (CHCSC, Université de Versailles Saint-Quentin)

  • Séduire et tromper en Grèce ancienne : les sens et la parure à l’œuvre (Alexandra NEAGU, Université de Bucarest)
  • L’art d’aimer d’Ovide (Sylvie LAIGNEAU-FONTAINE, Université de Bourgogne)
  • Les femmes et la séduction dans le discours des pasteurs du XVIIe siècle (Marie-Clarté LAGREE, Université Paris Sorbonne-Abu Dhabi)

Discussion / Pause

  • Le corps voilé : Phobie de la séduction et enjeu de l’apparence. L’expérience de femmes tunisiennes (Monia LACHHEB, Institut de recherche sur le Maghreb contemporain – Tunis)
  • Séduction et espionnage (Vincent CHENILLE, CHCSC, Bibliothèque nationale de France)
  • Des amours qui tuent. La séduction du vampire (Deerie SARIOLS-PERSSON, Université Versailles Saint-Quentin)

Discussion / Suspension des travaux

14h30 Art, création, invention : corps transformés, corps fantasmés

Présidence : Emmanuel Bury (Université de Versailles Saint-Quentin)

  • L’histoire d’Apelle et Campaspe (Lise WAJEMAN, Université Aix-Marseille I)
  • L’iconographie amérindienne aux Salons parisiens et aux expositions universelles françaises (1800-1914) (Agathe CABAU, Université Paris I Panthéon-Sorbonne)
  • Séduction, corps et théâtre au XIXe siècle : ce que disent les illustrations (Sylvie ROQUES et Georges VIGARELLO,Centre Edgar Morin, EHESS/CNRS)

Discussion / Pause

  • Féminin, masculin ou les avatars du genre (Jean-Claude SOULAGES, Université Lumière Lyon 2)
  • Marc Quinn : corps privés, corps collectifs (Véronique PAULY, CHCSC, Université de Versailles Saint-Quentin)

Discussion / Suspension des travaux

Jeudi 8 décembre 2011

9h30 Hommes irrésistibles et femmes fatales

Présidence : Isabelle Veyrat-Masson (Laboratoire Communication et politique, CNRS)

  • Don Juan : le corps du séducteur (Audrey HERMEL, CHCSC, Université de Versailles Saint-Quentin)
  • Casanova au second acte de sa vie : langage du corps et aller-retour du désir (Benjamin HOFFMANN, Yale University)
  • Valmont ou la sémiotique du corps au service d’une séditieuse séduction (Jennifer TAMAS, Université de Paris 4 Sorbonne et Stanford University)

Discussion / Pause

  • De la séduction féminine en littérature ou l’art de l’éclipse du corps chez Emile Zola et Alejandro Sawa (Marjorie ROUSSEAU, Université de Tours)
  • La séduction et sa mise en scène : le cas des danseuses de l’Opéra Garnier aux revues parisiennes  (Sylvie PERRAULT, Université de Paris 8)
  • La femme fatale dans la fiction cinématographique (André RAUCH, Université de Strasbourg)

Discussion / Suspension des travaux

14h30 Stars et modernité de la séduction

Présidence : Danièle Voldman (Université Paris I Panthéon-Sorbonne, CNRS)

  • Stars : les lois de la séduction (Alain BRASSART, Université Charles-de-Gaulle-Lille 3)
  • “I’ll capture Your Heart dancing”: Fred Astaire, une chorégraphie de l’attraction (Fanny BEURE, Université Paris Diderot - Paris 7)
  • Angélique/Michèle Mercier : un corps moderne ? (Sébastien LE PAJOLEC, Université Paris I Panthéon-Sorbonne)

Discussion / Pause

  • Représentations masculines, séducteurs à l’écran. Quand le corps de l’acteur devient idéologie. Le corps malmené de Cary Grant dans la comédie hollywoodienne classique (Grégoire HALBOUT, Université Denis Diderot, Paris 7)
  • De la « bête de scène » au rappel des origines sociales : les outils de séduction du rocker (Laure FERRAND, Université René Descartes Paris 5)
  • Séduire pour gouverner : le(s) corps du président des États-Unis, 1900-2012 (Thomas SNEGAROFF, CPGE et Sciences po Paris)

Discussion / Conclusions

Comité scientifique :
  • Emmanuel Bury (UVSQ) ;
  • Christian Delporte (UVSQ) ;
  • Véronique Gély (Paris IV) ;
  • Audrey Hermel (UVSQ) ;
  • François Lecercle (Paris IV) ;
  • Sharon Marcus (Columbia) ;
  • André Rauch (Strasbourg) ;
  • Georges Vigarello (EHESS) ;
  • Danièle Voldman (CNRS).
Comité d’organisation :
  • Christian Delporte, CHCSC, UVSQ ;
  • Audrey Hermel, CHCSC, UVSQ

 

 

Lire la suite

17 filles

3 Décembre 2011 , Rédigé par leblogducorps.over-blog.com

Dans une petite ville au bord de l'océan, dix-sept adolescentes décident de tomber enceintes en même temps.

Dans une petite ville au bord de l'océan, dix-sept adolescentes décident de tomber enceintes en même temps.

 

Dans une petite ville au bord de l’océan, dix-sept adolescentes d’un même lycée prennent ensemble une décision inattendue et incompréhensible aux yeux des garçons et des adultes : elles décident de tomber enceintes en même temps. Ce film est inspiré d’un fait divers survenu en 2008.

Lire la suite

Corps, prothèses et hybridation

2 Décembre 2011 , Rédigé par leblogducorps.over-blog.com

« Que le cheval vive en moi ! », instantané de la performance au cours de laquelle Marion Laval-Jeantet subit une injection de sang de cheval, à voir dans l’exposition « La part animale » à Rurart. © Art Orienté objet
Devenu une entrave, le corps est modifié, « bricolé », livré aux biotechnologies... Lʼappareillage corporel issu de ces mutations interroge notre humanité dans son essence, dans son statut de vivant et dans son engendrement.
Colloque international et pluridisciplinaire

Corps, prothèses et hybridation

9h à 18h

Le 1er décembre au Garage / Béthune  

Le 2 décembre à La Faculté des Sciences Appliquées

/ Pôle universitaire technologique de Béthune

Les intervenants invités (Bernard Andrieu, Bruce Benderson, Julie Bérès, Anne- Marie Bouttiaux, Yannick Butel, Suzanne Chappaz, Amos Fergombé, Carole Hoffmann, Xavier Lambert, Philippe Liotard, ) interrogeront le corps dans sa relation à la prothèse, à la mutation du vivant. Durant ce colloque organisé par le laboratoire Textes et Cultures de lʼUniversité dʼArtois, se croiseront des approches et des disciplines attentives aux représentations et aux enjeux du corps notamment, lʼanthropologie, lʼethnographie, la médecine, lʼéthique, les sciences de lʼart et les arts plastiques, les arts numériques…

 

www.bethune2011.fr/blog/.../colloque-corps-protheses-et-bio-objets/En cache
Bloquer tous les résultats de www.bethune2011.fr
Devenu une entrave, le corps est modifié, « bricolé », livré aux biotechnologies... L'appareillage ... Le 1er décembre au Garage / Béthune. Le 2 décembre à La

Le colloque Corps, Prothèses et hybridation vise à interroger le corps dans sa relation à la prothèse, à la mutation du vivant.

Il permettra, par conséquent, de croiser les sciences du vivant avec le processus de création artistique. La réflexion sur l’art passera par une approche des démarches artistiques contemporaines notamment la thématique de l’hybridation.

Se croiseront des approches et des disciplines attentives aux représentations et aux enjeux du corps notamment, l’anthropologie, l’ethnographie, la médecine, l’éthique, les sciences de l’art et les arts plastiques, les arts numériques… et réunira près d’une vingtaine d’intervenants, parmi lesquels des spécialistes de renommée internationale.

Partenaires: , ,

Lire la suite
<< < 1 2 3